La face obscure du dollar de Ross Macdonald

La face obscure du dollar de Ross Macdonald
(The far side of the dollar)

Catégorie(s) : Littérature => Anglophone , Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Falgo, le 7 août 2014 (Lentilly, Inscrit le 30 mai 2008, 83 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (3 004ème position).
Visites : 2 956 

Intelligent et cohérent

Toujours Lew Archer. Il s'agit ici plutôt d'un thriller que d'un policier, l'enquêteur étant un détective privé. Embarqué par un des protagonistes de l'affaire, puis par un autre, il se trouve lancé dans un drame familial aux multiples rebondissements. Cela le conduit à mener des conversations-interrogations avec deux adolescents et leurs parents. Ces dialogues sont à la fois pertinents, pleins de sens et originaux. Mais là n'est pas tout le sel de ce livre. D'une part l'intrigue est très bien menée jusqu'au rebondissement final; d'autre part le style, les réflexions de l'enquêteur, le contenu des dialogues en font une oeuvre littéraire très supérieure à la moyenne des romans du même genre. Prenant de bout en bout.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • La face obscure du dollar [Texte imprimé] par Ross Macdonald trad. de l'américain par Michel Deutsch
    de Macdonald, Ross Deutsch, Michel (Traducteur)
    10-18 / 10-18
    ISBN : 9782264022332 ; 2,98 € ; 24/08/2005 ; 350 p. ; Poche
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Excellent polar

8 étoiles

Critique de Pacmann (Tamise, Inscrit le 2 février 2012, 57 ans) - 1 février 2022

Ce roman noir mettant en scène le personnage de Lew Archer, détective privé, héros privilégié de l’écrivain John Ross Mac Donald, est sans aucun doute un exemple assez typique et une illustration d’un grand classique du genre.

L’écriture est extrêmement efficace, on va droit au but, et le romancier avance les pions au fur et à mesure que l’enquête progresse, sans se perdre dans des remplissages inutiles ou en évoquant des personnages secondaires destinés à faire du remplissage. C’est moins fréquent actuellement dans les romans américains qui pour des raisons de marketing s’étalent parfois sur 800 pages minimum.

Il faut dire que ce roman a été écrit il y a maintenant presque 60 ans, mais reste parfaitement lisible et prenant par son originalité relative et les rebondissements successifs qui permettent de maintenir l’intérêt du lecteur sans interruption.

On peut regretter le fait que l’auteur ne s’attarde pas sur la personnalité de son héros, ce qui pour moi reste un liant émotionnel important dans le plaisir de lire, mais cela aurait peut-être nui à la priorité narrative qui est donnée à ce très bon roman policier.

Un clair plaisir

10 étoiles

Critique de Masterchef (, Inscrit le 18 août 2014, 51 ans) - 18 août 2014

Roman lu durant mes vacances. Ce fut une réelle découverte. Au point de départ, je l'ai lu pour passer le temps, et au final j'ai dévoré ce thriller où il y a également du fond.

Forums: La face obscure du dollar

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La face obscure du dollar".