Oxymore de Régine Taront

Oxymore de Régine Taront

Catégorie(s) : Littérature => Francophone , Théâtre et Poésie => Poésie

Critiqué par Chroniques de Parme C. , le 5 janvier 2022 (Inscrite le 3 janvier 2022, - ans)
La note : 10 étoiles
Visites : 142 

« Oxymore » de Régine Taront

J’ai eu la chance de lire le recueil « Oxymore » de Régine Taront. Ce fut une merveilleuse expérience. Tout d’abord, le livre est très beau. La couverture, originale, comporte un effet de relief et des reflets scintillants. Un véritable petit bijou.
Le titre annonce tout de suite la couleur : des poèmes tout en contrastes, yin et yang, féminin et masculin, ombre et lumière, passion et souffrance, espoir et désespoir, amour et solitude. En bref, des sensations fortes. Ce livre n’est pas une mer calme. C’est une mer agitée comme je les aime, qui secoue, bouleverse. On n’en sort pas indemne, et heureusement !
L’amour est l’un des fils conducteurs du recueil, un amour passionnel, passionné, ravageur, décrit tantôt du point de vue d’une femme, tantôt de celui d’un homme, ce qui rend la lecture très vivante.
Cette poète n’aime pas à moitié. C’est d’ailleurs l’une des prescriptions du poème « Aime ». Aimer passionnément, à la folie, ou pas du tout. « Je t’aime à en crever » peut-on lire dans un autre poème, un peu plus loin. Pas de demi-mesure.
L’amour fou, celui qui illumine une vie, qui envahit tout le champ de conscience.
Au fil des poèmes, on a l’impression de suivre l’histoire d’une passion amoureuse, dans ses instants d’extase, ses voyages (Venise, Amsterdam, Corse). On traverse aussi les différentes phases de la passion. Passion feu d'artifice puis passion qui s’étiole, désespoir, solitude, trahison. L’amour perdu puis l’amour qui renaît, sous une forme ou sous une autre, notamment grâce à l’imagination et au rêve. L’amour salvateur. On navigue parfois entre rêve et réalité, ce qui contribue à créer des ambiances enivrantes.
Autres thèmes qui ont retenu mon attention :
-les souvenirs d’enfance, exode, nostalgie d’instants précieux et disparus.
-Le temps qui passe et détruit tout.
-Le silence, tantôt apaisant, tantôt destructeur quand il est enfermement. (poème « les mots silencieux »)
-L’angoisse de mort (poème « la vie, la mort et ce qui reste »).
-La nature notamment la Corse évoquée dans des poèmes comme Paradisu.
-La créativité (peinture, écriture, inspiration : poème « pêche miraculeuse », poème « Aquarelle » et d’autres ).
Le recueil se termine sur le bilan d’une grande histoire d’amour : « il restera de nous …ce rêve amoureux, une vie toute entière à aimer ».
En un mot : à découvrir absolument si vous avez soif d’intensité, Oxymore est un voyage inoubliable.

Chroniques de Parme C.

Message de la modération : Autoédition - livre inconnu de la BNF

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Oxymore

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Oxymore ".