Le justicier d'Athènes de Pétros Márkarīs

Le justicier d'Athènes de Pétros Márkarīs
(Περαίωση)

Catégorie(s) : Littérature => Européenne non-francophone , Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Jfp, le 13 janvier 2019 (La Selle en Hermoy (Loiret), Inscrit le 21 juin 2009, 75 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (41 569ème position).
Visites : 3 203 

finitions à l'antique

En pleine crise économique, un justicier anonyme, qui signe ses crimes "le percepteur national", assassine des personnalités diverses ayant dissimulé des sommes énormes au fisc. Il va rapidement devenir un héros populaire, déclenchant des mouvements de foule venant s’ajouter aux manifestations quotidiennes qui paralysent la ville d’Athènes, dans une Grèce rongée par la crise économique et croulant sous les diktats de la "troïka". Le commissaire Charistos s’englue dans son enquête, lui qui peut prédire chacun des crimes de la série mais s’avère incapable d’avoir la moindre piste, jusqu’au jour béni où il accepte l’aide d’une profileuse. Un polar sociologique, qui va nous amener à mieux comprendre le quotidien vécu par une population prête à préférer le crime à la corruption. Hélas, l’auteur nous lasse un peu avec la description minutieuse des encombrements de la capitale et des moyens de les éviter. Des indications sans doute très utiles à un conducteur de taxis débutant, mais guère au lecteur impatient de connaître le nom de l’assassin…

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Polar grec sur fond de crise

6 étoiles

Critique de Pucksimberg (Toulon, Inscrit le 14 août 2011, 44 ans) - 14 mai 2021

Des hommes sont assassinés avec de la cigüe. Cette arme va susciter la curiosité de bon nombre de personnes, ainsi que celle de Kostas Charitos. Cette façon d'éliminer des hommes semblent renouer avec l'Antiquité et invite à échafauder de nombreuses interprétations. Les victimes du tueur ? Des personnes qui sembleraient ne pas avoir payé la totalité de leurs impôts, des fraudeurs fiscaux ... Charitos mène l'enquête sur fond de crise européenne.

Savoir que Petros Markaris a travaillé plusieurs fois avec Théo Angelopoulos a été très motivant pour aborder ce roman. Ce fait a placé la barre haut, peut-être de façon excessive. J'avais aussi assisté à des entretiens avec l'auteur dans des salons du livre, ce qui m'avait donné envie de lire cet auteur enthousiaste et loquace. Je dois avouer que son écriture ne m'a pas séduit. Elle est minimaliste mais va vraiment à l'essentiel.
Le roman reste vif, de nombreux dialogues parsèment cette histoire, ce qui permet de rythmer ce texte, un peu à la façon de dialogues dans un téléfilm. Les chapitres sont courts et permettent aussi de ne pas s'ennuyer et invitent par ce biais à une lecture rapide du roman.

En revanche, j'ai apprécié la peinture de cette Athènes en pleine crise. La toile de fond est forte et permet de contextualiser ces crimes, voire même de donner un peu plus de profondeur à cette histoire. Le lecteur découvre une ville en grande difficulté. Certains grecs se suicident ne sachant plus comment survivre dans un contexte aussi tendu, certains jeunes décident de quitter le pays car ils ont l'intime conviction qu'ils ne pourront jamais réussir en Grèce. Tous ces éléments sont disséminés dans le roman et permettent de voir de l'intérieur ce qui nous était montré par le biais des JT.

Ce roman permet de s'évader quelque temps en Grèce, de mesurer la quotidien des habitants en période de crise sans toutefois séduire complètement le lecteur.

Forums: Le justicier d'Athènes

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le justicier d'Athènes".