le soleil et ses fleurs de Rupi Kaur

le soleil et ses fleurs de Rupi Kaur
(the sun and her flowers)

Catégorie(s) : Théâtre et Poésie => Poésie , Littérature => Anglophone

Critiqué par Septularisen, le 20 mai 2021 (Luxembourg, Inscrit le 7 août 2004, 55 ans)
La note : 8 étoiles
Visites : 1 946 

«et avoué mon amour pour toi à l’eau après que je le lui ai dit le sel de son corps est devenu sucre»

ce matin
j'ai dit aux fleurs
ce que je ferais pour toi
et elles ont fleuri

«le soleil et ses fleurs» est le deuxième recueil de poésie, de la jeune canadienne d’origine indienne, Rupi KAUR (*1992). Tout comme son premier livre «Lait et miel», (déjà critiqué par ailleurs sur CL), il est largement autobiographique et divisé en plusieurs chapitres. La poétesse a choisi ici de recopier le cycle d’une fleur dans la nature. Chaque chapitre correspond donc à une étape de la vie et de la mort d'une fleur, à laquelle elle associe une étape de sa propre vie. Chaque chapitre traite d’un sujet et de thèmes différents.

«se faner»

Nous parle de la rupture amoureuse et de la fin d’un amour. Ce sont de très belles pages sur les sentiments, le traumatisme de la séparation, la guérison qui suit...

tu es parti
et je te voulais encore
mais je méritais quelqu'un
qui veuille bien rester

«tomber»

Après la prise de conscience que l’amour est parti, l’autrice nous parle de sa jeunesse et de son adolescence, et de l’importance de s’accepter tel que l’on est. C'est dans ce chapitre qu’elle nous parle du viol qu’elle a subit adolescente.

pourquoi
as-tu laissé une porte
ouverte entre mes jambes
as-tu eu la flemme
as-tu oublié
ou m'as-tu volontairement laissée inachevée

- conversations avec dieu

«pourrir»

Parle de l’émigration, l’immigration, des réfugies, de la famille, du travail, du rôle et de l’importance de la mère dans un foyer, de l’amour de la poétesse pour sa maman. Féministe convaincue et active Melle. Rupi KAUR nous parle aussi ici de la féminité, de la condition féminine, du fait de naître femme dans certains pays du monde…

ils n'ont aucune idée de ce que c'est
de perdre sa maison au risque de
ne plus jamais retrouver de maison
d'avoir sa vie entière
partagée entre deux terres et
de devenir le pont entre deux pays

- immigré

«se redresser»

La poétesse nous parle ici de son nouvel amour, de sa renaissance, du renouveau de sa vie. Mais aussi d'amour, de plaisir, de désir, de sexualité. C’est tout en pudeur, en douceur, en subtilité, en retenue…

quand la mort
prendra ma main
je te tiendrai de l'autre
et promettrai de te retrouver
dans l'éternité

- engagement

«fleurir»

Nous parle de naissance, de renaissance, du respect qu’il faut avoir pour soi. Cela reprend un peu tous les thèmes traités auparavant, en guise de conclusion du recueil.

il y a beaucoup trop de bouches ici
mais pas assez qui méritent
ce que tu leur offres
donne-toi à quelques-unes
et à ces quelques-unes
donne beaucoup

- investis dans les bonnes personne

Que dire de plus? Il faut tout d’abord s’habituer au style bizarre, très particulier et peu orthodoxe de l’autrice. C’est de la poésie en prose, il n’y a aucune virgule, ce sont des phrases très courtes, comme «empilées» les unes après les autres. Il y a des points, mais jamais aucune majuscule, même en début de la première phrase, même dans le titre du recueil. Et le titre de la poésie, s’il y en a un, est placé à la fin (en-dessous) de la poésie. Et… Il y a aussi les dessins de style très simple et très enfantin de la poétesse pour illustrer ses propos.

J’avoue qu’une fois que c’est fait, on découvre vraiment une très belle poésie. Melle. KAUR utilise un langage très simple à lire, mais avec des mots très bien choisis, des phrases fines et ciselées.

c'est une industrie de mille milliards de dollars
qui s'effondrerait
si nous étions convaincues d'être déjà suffisamment
belles

leur conception de la beauté
est fabriquée
je ne le suis pas

Le lecteur se reconnaît facilement dans sa poésie. Les mots sont parfois bruts et vous «frappent» et résonnent jusqu’à votre cœur! Cela met votre esprit en ébullition.
Si les thèmes sont parfois classiques, comme les ancêtres, le pays natal, la famille, l’émigration, le rôle et l’importance de la mère, l’amour… Le tout est toujours traité de façon très originale, unique devrais-je dire...

je suis debout
au-dessus des sacrifices
d'un million de femmes avant moi
me disant
que puis-je faire
pour rendre cette montagne plus haute
pour que les femmes après moi
puissent voir plus loin

- héritage

Rupi KAUR n’hésite toutefois pas une seconde à nous faire entrer dans son intimité. Elle nous parle ainsi de son corps, de sa féminité, du viol dont elle a été victime, de sa jalousie, de sa rupture, du plaisir féminin…

je me languis
de toi
mais tu te languis
d'une autre
je refuse celui
qui me désire
parce que j'en désire un autre

- la condition humaine

Je ne savais pas trop à quoi m’attendre en commençant ce recueil, qui m’avait pourtant été chaudement recommandé, et je dois dire que je finis très agréablement surpris. C’est non seulement de la très bonne poésie, rafraîchissante, remplie d’émotion, novatrice, avec beaucoup de résilience et de bienveillance, apaisante... Mais aussi (et c'est très utile par les temps qui courent…), un très bon livre «feel good»!

Voilà, si vous voulez découvrir la «voix» de la génération 2.0 (et oui, les «jeun's», ne jurent que par elle!..), et la porte parole de la génération féministe actuelle, vous savez ce qui vous reste à faire…

Laissons maintenant la parole à la poétesse :

les conversations les plus importantes
que nous avons sont avec nos doigts
quand les tiens effleurent nerveusement les miens
pour la première fois durant le dîner
ils se raidissent de peur
quand tu me demandes de me revoir la semaine prochaine
mais dès que je dis oui
ils s’allongent et se détendent
quand ils se saisissent mutuellement
alors que nous sommes sous les draps
nous faisons tous les deux semblant
de ne pas avoir les jambes comme du coton
quand je me mets en colère
ils vibrent de cris violents
mais quand ils frémissent pour pardonner
tu vois le visage des excuses
et quand l’un d’entre nous agonise
sur un lit d’hôpital à quatre-vingt-cinq ans
tes doigts serrent les miens
pour dire des choses que les mots peuvent décrire

- doigts

Écoutez Melle. Rupi KAUR elle-même lire ce poème de façon très «inspirée», en langue anglaise ici : https://www.youtube.com/watch?v=ViT9dKeThlw

the most important conversations
we’ll have are with our fingers
when yours nervously graze mine
for the first time during dinner
they’ll tighten with fear
when you ask to see me again next week
but as soon as i say yes
they’ll stretch out in ease
when they grasp one anotherwhile we’re beneath the sheets
the two of us will pretend
we’re not weak in the knees
when i get angry
they’ll pulse with bitter cries
but when they tremble for forgiveness
you’ll see what apologies look like
and when one of us is dying
on a hospital bed at eighty-five
your fingers will grip mine
to say things words can’t describe

- fingers

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: le soleil et ses fleurs

Il n'y a pas encore de discussion autour de "le soleil et ses fleurs".