Enrage contre la mort de la lumière de Futhi Ntshingila

Enrage contre la mort de la lumière de Futhi Ntshingila
(Do not go gentle)

Catégorie(s) : Littérature => Africaine , Littérature => Anglophone

Critiqué par Septularisen, le 10 octobre 2023 (Luxembourg, Inscrit le 7 août 2004, 56 ans)
La note : 4 étoiles
Visites : 938 

VIE ET MORT AU TEMPS DU SIDA, EN AFRIQUE DU SUD POST-APARTHEID.

L’histoire commence par nous présenter Mvelo. C’est une jeune fille de quatorze ans, qui vit misérablement avec sa mère Zola, atteinte de la «maladie des trois lettres» (VIH), dans une cabane de tôle dans le township Mkhumbane près de Durban, en Afrique du Sud. Elle a beaucoup de mal à s’occuper de sa mère, puisqu'elle est sans emploi, et enceinte du pasteur qui l'a violée…

Flashback : La vie n’a pas toujours été aussi rude pour Mvelo, qui vivait naguère dans la maison de Sipho, le compagnon de Zola, un jeune avocat aisé, qui la considérait comme sa propre fille. L’histoire converge alors vers Zola et nous raconte sa vie. En 1990, alors jeune fille, Zola était championne de course à pied dans son école, et promise à un très bel avenir. Jusqu'au jour où elle est tombée enceinte de Sporo, son flirt de jeunesse à l’école et que son père l'a reniée.

Sporo étant décédé dans un tragique accident, Zola est exilée par son père, chez sa tante maternelle, la fantasque et indépendante Skwiza, qui possède une ribambelle de «Shebeens» des tavernes clandestines dans tout le township. C’est là, dans un bar clandestin dans lequel Zola travaille pour sa tante, que Mvelo grandit...

Avec ce roman court et percutant, véritable coup de poing littéraire, l'autrice peint le portrait de deux femmes, une mère et sa fille malmenées par la vie, et qui se battent bec et ongles pour conserver leur liberté. À travers une plume incisive qui ne laisse pas de place aux concessions, Futhi Ntshingila nous offre un roman social plein d'espoir et d'humanité, dont le message ne connaît pas de frontière géographique ou générationnelle.

Mme. Futhi NTSHINGILA (*1974) nous raconte la vie quotidienne de deux femmes, deux mères complètement dépassées (par son entourage et par son temps…) et parle des relations familiales qui, - bien sûr -, ne sont pas toujours simples. Elle égrène pour nous certaines situations de la vie courante. Si l’idée de départ est très originale, le traitement qui en est fait est lui des plus classiques!
Autre problème, le livre s’arrête exactement au moment où l’histoire devient la plus intéressante. Franchement, une centaine de pages en plus auraient été les bienvenues!

Malheureusement, et même si «Enrage contre la nature de la lumière» n’est pas le premier livre de Mme. NTSHINGILA, il est… complètement raté!... Ce n’est qu’une suite de poncifs, de choses connues, de partis pris, de lieux communs et de situations parfois très banales, parfois ubuesques… On se lasse c'est très (trop!) répétitif et l’ennui arrive très (trop!..) vite! Je mentirais si je dirais que je n’ai pas appris certaines choses en lisant ce livre, mais pour le reste… L’écriture n’aide pas non plus, puisqu’elle est très quelconque, très (mais alors très!..) banale je dirais. Aucun style (mais alors aucun, eihn!..), aucun fait particulier à relever. La traduction, peut-être?
C’est juste une suite de litanies, de plaintes, d’une mère et puis d’une autre!.. Les deux semblent les victimes expiatoires préférées de tous… Et puis à la fin du livre, tout se résout comme par miracle, par une suite d’évènements plus incroyables les uns que les autres… Stop! N’en jetez plus, on n'y croit plus, et ça devient vraiment ridicule!

Dommage aussi que l’on ne s’attache à aucun des personnages! Aucun n’est vraiment sympathique, ils sont tous un peu caricaturaux, grotesques et vraiment exagérés! Dans le sens les «gentils» sont vraiment trop gentils et tombent toujours au bon moment, et les «méchants» sont vraiment trop méchants et trop bêtes!

Je finis ce livre plutôt très déçu, je m’attendais à beaucoup mieux! Ce livre est encensé partout sur la toile, et fait l’admiration des critiques littéraires… Oui... Bof, bof… Pour moi, c’est agréable à lire, mais vraiment sans plus, et il ne faut surtout rien lui demander!.. D'ailleurs je me demande ce qu'il m'en restera dans quelque temps? Sans doute pas grand-chose...

Finalement, est-ce que je conseille la lecture de ce livre? Pourquoi pas? Si vous avez quelques heures à perdre, un dimanche après-midi tranquille, ou bien quand vous êtes en vacances... D’autant plus que cela se lit vite, et qu'il y a peu de pages… C’est un livre pour passer un agréable moment mais, surtout ne lui demandez rien d’autre… Sinon, si vous cherchez un livre qui vous «prend» un peu plus la tête, passez votre chemin et lisez autre chose…

Rappelons que le livre «Enrage contre la nature de la lumière» a été honoré par le Skipping Stones Book Award, sélectionné comme «œuvre internationale exceptionnelle» par le United States Board on Books, et listé pour le Sunday Times Barry Ronge Fiction Prize.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Enrage contre la mort de la lumière

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Enrage contre la mort de la lumière".