Nouvel An de Juli Zeh

Nouvel An de Juli Zeh
(Neujahr)

Catégorie(s) : Littérature => Européenne non-francophone

Critiqué par Tistou, le 20 novembre 2021 (Inscrit le 10 mai 2004, 65 ans)
La note : 9 étoiles
Visites : 129 

Le VTT comme divan de psychanalyse

Pour qui a déjà lu Brandebourg, de la même Juli Zeh, disons que Nouvel An est … très différent. Au moins par la taille ; le roman est très court par rapport au pavé qu’était Brandebourg. Par la localisation également, nous sommes ici sur l’île de Lanzarote, dans l’Archipel des Canaries, destination très prisée des Allemands, notamment en hiver.
Par contre, Juli Zeh n’oublie pas qu’elle est allemande et que c’est son domaine de compétence principal. Elle s’intéresse à nouveau à des relations familiales, de couple, parents/enfants, d’Allemands actuels.
Henning a un peu forcé la main à sa famille ; Theresa, sa femme et Bibbi et Jonas les très jeunes enfants, en réservant d’autorité une location sur l’île de Lanzarote pendant les fêtes de fin d’année. Theresa fait bien un peu la tête au début mais finalement le soleil est au rendez-vous, la location à la hauteur des espérances et tout pourrait aller pour le mieux pour ce couple moderne que forment Theresa et Henning, qui ont décidé à l’arrivée des enfants de travailler tous deux à 50% afin de pouvoir gérer eux-mêmes l’éducation de leurs enfants.
On comprend assez vite qu’Henning est confronté fréquemment à un « problème », qu’il appelle « la Chose », et qui consiste en des crises d’angoisse et des palpitations qui lui rendent la vie infernale.
Et justement le soir du réveillon, passé de manière pathétique dans une « usine à touristes » à plusieurs centaines par tablée de huit (ça fait rêver !), Theresa se met à draguer – ou est draguée par – un Français, éveillant un sentiment de malaise et de jalousie chez Henning. Qui passe une très mauvaise nuit. Avec l’apparition de « la Chose » et consécutivement des remarques acerbes de Theresa. C’est peu de dire qu’il est mal à l’aise si bien que, bonne résolution du Nouvel An aidant, il décide d’utiliser le VTT loué et inutilisé depuis le début du séjour pour, ni plus ni moins, escalader les pentes du volcan aux pentes minérales qui domine leur vallée.
Il va souffrir, pour sûr, et pour tenter d’oublier ses souffrances, ruminer pensées après pensées, comme mener une psychanalyse. Sa relation avec Theresa, leur mode de fonctionnement, son enfance compliquée … Et puis il va y parvenir là-haut, tout en haut (oui car ça marche de laisser sa pensée divaguer quand on est face à une souffrance à assumer, l’ancien coureur que je suis le confirme). Mais à quel prix ! Cassé, tout courbatu et en proie à de l’hypoglycémie. Bien sûr il n’a emmené ni eau ni sucre ou aliment. Si bien qu’il doit demander de l’aide, et bizarrement encore un peu plus haut, au-dessus du village où il est parvenu, porté par on ne sait quel appel. Et là, il va trouver. De l’aide, de l’eau, des aliments … et pas que …
Car en fait c’est là que démarre le roman ! Vous ne croyiez tout de même pas que Juli Zeh allait écrire un roman tout pourri sur une montée en VTT d’un volcan ?! Allons, allons ! Mon titre n’était là que pour vous induire en erreur, bien sûr !
Par contre, dans mon titre il y a aussi « psychanalyse », et là on n’est pas loin …
Difficile de se détacher de la lecture de Nouvel An (en même temps il ne fait que 190 étroites pages). C’est une performance qu’accomplit Juli Zeh, un peu « à la Mingarelli » (unité de temps et minimum d’acteurs) car tout son roman tient quasiment sur ce jour de l’An et la veille. Et une montée en VTT, aussi !
Et on en saura toujours un peu plus sur la psyché de l’Allemand moderne. Juli Zeh est certainement la mieux placée pour nous en parler, elle excelle dans ce domaine.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Nouvel An

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Nouvel An".