13 heures de Deon Meyer

13 heures de Deon Meyer
( 13 uur)

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Runny64, le 1 juin 2010 (Billère, Inscrit le 12 avril 2010, 59 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 7 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (2 152ème position).
Visites : 5 406 

Une découverte

Déon MEYER est donc un écrivain originaire de ce pays. Il se défend dans de vouloir faire une peinture de l'Afrique du sud dans ses romans.

La raison première pour laquelle j'ai voulu lire ce livre c'est que je suis fasciné par l'Afrique du Sud.
Les autres raisons plus classiques c'est que j'aime les policiers qui s'approchent du thriller avec une approche psychologique des personnages.

Sur tous les points que je viens de citer, je n'ai pas été déçu. L'intrigue policière, le suspense, un peu de romance, des personnages attachants tout y est. Le petit plus, une description en pointillé (c'est à dire sans en faire des tonnes) du pays, des problèmes raciaux, des moeurs.

Je vais m'empresser de lire ses autres romans.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • 13 heures [Texte imprimé], roman Deon Meyer traduit de l'anglais (Afrique du Sud) par Estelle Roudet
    de Meyer, Deon Roudet, Estelle (Traducteur)
    Seuil / Seuil policiers (Paris)
    ISBN : 9782020977692 ; 25,40 € ; 04/02/2010 ; 461 p. ; Broché
  • 13 heures [Texte imprimé], roman Deon Meyer traduit de l'anglais (Afrique du Sud) par Estelle Roudet
    de Meyer, Deon Roudet, Estelle (Traducteur)
    Points / Points (Paris)
    ISBN : 9782757823040 ; 8,30 € ; 03/03/2011 ; 565 p. ; Poche
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  Benny Griessel

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Trépidant. Littéralement trépidant !

9 étoiles

Critique de Tistou (, Inscrit le 10 mai 2004, 68 ans) - 22 avril 2024

13 heures, c’est affiché, Deon Meyer va nous parler de 13h de la vie d’un inspecteur de police au Cap, en Afrique du Sud. Et pas n’importe quel inspecteur puisqu’il s’agit de Benny Griessel, son personnage récurrent, et pas n’importe quelles heures puisque là, pour le coup, c’est lourdement gratiné !
D’autant que … d’autant que Benny Griessel a vu sa situation professionnelle évoluer quelque peu (oui, il vieillit aussi, comme tout le monde), devenant au sein de son unité mentor de tout frais inspecteurs, placé là pour leur inculquer les bonnes attitudes, les bons réflexes.
Bien entendu ça ne lui convient pas (n’est pas pédagogue qui veut) et ça devient d’autant plus frustrant quand les sujets d’enquête se mettent à s’empiler, tous plus lourds les uns que les autres (meurtres et plus si affinités). Heureusement ses « élèves » sont pour l’essentiel compréhensifs.
N’empêche. Ca va déraper grave avec l’inénarrable inspectrice Mbali Kaleni gravement blessée après qu’on lui ait tiré dessus. Ca va devenir intense avec la course contre la montre pour sauver la jeune américaine poursuivie et enlevée par les meurtriers et le lecteur tire la langue et tourne tourne les pages !
Pour un lecteur comme moi qui cherche à découvrir les pays et sociétés du monde entier via les polars, Deon Meyer est le modèle type. Les problématiques (problématiques pour le coup !) de la société sud-africaine post apartheid sont bien abordées. Il y a une intrigue terrible mais il ne s’agit pas d’un banal « whodunit ». Enfin l’aspect psychologie des personnages est primordial.
Vive Deon Meyer ! Et bonne récupération à Benny Griessel. Il en a bien besoin après ce genre d’heures !

Pas le temps de reprendre son souffle

8 étoiles

Critique de Pierraf (Paimpol, Inscrit le 14 août 2012, 66 ans) - 3 novembre 2013

Quelques mois après l'enquête du Pic du Diable, on retrouve Benny Griessel, il a tenu, il est sobre depuis 6 mois et il est en passe de retrouver son épouse.
Mais voilà le destin en a décidé autrement et c'est une "sacrée journée" qui se prépare, une journée à vous chambouler une vie.
Encore une fois c'est un excellent roman policier; de l'action, des personnages avec du caractère (il y a plusieurs seconds rôles remarquables), une intrigue soutenue et des rebondissements, et une peinture léchée de la société sud africaine.

