Tyrannie de la poussière de Philippe Simon

Tyrannie de la poussière de Philippe Simon

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Débézed, le 20 septembre 2022 (Besançon, Inscrit le 10 février 2008, 75 ans)
La note : 8 étoiles
Visites : 125 

Gourmandise de la pensée

Voilà un nouvel auteur que je découvre chez Cactus inébranlable et dès son troisième aphorisme, il m’a déjà convaincu … ou presque :

« En général ceux qui sont revenus de tout ne sont jamais allés bien loin. »

Vous conviendrez avec moi que c’est plein de finesse et d’esprit, tout ce que j’aime. Pas étonnant, l’homme, d’après sa biographie, possède une culture littéraire déjà bien diversifiée et tout aussi étoffée. Il utilise certaines figures de style, j’ai notamment remarqué quelques zeugmas, de même qu’il n’hésite pas à détourner des expressions consacrées pour leur donner un autre sens souvent fort incongru ou plein d’humour. Comme il l’écrit : « Je veux juste laisser chanter les mots, au gré du cœur et des maladresses », ce dont nous nous réjouissons !

Dans ses aphorismes, il évoque notamment le monde qui se défait, l’écologie, la société, l’économie en déconfiture, la vie de plus en plus difficile pour plus en plus de terriens :

« Nous habitons à crédit notre époque percluse de dette ».
« Supprimer les fromages au lait cru ! Autant supprimer les fromages ». L’apprenti producteur de lait que je fus ne peux qu’abonder avec enthousiasme.

Il distille aussi quelques propos plus philosophiques, plus politiques, plus empreints de réflexion sur la décomposition sociale :

« C’est si facile de risquer la peau des autres. C’est d’ailleurs le principe même de la guerre ».
« Il y a des provocateurs. Moi, je serais plutôt « anti ». il y a des anticonformistes. Là, j’en suis ».
« La solitude, mais bien sûr qu’elle existe ! Elle habite au nord du drame, là où diables et dieux n’ont jamais cru à l’existence de l’âme ».

Mais, je prends un certain plaisir à conclure cette liste, en citant ce dernier aphorisme empreint de sarcasme et d’ironie :

« Une promenade avec un vélo électrique ? Pourquoi pas l’amour avec une poupée gonflable ? »

Philippe n’est peut-être jamais passé dans ce coin de Corse où j’ai récemment lu cette inscription au fer forgé :

« La créativité est la gourmandise de la pensée ». Mais, s’il ne l’a pas lue, je suis sûr qu’il la ferait sienne bien vite.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Tyrannie de la poussière

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Tyrannie de la poussière".