Fonds perdus de Thomas Pynchon

Fonds perdus de Thomas Pynchon
(Bleeding edge)

Catégorie(s) : Littérature => Anglophone , Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Isad, le 16 novembre 2014 (Inscrite le 3 avril 2011, - ans)
La note : 2 étoiles
Moyenne des notes : 6 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 4 étoiles (47 956ème position).
Visites : 2 738 

Mauvaise pioche

Je n’ai pu dépasser la trentaine de pages de cet épais livre à cause du style quasi parlé.

Si cela intéresse certains, voici l’incipit :
« C’est le premier jour du printemps 2001, et Maxime Tarnow, que certains ont encore dans leur système sous le nom de Loeffler, accompagne ses enfants à pied à l’école. D’accord, ils ont peut-être passé l’âge de se faire escorter, peut-être que Maxime ne veut pas les lâcher comme ça tout de suite, mais ce n’est qu’à deux rues, c’est sur le chemin du bureau, elle aime bien, et alors ?
Ce matin, tout le long des rues, on dirait que chaque poirier de Chine de l’Upper West Side a éclos dans la nuit en grappes de fleurs blanches. Tandis que Maxime les contemple, le soleil se hisse au-dessus de la ligne des toits et des réservoirs d’eau, atteint le bout du pâté de maisons et pénètre dans un arbre en particulier qui d’un seul coup est rempli de lumière.
’’ M’man ?’’ ; Ziggy, avec son empressement habituel. ’’Allez, yo ! » »
’’Les garçons, jetez donc un œil, cet arbre, là...’’
Otis prend une seconde pour regarder.‘’’Super, m’man.’’
Zig est du même avis : ‘’’Pas naze.’’ »

L’histoire est celle d’une inspectrice des fraudes qui a perdu sa licence pour avoir conseillé un escroc. une relation cinéaste lui demande d’enquêter sur une société informatique sur laquelle il doit faire un film et qui s'avère peu claire.

IF-1114-4300

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Fonds perdus [Texte imprimé], roman Thomas Pynchon traduit de l'anglais (États-Unis) par Nicolas Richard
    de Pynchon, Thomas Richard, Nicolas (Traducteur)
    Seuil / Fiction & Cie
    ISBN : 9782021140170 ; 15,06 € ; 21/08/2014 ; 440 p. ; Format Kindle
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Pas pour moi

6 étoiles

Critique de Bookivore (MENUCOURT, Inscrit le 25 juin 2006, 40 ans) - 12 avril 2015

J'adore Pynchon, j'ai tout lu de lui, j'ai même lu deux fois "L'Arc-En-Ciel De La Gravité" (1100 pages en poche, en un seul tome, mais il a fait plus épais encore : les 1500 pages, en poche et en un seul tome, de "Contre-Jour" !). Si son avant-dernier opus, "Vice Caché", abordé au cinéma récemment, m'avait bien plu, ce "Fonds Perdus" m'a laissé vraiment frustré. Des personnags sympathiques, amusants et originaux comme toujours avec Pynchon, j'aime beaucoup Maxine, mais dans l'ensemble, ça traîne en longueur, malgré que le roman ne fasse que 440 pages, ce qui, chez Pynchon, est vraiment peu (mais pas son plus court non plus). OK, la seconde partie du roman, dès les attentats du 9/11, est plus réussie que la première. Mais la première ! Pour moi, le roman le moins abouti de l'auteur, je me suis limite emmerdé en le lisant, j'ai mis deux semaines à le lire alors que, d'ordinaire, un roman de cette épaisseur, je le 'torche' en deux-trois jours (j'ai mis moins de temps, à l'époque, pour lire "L'Arc-En-Ciel De La Gravité" que j'en ai mis à lire ce dernier Pynchon en date) !

??????????????????????????????????????

9 étoiles

Critique de Zalem (angers, Inscrit le 16 mai 2004, 43 ans) - 10 avril 2015

Et depuis quand lire une trentaine de pages permet d'en tirer une quelconque conclusion et plus encore d'en publier une critique ?
C'est vraiment n'importe quoi.

Livre épais ? Il ne fait même pas 500 pages.

Ce livre est prodigieux, écrit certes dans un langage parlé, plus marqué au début du livre d'ailleurs, comme quoi, mais cela rend hommage au langage de la rue new-yorkais. Un narrateur omniscient (le surmoi de maxine ?)commente pour nous les aventures de cette mère de famille intrépide qui tente de résoudre une affaire d'escroquerie qui dépasse tout le monde, elle compris.

Roman pynchonien sur le capitalisme tardif et ses effets délétères, sur le 11 septembre, ses conséquences, sur nyc avant tout.

Forums: Fonds perdus

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Fonds perdus".