La rose profanée de Sarah de Valmont

La rose profanée de Sarah de Valmont

Catégorie(s) : Littérature => Francophone , Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par El Gabal, le 10 janvier 2022 (Strasbourg, Inscrit le 10 janvier 2022, 33 ans)
La note : 10 étoiles
Visites : 122 

Profanons avec joie !

"La rose profanée" de Sarah de Valmont est un récit où Éros et Thanatos ne cessent d'entrer tantôt en lutte, tantôt en dialogue. De caractère initiatique, il retrace les aventures au sein du pensionnat de Combeloup de trois adolescentes qui entrent de manière intense dans l'âge adulte à travers la découverte du corps, de la passion et de la sexualité avant que l'une, rose profanée jusque dans son sexe, ne se retrouve victime d'un viol et d'un meurtre. Le récit s'offre ainsi comme une exploration de l'âme humaine et de ses plus sombres facettes. La profanation prend ici forme ultime à travers un meurtre sadique dont l'auteure nous invite à sonder les causes par la plongée dans la conscience du meurtrier.
J'ai été charmé par la lecture de ce livre.
Charmé, d'une part, par la fluidité de la prose et la beauté de la langue qui sont celles d'une romancière sûre dans son esquisse comme dans son geste, avec ce qu'il faut de saillies poétiques et de références aux grandes œuvres du patrimoine littéraire mondial. Charmé par l'aspect initiatique du récit : la découverte du désir comme brûlure et comme traversée initiatique d'un danger, comme ardeur sauvage et comme source de transfiguration. Les trois adolescentes pourraient être des personnages tout droit issus des liaisons dangereuses. Avec en arrière-plan des références à l'univers de la sorcellerie qui contribuent à ancrer le récit davantage encore dans le mystère.

En aval du récit, l'auteure ne cesse de déployer des réflexions qui enrichissent le propos sans jamais l'alourdir. Différentes voix ponctuent ainsi la narration : la narratrice laisse ainsi parfois la place à Rebecca qui tient un journal où elle témoigne de ses expériences et fixe ses impressions. Cette polyphonie énonciative participe de l'élan romanesque et permet de nous rendre les personnages particulièrement proches et familiers puisque nous plongeons au cœur de leurs consciences et dans les tréfonds de leurs âmes. À travers un art qui lui est propre, Sarah de Valmont nous offre de lire un récit puissant et brûlant où l'amour ne peut que prendre la forme d'une rose couverte d'épines et la beauté, en écho à Baudelaire, celle de la profanation.

Message de la modération : Autoédition

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: La rose profanée

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La rose profanée".