Sémi de Aki Shimazaki

Sémi de Aki Shimazaki

Catégorie(s) : Littérature => Francophone , Littérature => Asiatique

Critiqué par Alma, le 20 décembre 2021 (Inscrite le 22 novembre 2006, - ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (21 300ème position).
Visites : 486 

Quand les fantômes du passé viennent hanter le présent

Depuis que son épouse Fujiko a commencé à développer des signes d’Alzheimer, c'est dans une confortable résidence pour aînés que Tetsuo et Fujiko Niré se sont installés . Ils y vivent sereinement jusqu'au jour où Fujiko ne reconnaît plus Tetsuo comme son époux. Elle ne voit en lui qu'un futur mari possible et impose un paravent dans leur chambre. La politique de la résidence étant « d'écouter avec patience et ne pas contrarier », Mr Niré accepte de jouer le rôle de fiancé sans chercher à convaincre son épouse de son erreur.
La musique classique émeut particulièrement Fujiko et un soir, la suite d'une émission musicale à la télévision elle implore à plusieurs reprises son « fiancé » de rendre au célèbre chef d'orchestre qui dirige le concert une somme d'argent importante de trois cent mille yens qu'il lui aurait un jour donnée …....
Les obsessions des personnes atteintes d’Alzheimer ayant, dit-on, leurs racines dans le passé de ces malades, Mr Niré est troublé .Quelles relations son épouse aurait-elle pu entretenir avec cette célébrité de la musique ? Il interroge ses proches, croise des informations et finit par comprendre …

Un roman sobre, tout en douceur et en émotion qui offre une méditation sur la vieillesse, cette étape de la vie où les fantômes du passé viennent hanter le présent …..
A sa lecture, bien sûr, on se lamente, mais on sourit parfois, on s'attendrit aussi .

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

S'aimer toute une vie

9 étoiles

Critique de Marvic (Normandie, Inscrite le 23 novembre 2008, 63 ans) - 5 mai 2022

Tetsuo et Fujiko Niré sont mariés depuis des années selon les rites du "miaï", un mariage arrangé où l’épouse est choisie pour ses qualités à s’occuper de ses beaux-parents et de ses futurs enfants. Critères que Fujiko remplissait à merveille, appréciés par son futur époux.
Plus encore quand après la naissance de deux filles, sa femme accouchera d’un garçon.

Le diagnostic de la maladie d’Alzheimer posé, le couple un peu vexé que leur fils unique et son épouse ne viennent pas vivre dans leur maison, s’installe dans une belle résidence.
Jusqu’au matin où Fujiko ne reconnaît plus son mari. L’infirmière conseille à Tetsuo d’accepter cette mise à distance, et de se présenter comme le fiancé de son épouse.
Mais celle-ci va revivre jusqu’à l’obsession un événement majeur de sa vie ; révélant à son époux un secret bouleversant et bien gardé.
"Le passé est passé et on ne peut revenir en arrière. »
Tetsuo découvre sa femme sous un jour nouveau, s’interrogeant sur la place qu’il lui a laissée et sur leur relation conjugale.

Et c’est Fujiko qui cette fois, acceptera avec ses conditions ce (re)mariage
"Je ne veux pas que nous nous mariions seulement pour avoir des enfants.
La vie... "Pour moi, c’est aimer et être aimé. Si nous nous marions, je veux que nous nous aimions toute la vie."
Un roman superbe de délicatesse et de tendresse.

Forums: Sémi

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Sémi".