Nouvel An
de Juli Zeh

critiqué par Tistou, le 20 novembre 2021
( - 66 ans)


La note:  étoiles
Le VTT comme divan de psychanalyse
Pour qui a déjà lu Brandebourg, de la même Juli Zeh, disons que Nouvel An est … très différent. Au moins par la taille ; le roman est très court par rapport au pavé qu’était Brandebourg. Par la localisation également, nous sommes ici sur l’île de Lanzarote, dans l’Archipel des Canaries, destination très prisée des Allemands, notamment en hiver.
Par contre, Juli Zeh n’oublie pas qu’elle est allemande et que c’est son domaine de compétence principal. Elle s’intéresse à nouveau à des relations familiales, de couple, parents/enfants, d’Allemands actuels.
Henning a un peu forcé la main à sa famille ; Theresa, sa femme et Bibbi et Jonas les très jeunes enfants, en réservant d’autorité une location sur l’île de Lanzarote pendant les fêtes de fin d’année. Theresa fait bien un peu la tête au début mais finalement le soleil est au rendez-vous, la location à la hauteur des espérances et tout pourrait aller pour le mieux pour ce couple moderne que forment Theresa et Henning, qui ont décidé à l’arrivée des enfants de travailler tous deux à 50% afin de pouvoir gérer eux-mêmes l’éducation de leurs enfants.
On comprend assez vite qu’Henning est confronté fréquemment à un « problème », qu’il appelle « la Chose », et qui consiste en des crises d’angoisse et des palpitations qui lui rendent la vie infernale.
Et justement le soir du réveillon, passé de manière pathétique dans une « usine à touristes » à plusieurs centaines par tablée de huit (ça fait rêver !), Theresa se met à draguer – ou est draguée par – un Français, éveillant un sentiment de malaise et de jalousie chez Henning. Qui passe une très mauvaise nuit. Avec l’apparition de « la Chose » et consécutivement des remarques acerbes de Theresa. C’est peu de dire qu’il est mal à l’aise si bien que, bonne résolution du Nouvel An aidant, il décide d’utiliser le VTT loué et inutilisé depuis le début du séjour pour, ni plus ni moins, escalader les pentes du volcan aux pentes minérales qui domine leur vallée.
Il va souffrir, pour sûr, et pour tenter d’oublier ses souffrances, ruminer pensées après pensées, comme mener une psychanalyse. Sa relation avec Theresa, leur mode de fonctionnement, son enfance compliquée … Et puis il va y parvenir là-haut, tout en haut (oui car ça marche de laisser sa pensée divaguer quand on est face à une souffrance à assumer, l’ancien coureur que je suis le confirme). Mais à quel prix ! Cassé, tout courbatu et en proie à de l’hypoglycémie. Bien sûr il n’a emmené ni eau ni sucre ou aliment. Si bien qu’il doit demander de l’aide, et bizarrement encore un peu plus haut, au-dessus du village où il est parvenu, porté par on ne sait quel appel. Et là, il va trouver. De l’aide, de l’eau, des aliments … et pas que …
Car en fait c’est là que démarre le roman ! Vous ne croyiez tout de même pas que Juli Zeh allait écrire un roman tout pourri sur une montée en VTT d’un volcan ?! Allons, allons ! Mon titre n’était là que pour vous induire en erreur, bien sûr !
Par contre, dans mon titre il y a aussi « psychanalyse », et là on n’est pas loin …
Difficile de se détacher de la lecture de Nouvel An (en même temps il ne fait que 190 étroites pages). C’est une performance qu’accomplit Juli Zeh, un peu « à la Mingarelli » (unité de temps et minimum d’acteurs) car tout son roman tient quasiment sur ce jour de l’An et la veille. Et une montée en VTT, aussi !
Et on en saura toujours un peu plus sur la psyché de l’Allemand moderne. Juli Zeh est certainement la mieux placée pour nous en parler, elle excelle dans ce domaine.
Retrouver le coup de pédale ! 8 étoiles

Juli Zeh (1974- ) est une juriste et romancière allemande.
"Nouvel An" paraît en 2019 Actes Sud, coll. « Lettres allemandes »

En cette fin d'année, Henning décide de louer une maison familiale sur l’île de Lanzarote.
Renouer les liens distendus avec Thérésa et les enfants est un passage obligé pour démarrer la nouvelle année du bon pied.
Alors que Thérésa s'affaire aux préparatifs de Noël, Henning enfourche un vélo de location et s'épuise à pédaler contre le vent et gravir quelques cols interminables.
Une épreuve physique qui lui fait revisiter son mal-être, ses insomnies, les tensions du couple.
Mais, c'est une enfance qu'il croyait enfouie et oubliée qui va lui exploser au visage ....

