Une question d'orgueil de Pierre Assouline

Une question d'orgueil de Pierre Assouline

Catégorie(s) : Littérature => Francophone , Littérature => Biographies, chroniques et correspondances

Critiqué par SpaceCadet, le 25 novembre 2012 (Ici ou Là, Inscrit(e) le 16 novembre 2008, - ans)
La note : 7 étoiles
Visites : 2 909 

L'espion qui venait de...

Journaliste et écrivain, membre de l'Académie Goncourt, Pierre Assouline signe ici un ouvrage que l'on pourrait qualifier d'hybride. Roman biographique ou bien biographie romancée; Gallimard a tranché et le classe dans la catégorie roman.

Le sujet de cette biographie est Georges Pâques, un haut fonctionnaire ayant occupé diverses fonctions, dont celle de chef adjoint au service de presse de l'OTAN, poste qu'il occupait au moment où il fut interpellé, en 1963, et accusé d'avoir fourni des renseignements au KGB pendant une vingtaine d'années.

Qui était-il? Quelles étaient ses motivations? Questions qui obsèdent le narrateur et auxquelles celui-ci tente de trouver réponse.

Associant le journaliste au romancier, Monsieur Assouline nous propose donc un récit narré à la première personne par un journaliste non identifié, sorte d'alter ego de l'auteur, parti à la recherche d'un personnage bien réel, dont il tente d'établir le portrait.

Révélant une certaine pudeur ainsi que de l'humilité de la part de l'auteur, cette forme de narration lui confère la liberté requise pour intégrer ce narrateur au récit et épouser une trame temporelle qui va de pair avec sa recherche (plutôt que de suivre un tracé linéaire propre au sujet). Au surplus, cela permet plus de flexibilité dans la mise en perspective du personnage principal.

Il en résulte une approche biographique originale, qui se place à une certaine distance de l'analyse psychologisante adoptée par de nombreux biographes, se rapproche de l'enquête journalistique, tout en s'agrémentant d'une petite touche de fiction.

Légèrement cadré sur le plan historico-politique, le récit est par ailleurs parsemé de références littéraires et de pensées à saveur philosophique, ce qui ajoute à sa personnalité.

Le personnage du narrateur, pour discret qu'il se veut, m'a paru un peu flou et sa voix parfois faible ou hésitante en comparaison des autres personnages et acteurs dans ce récit. Sans doute que cela résulte d'une volonté d'intégrer et de placer le narrateur en contrôle du récit, sans pour cela qu'il y occupe une place trop importante par rapport au corps de l'histoire.

Manière de balancer les rôles qui s'exerce au détriment des motivations du narrateur. En effet, celles-ci n'étant pas particulièrement mises de l'avant, elles ne réussissent donc que partiellement à nous inciter à suivre ce journaliste dans sa quête.

Au surplus, l'histoire évolue dans les pas incertains de ce narrateur qui, au final, paye par le manque de substance au niveau du résultat qu'il obtient.

D'une originalité étonnamment digeste, ce récit se lit sans trop d'effort mais il risque de laisser certains lecteurs sur leur appétit.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Une question d'orgueil

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Une question d'orgueil".