L'Auberge de la Jamaïque de Daphne Du Maurier

L'Auberge de la Jamaïque de Daphne Du Maurier
(Jamaica Inn)

Catégorie(s) : Littérature => Anglophone , Littérature => Voyages et aventures

Critiqué par Pierrequiroule, le 26 octobre 2012 (Paris, Inscrite le 13 avril 2006, 40 ans)
La note : 6 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 4 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (24 872ème position).
Visites : 3 629 

Des malfaiteurs dans la lande

Nous sommes en Angleterre vers 1800. Après avoir perdu sa mère, Mary Yellan, jeune orpheline, part vivre en Cornouailles chez sa tante Patience et son oncle Joss Merlyn. Celui-ci est propriétaire de l’Auberge de la Jamaïque, un établissement de bien mauvaise réputation, à tel point que les voyageurs refusent désormais d’y faire halte. Le caractère brutal et l’ivrognerie de l’oncle Joss ne suffisent pas à expliquer la peur qu’il inspire dans le pays. Mary découvrira à ses risques et périls que « La Jamaïque » abrite de terribles secrets.

Dans ce roman d’aventures, Daphné Du Maurier plante un décor sombre : la lande désolée, ses vents et ses marécages, des falaises vertigineuses, la mer en furie brisant les navires. Les crimes, les trahisons, mais aussi l’amour sont au rendez-vous. J’ai beaucoup apprécié la première moitié du livre. Le style est soigné et l’histoire plutôt entraînante. Mais le personnage de Mary Yellan ne m’a pas totalement convaincue dans la deuxième partie du roman. Le récit est raconté de son point de vue, parfois agaçant. L’histoire d’amour surtout est trop naïve à mon avis. En tout cas, ce roman plaira sans doute aux jeunes grâce à son happy end et à ses belles pages d’aventures.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

L'auberge rouge de la Jamaïque

7 étoiles

Critique de Bookivore (MENUCOURT, Inscrit le 25 juin 2006, 38 ans) - 9 juin 2021

Voilà un roman dont j'avais entendu parler depuis des années, mais que je n'avais jamais eu l'occasion de lire jusqu'à l'été dernier. Je connaissais aussi de nom le film de Hitchcock qui en était l'adaptation (un film de sa période britannique, si je ne m'abuse), mais je ne l'avais jamais vu. En fait, je ne savais pas trop de quoi allait parler le livre au moment de le lire, et comme il s'agissait d'une édition poche des années 60, sans résumé (les beaux Livre De Poche d'antan), et que je n'avais pas de connexion internet où je me trouvais, j'en étais forcément réduit, plaignez-moi, à lire le livre à l'aveuglette, sans savoir de quoi ça allait parler, même pas de simple pitch.

"L'Auberge Rouge", vous connaissez ? Bon, ben, voilà, c'est grosso modo la même chose, mais en Angleterre, sur la côte (non, l'action ne se passe pas en Jamaïque du tout, c'est tout simplement le nom de l'auberge où se situe l'action). Début du XIXème siècle. Une jeune femme, à la mort de sa mère, part rejoindre sa tante, qui vit et gère (avec son mari dont la jeune femme ignore tout) une auberge sur la côte.
L'homme en question, Joss Merlyn, est un odieux rustre. Mary, notre jeune héroïne, découvre que l'auberge a très mauvaise réputation, les voyageurs hésitent souvent, voire refusent, de s'y arrêter. Le lecteur ne tardera pas à comprendre la vérité, avant même Mary, sans doute...

Sincèrement, c'est un bon roman de suspense, doté d'une atmosphère poisseuse et de décors idéaux. Après, comme Pierrequiroule le dit dans sa critique principale, la seconde partie est moins prenante que la première, et c'est parfois un peu convenu et niais, je trouve.
Ce fut mon premier Du Maurier, je n'ai peut-être pas choisi le meilleur, mais je n'ai pas détesté cette lecture.

Pas mal...

7 étoiles

Critique de Palmyre (, Inscrite le 15 avril 2004, 59 ans) - 27 février 2016

On est loin ici de l'ambiance angoissante de "Rebecca", mais c'est néanmoins distrayant à lire. Les descriptions des paysages et du climat sont très bien réalisées, par moments on a l'impression d'entendre hurler le vent ou de se faire tremper par la pluie!
Mais je trouve que l'histoire est un peu plus destinée aux adolescents, style "Club des cinq" comme le dit Romur, un bon moment de lecture quand même.

Un bon moment de plaisir

8 étoiles

Critique de Romur (Viroflay, Inscrit le 9 février 2008, 47 ans) - 21 novembre 2014

Marry Yellan, après la mort de sa mère, décide d’aller chercher asile auprès de sa tante dont elle n’a qu’un lointain mais excellent souvenir. Dix ans après sa tante est mariée et habite à l’auberge de la Jamaïque que tient son mari. L’endroit est lugubre à souhait, les honnêtes voyageurs l’évitent… Marry va choisir de tenir tête à son terrible oncle et devient l’héroïne involontaire d’une succession d’événements dramatiques.
J’ai adoré cette lecture, pour me détendre. C’est un peu comme l’Ile au Trésor, avec des contrebandiers et des naufrageurs, c’est un « Club des cinq » ou un « Alice » pour adulte, bien écrit, avec tous les effets qu’on peut souhaiter en termes de description, d’ambiance en clair-obscur et de suspense.

Forums: L'Auberge de la Jamaïque

Il n'y a pas encore de discussion autour de "L'Auberge de la Jamaïque".