Les clients d'Avrenos de Georges Simenon

Les clients d'Avrenos de Georges Simenon

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Catinus, le 21 septembre 2014 (Liège, Inscrit le 28 février 2003, 73 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (25 444ème position).
Visites : 2 825 

Pas le meilleur Simenon

Bernard de Jonsac (la quarantaine) est drogman (interprète) auprès de l’ambassade de France à Istamboul. Nouchi (17 ans) est danseuse dans un cabaret. Ils ont une liaison mais Nouchi déteste physiquement les hommes (rapport à un événement mal vécu durant son adolescence). Leila (23 ans), elle, est issue d’une famille bourgeoise. Ces trois-là, ainsi que d’autres amis, mènent une vie un rien dépravée, dissolue. Tentative de suicide, accidents divers agrémentent encore leurs vies …

Sans doute pas le meilleur de Simenon …

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Les clients d'Avrenos

    Gallimard
    ISBN : 9782070341504 ; 10,00 € ; 30/11/2006 ; 192 p. ; Poche
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Un cœur en hiver, bien avant Claude-Sautet…

8 étoiles

Critique de Pierrot (Villeurbanne, Inscrit le 14 décembre 2011, 72 ans) - 30 octobre 2018

Résumé .
Bernard de Jonsac, quarante ans, est drogman (interprète et commissionnaire) à l'ambassade de France à Stamboul (Istanbul, Turquie). Dans un cabaret d'Ankara, il fait la connaissance d'une jeune danseuse hongroise de dix-sept ans, Nouchi, dont il tombe amoureux. La jeune fille lui demande de l'emmener : elle veut à tout prix quitter le milieu dans lequel son existence est en train de s'ancrer. Dès le lendemain, Bernard emmène Nouchi avec lui à Stamboul. Ils s'installent à l'hôtel, où ils vivent en camarades, malgré les avances et les désirs de Bernard. Les petits travaux que celui-ci accomplit pour le compte de l'ambassade de France leur permet de subsister. Il se trouve cependant que Nouchi, sans domicile fixe ni emploi, risque l'expulsion. Pour éviter cette mesure, Bernard épouse Nouchi, mais celle-ci refuse de consommer leur union.

Ce roman singulier évoque me semble t-il, pour chacun des trois personnages principaux, un mal être face aux rapports, homme femme / femme homme. Même si Nouchi cristallise à elle seule, le plus ce désordre. Etude psychologique et sociale réussie, avec pour toile de fond un Stamboul résigné par la chaleur y régnant et donnant ainsi une certaine torpeur à cette histoire.

Forums: Les clients d'Avrenos

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Les clients d'Avrenos".