Le flambeur de la Caspienne de Jean-Christophe Rufin

Le flambeur de la Caspienne de Jean-Christophe Rufin

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Yeaker, le 15 septembre 2021 (Blace (69), Inscrit le 10 mars 2010, 49 ans)
La note : 1 étoiles
Moyenne des notes : 6 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 4 étoiles (50 994ème position).
Visites : 955 

C'est ce qui s'appelle ne pas se fouler...

Aurel notre consul adjoint qui s'attend au pire est muté à Bakou, capitale de l’Azerbaïdjan. A son grand étonnement la ville est plaisante et l'accueil à l'ambassade chaleureux
Évidemment ce bonheur est de courte durée car l’ambassadeur absent à son arrivée car en France pour accompagner la dépouille de son épouse est bientôt de retour et informé des antécédents d’Aurel le convoque et lui annonce avec force qu'il sera rapidement renvoyé..
Aurel qui se sent humilié s’interroge sur l’accident qui a provoqué la mort de l’ambassadrice. Les éléments qu’il découvre le poussent à mener son enquête à l’aide de son « petit oncle » et de quelques fidèles de l'épouse décédée.

J’avais assez apprécié la première enquête d’Aurel le consul. Je trouvais que Rufin s’était bien débrouillé en utilisant ses connaissances de la Guinée et du monde consulaire. La seconde montrait les limites, Rufin ne faisant que répéter les mêmes ficelles mais en évoquant un peu la France-Afrique.... Mais là c’est très médiocre!.
Passé la découverte de Bakou ( mais Wikipedia le fait aussi bien), il n’y a aucun intérêt à lire ce livre.
L’enquête avance au rythme des informations que reçoit Aurel par les personnes qu’il rencontre ou contacte car elles possèdent toujours l’info utile. Le personnage d'Aurel est même devenu une caricature d'elle même. Il portait des vêtements ringards trop chauds pour le climat et bien maintenant il met une salopette, bottes, pull sur blazer et pourtant il séduit ! Il appréciait le vin tokay, il picole du vin blanc à tout moment dès que la soif le prend, Mais surtout aucun suspense, ni révélation ou retournement de situation ne viennent pimenter l'histoire. Bref un truc écrit à la va vite qui ne mérite pas le papier sur lequel il est imprimé.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  Les énigmes d'Aurel le consul

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

karachi à bakou

10 étoiles

Critique de Jfp (La Selle en Hermoy (Loiret), Inscrit le 21 juin 2009, 74 ans) - 23 avril 2022

Un Rufin de haute volée, poursuivant avec un talent jubilatoire la série des enquêtes du consul Aurel, entamée avec "Le suspendu de Conakry". On est à Bakou, la riche capitale pétrolière de l’Azerbaïdjan, où l’ambiance politico-diplomatique rappelle étrangement la sinistre "affaire de Karachi", disparue des radars de l’actualité bien que jamais élucidée. Il serait dommage de dévoiler les tenants et aboutissants de l’enquête menée par notre consul, toujours aussi petit en taille qu’il est grand en esprit, tant on va de surprise en surprise dès les premières pages. On retrouve l’humour sarcastique d’un Rufin revenu en pleine forme après un second opus plutôt décevant. Au travers de l’enquête menée en toute discrétion (diplomatie oblige) sur la mort de la femme de l’ambassadeur, c’est tout un pan des dessous de la diplomatie qui nous est révélé, par un connaisseur qui plus est, avec son cortège de passe-droits, dessous de table, mensonges officiels et meurtres non élucidés, le tout en parfaite légalité comme de bien entendu…

Forums: Le flambeur de la Caspienne

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le flambeur de la Caspienne".