L'océan de la stérilité, Tome 1 : Lolita complex de Romain Slocombe

L'océan de la stérilité, Tome 1 : Lolita complex de Romain Slocombe

Catégorie(s) : Littérature => Francophone , Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Sahkti, le 27 octobre 2008 (Genève, Inscrite le 17 avril 2004, 50 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (12 667ème position).
Visites : 4 821 

Il y a quelque chose de pourri au Royaume de la vie

Quel coup de poing que ce livre! Il m'a fallu du temps pour digérer toute la misère et les horreurs qu'il évoque, ce drame oppressant de la traite des filles venues de l'Est, obligées de se prostituer sous nos latitudes.
Elément essentiel de cette histoire, qui est le premier tome d'une trilogie à venir baptisée "Océan de la stérilité", l'auteur nous confronte directement à l'innommable, à ces gamines kidnappées ou grugées par de belles paroles, et obligées de se vendre corps et âme sous peine d'y passer, la plupart du temps dans d'atroces souffrances. Le sujet est certes connu, a déjà été abordé, mais Romain Slocombe a la bonne idée de le glisser au milieu d'une autre histoire, celle d'un photographe grand spécialiste d'art et de bondage, Gilbert Woodbrooke, reconnu pour sa connaissance de la culture japonaise. Blessé suite à un accident de voiture, il est plâtré et endetté jusqu'au cou. Un travail d'interprétariat lui sauverait bien la mise, rien de bien compliqué en apparence, simplement accompagner pendant quelques jours une adolescente japonaise auteur d'un roman à succès.
Parallèlement, sa soeur Amanda, s'amourache d'un grand artiste londonien, Duncan Piermont, fils de psychiatre, complètement déjanté et plutôt dangereux sur le plan psychologique. Les récits finissent bien sûr par se croiser. Gilbert se retrouve malgré lui pris dans une toile d'araignée qui mêle folie et art, avec en arrière-fond la toile "The Fairy Feller's Master-Stroke" de Richard Dadd ou encore la photo d'une jeune gamine, roumaine, prise un jour de septembre 1972 par l'auteur lui-même en Bucovine.

Si Romain Slocombe aborde des sujets sombres, il n'en teinte pas moins son récit d'humour et de poésie, alternant ci et là scènes cocasses et moments touchants.
Frisant l'absurde par moments dans les rêves et fantasmes de Gilbert Woodbrooke, il réussit à faire respirer son roman (et le lecteur du même coup) en lui apportant des impulsions qui le font rebondir et évoluer à la fois. Jusqu'aux scènes finales, pas vraiment attendues mais hélas prévisibles dans la noirceur de notre monde tourmenté. Cela laisse un goût d'amertume, parce que la société est ainsi faite et qu'il conviendrait de ne pas laisser les bras, mais... "océan de la stérilité", c'est aussi sans doute, quelque part, cette vaste étendue constituée par notre résignation et le passéisme ambiant.
Attention, ce livre ne va pas forcément vous donner le bourdon, au contraire, il constituerait plutôt un bon coup de fouet, notamment par les sourires qu'il peut procurer et cette envie de remuer qu'il fait naître.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Lolita complex [Texte imprimé], roman Romain Slocombe
    de Slocombe, Romain
    Fayard / Fayard noir
    ISBN : 9782213631813 ; 25,00 € ; 30/09/2008 ; 403 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  L'océan de la stérilité

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Une trilogie essentielle.

9 étoiles

Critique de Sotelo (Sèvres, Inscrit le 25 mars 2013, 41 ans) - 5 janvier 2024

Ce roman est le premier volume de l'excellente série "L'océan de la stérilité". On y retrouve ce qui fera le succès des livres suivants : un personnage principal très attachant, une écriture remarquable, un thriller très efficace mêlé à une intrigue historique passionnante et parfaitement documentée. Ainsi le livre captive et instruit en même temps, choque et émeut de la même manière. Du très grand Slocombe.

Un livre dur.

8 étoiles

Critique de Monocle (tournai, Inscrit le 19 février 2010, 64 ans) - 5 mai 2016

Lolita complex, premier tome de la trilogie "L'océan de la stérilité".
Slocombe m'avait ébloui avec Monsieur le commandant. Ici il s'agit d'un tout autre registre.
Qu'on le veuille ou non, tout gravite autour du sexe.
Ce sexe si joli quand il est pur devient franchement odieux quand il est sale. Quand je dis sale, je pense à la détresse de ces acteurs (souvent actrices), exploités, torturés qui génèrent une économie parallèle. L'auteur semble s'être bien documenté et affirme que l'exploitation du sexe présente un budget mondial de la moitié de celui de la drogue.... soixante milliards d'euros.

Ce roman raconte plusieurs histoires qui se croisent :
- Doïna, cette petite fille roumaine qui se laisse piéger dans un réseau de prostitution. Elle sera revendue de nombreuses fois, voyagera de nuit dans des conditions inhumaines, fera un tour d'Europe sans jamais en voir plus que les pavés des trottoirs.
- Gilbert Woodbrooke, photographe de bondages, dépressif. Il croisera le destin de la petite roumaine et de son gang d'albanais.

Un livre très dur.
Je reprends mon souffle et je me prépare au tome 2.

Forums: L'océan de la stérilité, Tome 1 : Lolita complex

Il n'y a pas encore de discussion autour de "L'océan de la stérilité, Tome 1 : Lolita complex".