Kobra de Deon Meyer

Kobra de Deon Meyer
(Kobra)

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Tanneguy, le 9 mars 2015 (Paris, Inscrit le 21 septembre 2006, 85 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (23 000ème position).
Visites : 3 572 

Un thriller, assez classique, mais en Afrique du Sud

Cela commence par plusieurs crimes atroces, œuvre vraisemblablement de tueurs à gage. Mais qui ? et pourquoi ? L'enquête est confiée à une unité spéciale de la police sud-africaine composée d'éléments brillants mais "spéciaux". On va découvrir de multiples connexions avec des responsables gouvernementaux locaux ou étranges, avec la haute finance internationales ; les ressources modernes d'investigation seront sollicitées, en particulier pour les écoutes téléphoniques et l'auteur explique au lecteur comment ça marche - j'y suis pour ma part assez hermétique, mais j'y ai pris plaisir...

Les crimes se poursuivent et l'enquête piétine. Les policiers seront aidés involontairement par un jeune pickpocket qui se retrouve au cœur de la tourmente bien malgré lui.

Donc un polar assez classique avec une intrigue bien ficelée, des personnages hors du commun et surtout un rythme trépidant qui ne vous lâche pas avant les dernières pages.

Mais surtout il y a l'Afrique du Sud comme dans les autres romans de Deon Meyer et l'on peut suivre l'évolution sociale et politique de ce pays attachant ! Le fonctionnement de l'équipe d'enquêteurs où se mêlent xhosas et zoulous, noirs ou métisses, afrikands, anciens de l'époque de l'apartheid et jeunes de l'époque de Mandela nous fait comprendre comment évolue cette société qui a vécu, et vit encore des épreuves terribles. On en ressort optimiste, même si je devine des moues sceptiques !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  Benny Griessel

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Afrique du Sud et mondialisation de la Finance

8 étoiles

Critique de Tistou (, Inscrit le 10 mai 2004, 68 ans) - 29 décembre 2016

Deon Meyer est Sud-Africain et on peut tout à fait envisager lire ses polars pour se documenter, en savoir plus, sur l’Afrique du Sud comme elle devient. Si un pays a changé sur les trente dernières années … !
Elle a changé mais ça reste quand même diantrement compliqué. La coexistence Afrikaner, métis, Xhosa, Zoulous, … reste fragile et n’allait pas de soi, manifestement. En cela, les romans de Deon Meyer nous instruisent sur l’avancement de la société sud-africaine.
C’est que, si les trames policières des romans de Deon Meyer sont très soignées et captivantes, ses digressions sociétales ou le mélange des genres qu’il pratique parmi les protagonistes de ses romans est éclairant. Ainsi le policier principal qui va mener l’enquête, au sein des « Hawks », unité d’élite de la police criminelle, Benny Griessel, est Afrikaner. Ses collaborateurs ne le sont pas. Loin s’en faut. Et Deon Meyer s’appuie ainsi sur leurs différences pour faire ressentir les situations sous une multitude d’angles. Mais de quelle enquête s’agit-il ?
Paul Anthony Morris, un britannique dont on sait peu de choses, vient d’être enlevé à peine arrivé en Afrique du Sud de sa résidence de luxe dans un domaine viticole et ses gardes du corps méticuleusement abattus. Peu d’indices sinon que les douilles sont marquées d’un mystérieux signe ; un cobra. Ce qui permet à terme de relier l’enquête à des crimes commis ailleurs de par le monde (merci Interpol !) et complexifier significativement les choses.
D’ailleurs Deon Meyer ne fait pas dans la simplicité au niveau intrigue, d’autant qu’elle est menée via des protagonistes antagonistes. Notamment un jeune pickpocket, Tyrone Kleinbooi, qui se retrouve mêlé à tout ceci à son corps défendant.
Et la finance internationale, me direz-vous ?
He bien justement, il y a des côtés obscurs à cette finance, et Paul Anthony Morris, notre disparu, est un mathématicien ayant mis au point un logiciel permettant de débusquer les opérations frauduleuses ou louches, celles qui concernent l’argent sale. C’est pratiquement contre l’avis des autorités sud-africaines que Benny Griessel et son équipe vont mener l’enquête à son terme. Mais ça on s’en moque un peu. L’essentiel, me semble-t-il, c’est ce « bol » d’Afrique du Sud que représente la lecture de « Kobra ».

Forums: Kobra

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Kobra".