Pas ce soir, je dîne avec mon père de Marion Ruggieri

Pas ce soir, je dîne avec mon père de Marion Ruggieri

Catégorie(s) : Littérature => Francophone , Littérature => Biographies, chroniques et correspondances

Critiqué par Babsid, le 22 février 2009 (La Varenne St Hilaire, Inscrite le 8 mai 2006, 37 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (41 176ème position).
Visites : 4 080 

Le problème avec les parents, aujourd'hui, c'est qu'ils ne meurent jamais. Ou qu'on les aime trop.

Que faire lorsque son père refuse de vieillir et vous confine dans le rôle de l’ado ? C’est la question que se pose Marion Ruggieri.

Son style est tranché et surtout plein d’humour. Ainsi elle décrit la vieillesse : « Cette espèce de vase conducteur révélateur qui fait que l’être humain, un jour, tourne le dos à l’amour, pour manger ou jardiner ». Mais pas son père !

Elle fait alors, à travers lui, le portrait de cette nouvelle espèce : les « faux jeunes ». Un fléau mondial qui à coup de sport et de chirurgie refusent de vieillir et prennent la place due à leurs enfants. Ils ont grippé un mécanisme millénaire.

Depuis son enfance, son père passe d’une fiancée à l’autre, toujours plus jeune, et le lui fait partager. On peut dire qu’il la perturbe également. Du coup, elle partage la vie d’un homme de l’âge de son père.

Il y a beaucoup de non-dits entre eux mais ils finissent par s’affronter et se déchirer. Leur relation qu’elle croyait si belle et à part, en prend un coup.
Son père refuse d’accepter que son comportement influe sur celui de sa fille. Ils se revoient plusieurs années après.
« - Je voulais te dire : j’ai un nouveau fiancé, papa.
- […] Et il s’appelle comment ?
- Comme toi : François. »


Marion Ruggieri, en bonne journaliste, porte un regard et un avis acéré sur tout ce qui l’entoure. Après cela, qui osera douter de la force d’une relation entre un père et sa fille ?

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Pas ce soir, je dîne avec mon père [Texte imprimé], roman Marion Ruggieri
    de Ruggieri, Marion
    B. Grasset
    ISBN : 9782246708315 ; 17,90 € ; 14/03/2008 ; 217 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Vieux vs jeunes

7 étoiles

Critique de Lolita (Bormes les mimosas, Inscrite le 11 décembre 2001, 38 ans) - 7 septembre 2013

Marion Ruggieri aborde ici un sujet contemporain intéressant : celui des quinquagénaires qui ne veulent plus vieillir, et restent scotchés dans le jeunisme, pendant que leurs enfants tentent de vieillir et se construire.

Elle dresse donc un portrait de son père, principal homme de sa vie, ou tout du moins du livre, qu'elle décrit comme un père-copain, toujours en quête de flirt, et obsédé par son corps svelte et bronzé. C'est à l'occasion d'un dîner pour son anniversaire justement, et qui se révèle également être celui de son fiancé, que la narratrice dresse une analyse assez drôle et acide sur ce phénomène de société.

Ce huis clos est régulièrement entrecoupé de souvenirs de la narratrice qui apporte alors un éclairage sur sa relation aux hommes. Car oui, est-il utile de le préciser, Marion entretient une relation avec un homme né jour pour jour à la même date que son père.

Sans être une révolution dans le monde de la littérature, l'ensemble de ce roman a plutôt bon fond, même s'il manque d'aboutissement. Un livre que l'on peut finalement qualifier d'égocentrique, n'égratignant rien sur son passage et surtout pas la mère de la narratrice. Au final, cela reste un bon moment de lecture.

Drôle? Pas tant que ça....

4 étoiles

Critique de Carmen (, Inscrite le 15 mai 2011, 78 ans) - 25 mai 2011

Marion, trentenaire, mal dans sa peau, vit une relation difficile avec son père qui a décidé de ne pas vieillir. Il s'y emploie activement en collectionnant des maîtresses de plus en plus jeune. Ce jeunisme à tous crins ne facilite pas les relations entre le père et sa fille, bien au contraire. sans aucune pudeur il lui raconte ses exploits avec ses différentes conquêtes sans se douter un seul instant de l'effet néfaste que ces récits intimistes provoquent sur sa fille. Les situations dans lesquelles évoluent ces personnages se veulent drôles mais pourtant je n'ai jamais ri... Finalement cette fille et son père sont pathétiques et leur histoire déclenche plus une impression de malaise que de sourires. Vite lu, vite oublié.

Forums: Pas ce soir, je dîne avec mon père

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Pas ce soir, je dîne avec mon père".