Les Mohicans de Paris, tome 1 de Alexandre Dumas

Les Mohicans de Paris, tome 1 de Alexandre Dumas

Catégorie(s) : Littérature => Francophone , Littérature => Romans historiques

Critiqué par Killeur.extreme, le 19 avril 2023 (Genève, Inscrit le 17 février 2003, 42 ans)
La note : 10 étoiles
Visites : 1 749 

Monumental !!!

Le titre de cette "critique" est ce que je dirais si je devais résumer mon avis en un seul mot.

Monumental car c'est le plus long roman d'Alexandre Dumas dixit Claude Schopp qui a établi cette édition en deux tomes d'environ 1500 pages chacun donc chaque tome c'est plus ou moins le nombre de pages du "comte de Monte-Cristo". Monumental vu le nombre des personnages utilisés qui ont chacun leur arc narratif qu'il faut mener de leur introduction à leur conclusion. Monumental car Dumas a d'autres travaux en parallèle, notamment ses "Mémoires" .

Si la période de 1844 à 1848 est considèrée comme la meilleure de Dumas, car il y publie ses romans les plus connus et ceux qui ont traversé les décennies et l'adaptation cette année, 2023, des "Trois mousquetaires" prouve qu'il n'est pas prêt de sombrer dans l'oubli, il ne faut pas oublier que jusqu'à sa mort en 1870, Dumas publiait toujours et outre dans "Les Mohicans de Paris" j'ai retrouvé le style de ses œuvres les plus connues dans le "Sphinx rouge - le comte de Moret" , publié en 1865, "La Terreur Prussienne" publié en 1867.

Ne sachant pas comment résumer correctement ce roman monumental j'ai choisi de copier/coller le résumé du site Dumaspère.com https://dumaspere.com/pages/dictionnaire/…

Résumé: Comment, lors du Mardi Gras de 1827, trois compères (Jean Robert le poète, Ludovic le médecin et Pétrus le peintre) font la connaissance de Monsieur Salvator, de son état commissionnaire rue aux Fers et bien plus que cela ; comment ils favorisent les amours du sympathique musicien Justin, et ne négligent pas les leurs propres ; comment nos héros (sans oublier le chien Roland) découvrent la vérité sur l'horrible assassinat, en 1820, de la famille Tardieu ; comment , au service de la Charbonnerie, ils mènent la vie dure aux sbires du roi Charles X, et en particulier au policier Jackal (qui ressemble fort à Vidocq, et qui n'a pas tort de répéter en toute affaire « Cherchez la femme ! ») ; comment Salvator règle de vieux comptes avec l'exécrable famille des marquis de Valgeneuse ; comment l'histoire finit par des chansons, et même par un opéra ; tout cela, et bien plus, s'entremêle et se tient parfaitement, avec (entre autres), dans leurs propres rôles, Chateaubriand, La Fayette et Napoléon II.

Avis: Quand j'ai comparé "les Mohicans de Paris" au "Comte de Monte-Cristo" c'est que comme son aîné, Dumas mélange le drame, l'intrigue policière, la vengeance, l'amour, on a même le droit à une bataille navale et puis les deux romans se passent pratiquement à la même période.
Si Salvator est le personnage central du roman, TOUS sont bien écrits et sont mémorables qu'ils soient gentils ou méchants, Lorédan et Suzanne de Valgeneuse frère et sœur qu'on adore détester voire plus complexes : Monsieur Gérard qui, mourant après avoir sauvé un enfant de la noyade, et prêt à avouer son crime pour sauver le vrai condamné change d'avis immédiatement dès qu'il est sauvé quitte à s'enfoncer plus dans la voie du crime.
Comme dans les meilleurs Dumas, l'humour côtoie souvent le drame, je retiendrais la scène entre Salvator et son notaire alors qu'en parallèle un chantage qui peut coûter son honneur à une jeune femme.
Comme dans les meilleurs Dumas, l'Histoire avec un H majuscule et la fiction se mélangent harmonieusement ensemble, Charles X plus préoccupé de sa chasse que des troubles éventuels qui pourraient soulever la capitale, le plan fictif de remplacer Charles X par Napoléon II
Comme dans les meilleurs Dumas, malgré la longueur du livre, on est quand même tenu en haleine car il trouve toujours le moyen de relancer son intrigue, de mettre de la tension quand il y a besoin, de laisser respirer le lecteur avec des scènes plus calmes et vu la longueur de ce roman en particulier, il prend le temps de donner de la chair à ses nombreux personnages.

Si j'encourage la lecture de ce roman, ce n'est pas celui que je recommanderais forcément à un nouveau lecteur de Dumas, même si je pense qu'il fait partie des meilleurs, j'encourage plutôt la lecture des "Trois Mousquetaires" et du "Comte de Monte-Cristo" pour découvrir Dumas et ensuite je le mets en bonne place pour découvrir le reste de son œuvre et puis vu qu'il fait à peu près le double de "Monte-Cristo" c'est déjà bien de voir comment les quelque 1500 pages du comte passent avant de risquer la lecture d'un roman assez similaire qui mélange lui aussi drame, aventure, amour, mais qui a le double de pages.

En tout cas après la lecture d'un "Henri IV" où il est trop proche de ses sources et c'était le but, ça m'a fait du bien de lire un Dumas plus romanesque.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Les Mohicans de Paris [Texte imprimé] Alexandre Dumas établissement du texte, notes, postf., dictionnaire des personnages par Claude Schopp
    de Dumas, Alexandre Schopp, Claude (Editeur scientifique)
    Gallimard / Quarto (Paris).
    ISBN : 9782070751914 ; EUR 24,40 ; 26/05/1998 ; 1425 p. ; Poche
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Les Mohicans de Paris, tome 1

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Les Mohicans de Paris, tome 1".