L'Archipel des lärmes de Camilla Grebe, Anna Postel

L'Archipel des lärmes de Camilla Grebe, Anna Postel
(Skuggjägaren)

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers , Littérature => Européenne non-francophone

Critiqué par Darkvador, le 5 avril 2020 (Falck, Inscrit le 1 février 2012, 53 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (35 964ème position).
Visites : 1 823 

le triomphe des femmes

C'est le 4e roman de Camilla Grebe, son 2e prix du meilleur polar Suédois
C'est mille fois mérité!!
Pour moi, c'est un véritable coup de cœur. J'ai lu ce livre en moins de 48h. L'auteure a un style et une écriture toujours aussi passionnante . Elle a construit en 4 romans un véritable univers où se croisent certains personnages d'autres romans dans des époque différentes , comme la profileuse Hanne , par exemple que l'on retrouvait déjà dans son premier livre.
L'histoire : Tout commence en 1944. Une femme mère de famille est retrouvée morte chez elle clouée au sol. Elsie fraichement nommé inspectrice devra se battre contre ses supérieur qui la snobent et cette enquête hors normes. Une affaire sordide qui fera des ravages et qui va durer 76 ans.
" Le tueur des bas fonds" ainsi surnommé refera son apparitions 30 ans plus tard en 1974. C'est la fille illégitime d'Elsie , Britt Marie, également jeune inspectrice qui mènera l’enquête et là aussi, elle devra se battre contre son supérieur qui ne voit pas d'un bon œil l'apparition des femmes dans la police.
11 ans plus tard en 1985, le tueur refait son apparition. C'est une inspectrice, Hanne, qui s'y colle. On fait également la connaissance de Linda toute jeune inspectrice. Puis en 2019 l’enquête sera rouverte un "cold case" et c'est encore une femme Malin et son collègues Manfred qui mèneront l’enquête. Hanne refera une apparition.
L'intrigue est une réussite. Les enquêtes à chaque époque sont très bien menées , l'auteure s'est très bien renseignée ,des chapitres qui s'enchainent et que dire du dénouement , vous ne le verrez pas venir. Certaines situations font froid dans le dos.
Y a des moments très durs dans ce livre.
Entre les différentes époques, c'est par le biais d'une lettre qu'on suit les différentes années qui passent , les changements et actualités du pays jusqu'à ce que le tueur réapparaisse. C'est très bien écrit et ça passe très bien. On apprend à la fin qui était l'auteur de cette lettre.
Camilla Grebe tire à boulets rouges sur les hommes, machos , arrogants et autres... L’évolution des mœurs a du mal a évoluer. C'est une véritable étude sociologique de la place des femmes dans la société suédoise de 1944 à aujourd'hui.

Camilla Grebe livre là son meilleur roman.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Un monstre rôde

5 étoiles

Critique de Pacmann (Tamise, Inscrit le 2 février 2012, 56 ans) - 9 juin 2021

Ce roman policier atypique débute en 1944 et se termine en 2019.

Un tueur en série sévit sur une période extrêmement longue dans un quartier de la capitale suédoise, clouant sur place ses victimes, toutes des femmes célibataires, mettant dans le désarroi des générations de policières, qui doivent non seulement lutter contre ce monstre insaisissable mais doivent aussi batailler pour s’imposer au sein d’un corps de police machiste et peu enclin à prendre la femme au sérieux.

Ce roman policier féministe est par son approche temporelle assez particulier et ceux qui voulaient s’attacher à un personnage au fil d’un récit en seront pour leurs frais.

Outre cette caractéristique, le roman reste honnête, mais n’accroche ni par son style, ni par autre chose d’autre. La chute est assez inattendue, mais en y songeant assez crédible si on se remémore le profil du coupable.

Pour les amateurs pas trop exigeants de romans policiers scandinaves

Forums: L'Archipel des lärmes

Il n'y a pas encore de discussion autour de "L'Archipel des lärmes".