Un roman singulier en 2 parties. Une longue introduction qui présente les personnages et le mal-être d'Henning.
Une deuxième qui donne l'élan au roman et sa grande force.
J'avoue avoir été bousculé par ce roman qui démarre lentement et ne présente pas - de prime abord - un grand intérêt. Un couple en difficulté qui pose les valises pour s'accorder une "pause" avant d'entamer la nouvelle année... du déjà vu pensez-vous ?
Mais il faut persévérer car la deuxième partie vient balayer la fadeur ambiante.
L'enfance comme un marqueur indélébile.
Un moment de lecture poignant !

Frunny - PARIS - 57 ans - 10 avril 2022


Réminiscences 8 étoiles

Une famille ordinaire de Göttingen, Henning, jeune père plein de bonne volonté, Theresa, son épouse épuisée par les nuits blanches, Jonas et Bibbi, deux jeunes enfants pleins de vie.
Et Luna, la petite sœur d’Henning, jeune femme bohème, à qui il pardonne tout, qu’il héberge parfois contre l’avis de son épouse.
Henning organise un séjour à Lanzarote pour les fêtes de fin d’année. Séjour prévu pour se retrouver, se reposer, pour se prouver qu’il est heureux, qu’il aime sa femme, ses enfants.
Mais la Chose fait le voyage avec lui. Des crises d’angoisse terribles qui le laissent épuisé, et dont il ne connaît pas la cause.
Le réveillon ne se déroule pas tout à fait comme prévu, suivi d’une visite de la Chose en pleine nuit. Le lendemain, Henning décide de monter à vélo à l’assaut de la montagne qui surplombe leur location. Pas entraîné, pas équipé, la montée est difficile. Des sensations, des sentiments surgissent qui étonnent le cycliste. "Ce n’est pas une voix, pas une vision, seulement une direction qu’il doit prendre".  Il arrive dans une maison isolée, où il s’effondre, épuisé, déshydraté, heureusement pris en charge par la propriétaire Lisa. Au fur et à mesure de la visite des lieux, des images puis tout un pan de son passé reviennent.
"Son cerveau ne donne plus d’ordres conscients à son corps. Son système est à deux doigts du cour-circuit. Ça fait un moment qu’il ne comprend plus ce qui se passe…. comme si le temps et l’espace avaient perdu leur signification et étaient sur le point de délivrer le code source sous l’interface de l’utilisateur, l’algorithme qui relie tout à tout, où les êtres humains ne sont rien de plus que les intersections de différentes énergies."

Peu passionnée par la première partie du livre, j’avoue m’y être ennuyée ; l’arrivée dans la maison fait basculer le roman dans une autre dimension. Deux jours incroyables où le héros va comprendre son passé... et son présent.
Loin de Brandebourg, un autre roman lu dans le cadre d’une sélection CL, en sujet comme en nombre de pages, Juli Zeh emmène le lecteur dans les méandres de la mémoire et la force de l’oubli.
Intéressant et surprenant.

Marvic - Normandie - 64 ans - 15 février 2022


Lanzarote 9 étoiles

Que dire après la critique de Tristou ?
« Nouvel An » est un court roman se passant au soleil sur l’île de Lanzarote, certes très différent du pavé « Brandebourg ». Les deux seuls livres que j’ai lus de Julie Zeh.
Permettant de révéler un énorme traumatisme subi par Henning durant son enfance, ce roman est un véritable thriller.
La première partie m’a semblée un peu longue mais la seconde partie m’a complètement captivée.
Pour moi, ce roman a été une excellente surprise, que j’ai dévoré en une soirée et qui après continue à faire réfléchir le lecteur.

Koudoux - SART - 58 ans - 24 janvier 2022