Le Brésil: Des hommes sont venus de Blaise Cendrars, Jean Manzon (Dessin)

Le Brésil: Des hommes sont venus de Blaise Cendrars, Jean Manzon (Dessin)

Catégorie(s) : Littérature => Francophone , Littérature => Voyages et aventures

Critiqué par Bookivore, le 4 juillet 2021 (MENUCOURT, Inscrit le 25 juin 2006, 39 ans)
La note : 9 étoiles
Visites : 1 038 

Vraiment très intéressaô

Un très petit livre que celui-ci : 125 pages à peine !
Paru en 1952, cet ouvrage sera apparemment, pendant des années (des décennies ?), une sorte d'arlésienne, difficile à dénicher même chez le bouquiniste le plus démerdard de tous les temps. Il faudra donc attendre une réédition pour le lire (ou le relire si on l'avait autrefois mais qu'on avait perdu son exemplaire).
"Le Brésil : Des hommes sont venus" est un livre de Blaise Cendrars, écrivain suisse naturalité français, un écrivain de grand talent doublé d'un infatigable voyageur, vétéran de la Grande Guerre (il y à perdu son bras droit, qui était son bras d'écriture).
Dans ce livre, il nous offre d'abord un texte d'une petite cinquantaine de pages, une sorte de reportage/essai sur le Brésil (qu'il connaissait bien, ainsi que sa langue, le portugais : à un moment donné, dans une note de bas de page, il nous apprend qu'il voulait traduire en français un livre d'Euclides da Cunha, "Os Sertôes", mais un autre traducteur l'a fait plus rapidement que lui ; bref, il connaissait suffisamment le portugais pour pouvoir effectuer un travail de traducteur), dans lequel il nous donne clairement envie de prendre l'avion ou le bateau, tout en réussissant à ne pas négliger quelques points négatifs.
Il nous parle surtout de la colonisation du pays (le sous-titre du livre est éloquent), fait un petit résumé rapide des plus importantes villes du Brésil, parle aussi d'une légendaire figure locale, Caramurù, dont on ignore tout hormis le fait qu'il n'était pas un Brésilien de souche amazonienne. Ce Caramurù serait, officiellement, un certain Diogo Alvares Correia, né en 1475 au Portugal, mort à Bahia, Brésil, en 1557, mais personne n'est sûr de son identité, en fait. C'était un aventurier, navigateur, qui a vécu toute sa vie avec les Indiens du Brésil et a facilité les échanges entre ce peuple et les colons et les missionnaires. Une figure très importante au Brésil.

Après ce texte d'une cinquantaine de pages, on a une seconde partie, qui propose 35 photos en noir & blanc signées Jean Manzon, et agrémentées de commentaires de Cendrars (parfois un petit paragraphe de quatre ou cinq lignes, parfois ça prend une ou deux pages). Ces photos représentent le Brésil sous ses différents aspects : la forêt vierge de l'Amazonie, les grandes villes et leurs gratte-ciels, les différences d'architecture, les Indiens, les mines, le carnaval, les lieux de culte... 70 pages environ pour compléter et achever ce petit livre qui semble ne pas payer de mine, mais est, vraiment, très réussi et intéressant. En plus, comme j'adore ces livres qui se proposent de nous emmener loin, ces récits de voyages... Même si, ici, c'est franchement court.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Le Brésil [Texte imprimé], des hommes sont venus Blaise Cendrars photographies de Jean Manzon
    de Cendrars, Blaise Manzon, Jean (Illustrateur)
    Gallimard / Collection Folio
    ISBN : 9782070419746 ; 6,90 € ; 17/05/2010 ; 144 p. ; Poche
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Le Brésil: Des hommes sont venus

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le Brésil: Des hommes sont venus".