La Bourse de Honoré de Balzac

La Bourse de Honoré de Balzac

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Exarkun1979, le 21 juin 2012 (Montréal, Inscrit le 8 septembre 2008, 42 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (23 355ème position).
Visites : 4 547 

La Bourse

Hyacinthe est un peintre qui a quand même une certaine renommée. Un jour, après avoir perdu connaissance, il est secouru par ses voisines. Il tombe amoureux de la fille, Adélaïde. Pour se rapprocher d'elle, il décide de faire le portrait de la mère. Il commence donc à les côtoyer et lors d'une soirée, il se rend compte que sa bourse a disparu. Ses soupçons vont directement vers les deux femmes.

C'est un bon petit roman agréable comme Balzac sait en faire. Comme à ses habitudes, l'histoire est teintée d'un nouvel amour qui est remis en doute à cause d'un événement quelconque. Il n'y a que la fin qui change à chaque fois. C'est comme ça que Balzac étudie l'être humain.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • La bourse [Texte imprimé] Honoré de Balzac présentation, notes, questions et après-texte établis par Laetitia Serres,...
    de Balzac, Honoré de Serres, Laetitia (Editeur scientifique)
    Magnard / Classiques & contemporains (Paris).
    ISBN : 9782210755277 ; 3,60 € ; 22/06/2009 ; 76 p. ; Poche
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Une belle histoire

7 étoiles

Critique de Monocle (tournai, Inscrit le 19 février 2010, 62 ans) - 25 août 2020

Un jeune artiste peintre, Hippolyte Schinner, se noue d'amitié avec ses voisines, une mère et sa fille. Il est même très attiré par la jeune fille. Un jour sa bourse disparaît.
Balzac écrit aussi de jolies histoires avec des morales charmantes.

personnages :
Hippolyte Schinner, peintre
Mme Schinner, fille-mère, mère du peintre Hippolyte Schinner
Adélaïde Leseigneur de Rouville
Jean-Jacques Bixiou, caricaturiste
Joseph Bridau, peintre
Chevalier du Halga, ami de la baronne de Rouville
Comte de Kergarouët, amiral

Des personnages attachants

8 étoiles

Critique de Pucksimberg (Toulon, Inscrit le 14 août 2011, 42 ans) - 2 juillet 2012

On retrouve le jeune peintre de 25 ans, Hippolyte, inanimé dans son atelier. Inquiètes, Adélaïde et sa mère, ses deux voisines s'occupent de lui et le soignent. A sa grande surprise, Hippolyte se réveille chez ces deux femmes et découvre un appartement qui en dit long sur ces dames : un peu vieillot, des éléments qui se veulent luxueux, mais qui ne font que mettre en exergue l'usure et le mobilier abîmé. Le charme d'Adélaïde ne laisse pas le jeune peintre insensible, mais malheureusement la disparition de sa bourse sèmera le trouble sur cette relation affective naissante. Qui l'a volée ? Sont-ce ces dames qui ont pris soin de lui ? Tous les racontars sur ces deux femmes sont-ils vrais ? Sont-elles de petite vertu et fort intéressées par l'argent ?

Un roman, ou plutôt une nouvelle, réaliste qui permet une intrusion dans l'intimité de ces personnages. La pauvreté et la rumeur sont leurs principales ennemies.

Forums: La Bourse

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La Bourse".