Senso de Camillo Boito

Senso de Camillo Boito
( Senso)

Catégorie(s) : Littérature => Européenne non-francophone

Critiqué par Tistou, le 23 juillet 2008 (Inscrit le 10 mai 2004, 68 ans)
La note : 5 étoiles
Moyenne des notes : 6 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 4 étoiles (55 196ème position).
Discussion(s) : 1 (Voir »)
Visites : 4 723 

Carnet secret de la comtesse Livia

Senso est davantage connu par l’adaptation au cinéma qu’en a faite en 1953 Luchino Visconti. C’est en réalité un court roman, sous-titré : « Carnet secret de la comtesse Livia », et pour ma part, n’ayant pas vu le film, c’est bien de l’oeuvre écrite dont je vais parler.
On pense à certains écrits de Sade, dans la manière dont le mécanisme de la passion et des débordements qu’elle peut engendrer, est démonté. Camillo Boito choisit de passer par le biais d’un carnet secret que la comtesse Livia, devenue vieille ( ? !) à 39 ans, évoque, écrit ou relit. On n’en voit pas trop en fait l’intérêt, ce biais n’amenant pas grand-chose.
Et que trouve-t-on dans ce carnet ? L’histoire d’une passion dévorante éprouvée de la part de la comtesse Livia pour le beau lieutenant Remigio. On parle là d’un temps où l’Italie ne faisait que naître, encore dans le cadre de l’Empire Austro-Hongrois.
La comtesse Livia nous révèle que, très jeune, sa volonté d’émancipation et de fuite d’un milieu familial peu aisé et étouffant l’a conduite à épouser un comte. Comte certes mais surtout bien vieux et riche à millions. Très vite, elle est amenée à s’intéresser à d’autres hommes, pas amoureuse plus que cela de son vieillard ( !). Elle n’a d’ailleurs que l’embarras du choix puisqu’un aréopage d’officiers et de notables divers gravite autour d’elle, à la même enseigne que les planètes autour du soleil. Très vite, elle est attirée par Remigio, un géant blond aux yeux bleus (ça c’est pour l’extérieur), en réalité un jouisseur pervers et pas forcément courageux.
L’essentiel du roman est donc l’histoire de cette passion (pas forcément originale en tant que telle), évidemment pas partagée sincèrement par les deux parties et qui, bien sûr, finira mal.
Ou, comment un amour sans conditions peut se transformer en haine radicale …
En contrepoint, puisque l’histoire nous est racontée à dix-quinze ans de distance, une autre histoire, de banal marivaudage cette fois-ci, avec un notable (mais peut-être la passion a-t-elle changé de camp ?) dont l’intérêt principal est de nous laisser interrogateur sur l’évolution du psychisme de la comtesse Livia qu’a provoqué le drame antérieur ?
Certainement une cicatrice d’amour se renferme difficilement, vous rend le « cuir » plus épais, le coeur moins bien disposé, et l’on répète l’histoire. C’est peut-être la morale de Senso ?

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Vous, les femmes...

6 étoiles

Critique de Monito (, Inscrit le 22 juin 2004, 52 ans) - 9 février 2010

La comtesse Livia est une belle femme de 39 ans. Elle le sait. Indolente, bien mariée à un comte plus âgé qu’elle. Elle l’a choisi, assume parfaitement son choix et ne retire que du plaisir à être une femme désirée mais aussi installée dans cette société italienne collaborant avec l’occupant autrichien.

En quelques pages, nous revivons le souvenir de Livia et de son amour pour le lieutenant autrichien Remigio, homme aussi viril et beau que lâche et manipulateur.

En quelques pages, cette jeune femme si sûre d’elle perd pied et se laisse emporter et flouer par cet homme qui se joue d’elle… jusqu’à sa réaction terrible qui conclut cette nouvelle.

Forums: Senso

  Sujets Messages Utilisateur Dernier message
  Admirable "Senso" 7 Jlc 26 juillet 2008 @ 17:38

Autres discussion autour de Senso »