L'autre nom: Septologie I-II de Jon Fosse

L'autre nom: Septologie I-II de Jon Fosse
(Det andre namnet Septologien I–II)

Catégorie(s) : Littérature => Européenne non-francophone

Critiqué par SpaceCadet, le 13 septembre 2021 (Ici ou Là, Inscrit(e) le 16 novembre 2008, - ans)
La note : 9 étoiles
Visites : 119 

Asle et l’autre ; au soir d’une vie d’artiste(s)

Après avoir dédié une grande partie de sa carrière au théâtre, Jon Fosse s’est peu à peu tourné vers le roman, proposant aux lecteurs quelques ouvrages dont le style épuré, reconnaissable entre tous, fait désormais marque. Avec cette ‘Septologie’, une œuvre comptant sept livres publiés en trois volumes, l’auteur nous offre un magnum opus dans lequel il semble donner toute sa mesure.

Dès l’abord on y retrouve cette prose, cet alignement de mots formant un phrasé la fois simple et complexe, un mode d’expression qui, frayant avec la poésie, semble à la fois décharné et entier, bref, une écriture que d’aucuns ne sauraient qualifier autrement que de singulière. Ainsi, mot à mot et peu à peu on entre dans cet univers fictif aux saveurs toutes norvégiennes que Fosse sait si bien recréer.

Narré par le personnage principal, ‘L’autre nom’ nous introduit par un beau lundi d’automne à l’existence d’un artiste peintre prénommé Asle. L’homme est en train d’admirer une toile qu’il achève de peindre et il réfléchit. Ce faisant, dans un va et vient entre présent et passé, entre réalité et songe, il nous entraîne dans son monde, monde où nous découvrons un homme mature vivant seul avec son art et menant une existence simple, animée par ses souvenirs, ses images intérieures, ses couleurs, ses ressentis, ses intuitions et ses réflexions qui bien souvent tournent autour de l’art et/ou de dieu.

A la fois introspectif, contemplatif, onirique et étrangement troublant, on devine, sous la surface et à travers ce qui nous est raconté, le fil d’une vie, que le narrateur dévoile par bribes, notamment à travers un second personnage prénommé Asle, sorte de double du narrateur, qui semble réunir et contenir en lui toutes les expériences douloureuses dont le narrateur cherche à se dissocier pour peut-être parvenir à les apprivoiser et à les accepter comme étant siennes.

Sur les deux jours que couvre le roman, il se passe bien peu de choses, mais aussi insignifiante qu’elle puisse paraître, l’action sert malgré tout de moteur pour faire avancer le récit et lui insuffler un rythme propre à soutenir l’attention du lecteur.

Passant subtilement de la première personne à la troisième personne, la narration, d’une simplicité désopilante, nous enferme dans un univers tangible dont l’étouffante subjectivité nous incite éventuellement à prendre du recul et à questionner la réalité ou la véracité de ce qui nous est raconté.

Hypnotique, musicale et tendrement poétique, on est comme aspiré par cette écriture, cette prose à la fois simple et magistralement maîtrisée qui évolue en spirale et nous entraîne, tel un fil d’Ariane, à travers l’écheveau d’une vie, vers une destination inconnue.

Du grand art.


Note: lu en traduction anglaise (par Damion Searls)

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: L'autre nom: Septologie I-II

Il n'y a pas encore de discussion autour de "L'autre nom: Septologie I-II".