Très bon polar

9 étoiles

Critique de Abujoy (Rennes, Inscrite le 18 mars 2008, 38 ans) - 19 juin 2011

Ce livre est dépaysant pour ceux qui ne connaissent pas l'Afrique du Sud, l'intrigue est bien menée, les personnages attachants.

Le roman mêle plusieurs personnages et intrigues en même temps, cependant c'est à déconseiller à qui ne lit pas le livre d'une traite.

Fascinante Afrique du Sud

8 étoiles

Critique de Tanneguy (Paris, Inscrit le 21 septembre 2006, 85 ans) - 15 mai 2011

Plusieurs défauts dans ce nouveau polar de Deon Meyer. D'abord le rythme trépidant du récit qui passe allègrement d'une enquête à l'autre et qui ne permet pas toujours au lecteur de s'y retrouver facilement, et surtout des longueurs pénibles, pour quelqu'un ignorant de la question, sur l'industrie du disque en Afrique du Sud. Cela n'empêche pas de prendre un plaisir soutenu tout au long du roman.

Mais ce que j'ai apprécié le plus c'est l'analyse fine des relations entre les acteurs de la Police, qui s'est totalement restructurée après la fin de l'apartheid : la discrimination positive s'est faite au détriment de l'efficacité et du professionnalisme. Réflexion du héros de l'histoire :

"Le réchauffement politique global et le changement dans les relations raciales auraient dû avoir leur peau depuis longtemps...". J'ai personnellement été le témoin de ce phénomène il y a dix ans alors que je travaillais en liaison avec ce très nouveau pays. De ce livre je comprends que bien des aigreurs se calment, on peut leur souhaiter de réussir, comme ont su le faire les afrikaners vis à vis des anglais qui les avaient opprimés si durement.

Toujours aussi bon

10 étoiles

Critique de Laurent63 (AMBERT, Inscrit le 15 avril 2005, 49 ans) - 10 avril 2011

Voilà six mois que l'inspecteur Benny Griessel ne boit plus une goutte d'alcool. Il est 5h36 du matin quand son téléphone sonne, on lui demande de venir sur une scène de crime, et il se dit que la journée va être longue. Il ne croit pas si bien dire...
On va suivre pendant 13 heures la vie des inspecteurs de la police du Cap. Deux enquêtes qui nous font découvrir l'envers du décor. L'Afrique du Sud est en train de changer et dans tous les domaines.
L'auteur nous fait vivre à un rythme d'enfer son roman qui est excellent. Il ne ménage pas ses effets, et on se retrouve à dévorer les pages à une vitesse incroyable. Beaucoup de suspense, de rebondissements et de fausses pistes font de ce polar un bijou du genre. Il nous fait découvrir l'univers du disque et nous ouvre les yeux sur les événements qui se passent dans son pays. Bref les amateurs du genre vont adorer ce livre, et ceux, qui comme moi suivent cet auteur depuis ses débuts seront ravis de retrouver sa plume.

Pas le Meyer

7 étoiles

Critique de El grillo (val d'oise, Inscrit le 4 mai 2008, 50 ans) - 21 juillet 2010

Une américaine s'est fait dessouder. A l'autre bout de la ville, une star de la musique est retrouvée morte. La police est sur les rangs, l'inspecteur Griessel est paré pour une sale journée. Car ces enquêtes vont durer treize heures... haletantes.

Meyer se frotte au polar en temps réel, bien lui en prend pour un plaisir direct-live qui me convient parfaitement. Cela donne un dynamisme convaincant tout en n'oubliant pas la Meyer touch: les personnages.
Que j'aime cet auteur: sa capacité à donner du relief à ses protagonistes, à base de flashbacks ou d'introspection, rend le récit si humain qu'on en oublie qu'il s'agit d'un polar. Ici, pas besoin de lunettes 3D, Griessel est en face de vous, tout prêt. Merci Môôsieur Meyer pour ça.
Pour le reste, d'un point de vue archi subjectif pour le coup, j'ai un peu moins accroché que d'habitude, je deviens sûrement difficile. La faute à quelques chapitres en trop peut être. Mais avec Meyer, on reste au dessus du lot en matière de polar tout de même.

Forums: 13 heures

Il n'y a pas encore de discussion autour de "13 heures".