Les Chevaliers du Subjonctif de Erik Orsenna

Les Chevaliers du Subjonctif de Erik Orsenna

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Nounours, le 31 mai 2005 (FLEVILLE DVT NANCY, Inscrite le 27 janvier 2005, 57 ans)
La note : 6 étoiles
Moyenne des notes : 6 étoiles (basée sur 5 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (38 845ème position).
Visites : 4 847  (depuis Novembre 2007)

Où l'art de se réconcilier avec la conjugaison

Il s'agit d'un auteur que je connaissais sans l'avoir jamais lu, et que l'on m'a conseillé. Aussi ai-je commencé par ce roman sans avoir lu le premier opus des aventures de Jeanne et Thomas. Il n'y a pas de doute c'est une lecture facile, accessible même aux plus jeunes. D'ailleurs on dirait un roman pour les enfants, illustré à la manière du "Petit Prince". Mais... je n'ai pas franchement été emballée. Alors effectivement les choses sont présentées de façon ludique, on se réconcilie avec la conjugaison (peut-être d'ailleurs devrait-elle être présentée comme cela dans les écoles), mais je trouve que ça reste un peu décevant.

Ceci dit, le roman se lit très facilement, c'est très imaginatif. J'en attendais toutefois autre chose.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Les chevaliers du subjonctif [Texte imprimé] Erik Orsenna,... [ill. par Bigre !]
    de Orsenna, Erik
    Stock / Hors Collection
    ISBN : 9782234056985 ; 4,10 € ; 01/09/2004 ; 181 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Un roman plaisant, manquant un peu de souffle

7 étoiles

Critique de Veneziano (Paris, Inscrit le 4 mai 2005, 44 ans) - 5 mars 2008

Ce petit roman est mignon, agréable, mais manque, à mon goût, d'épaisseur et d'emphase. L'auteur rentre un peu tard dans son sujet, qu'il survole un peu trop, selon moi. Il est assez plaisant, il n'y a pas à dire, mais il a moins de charme que La grammaire est une chanson douce.

Moins convaincant que le premier tome...

7 étoiles

Critique de Loutarwen (NANTES, Inscrite le 1 mars 2007, 38 ans) - 26 juillet 2007

Ce conte est en quelque sorte la suite de La grammaire est une chanson douce. On retrouve Jeanne et Thomas sur leur île. Cette fois-ci, Jeanne se lance dans une grande enquête sur l'amour. Mais ce n'est pas directement là où elle s'y attend qu'elle va trouver des réponses. Thomas disparait bientôt et elle est amenée à mener l'enquête dans l'île des Subjonctifs. Ces derniers sont soupçonner d'être subversif. Le dictateur Nécrole veut les anéantir parce qu'ils laissent la porte ouverte aux rêves, à l'espoir. Jeanne découvre peu à peu leur utilité...
Ce nouveau volet m'a moins plu que le premier ouvrage, même si j'ai beaucoup aimé. Il est certes plus long mais il m'a aussi semblé plus ennuyeux à certains moments. Et puis, je chipote peut être, mais je n'ai pas aimé certaines phrases, certains termes, trop contemporains à mon goût pour le style du conte... Mais j'ai rerouvé avec plaisir nos deux jeunes héros, le style de l'auteur et les magnifiques desins de Bigre! qui agrémente le livre... Encore un bel hommage à la langue française!
Un conte-hommage au subjonctif à lire si on apprécie déja l'auteur...

un plaisir à mettre au conditionnel

4 étoiles

Critique de Thémis69 (, Inscrite le 21 avril 2006, 43 ans) - 25 juin 2006

Certes, ce roman est très abordable, très ludique, né d'une idée originale et pétillante, et témoin d'un véritable amour de la langue française...
Mais je suis loin d'avoir été enthousiaste lors de sa lecture. J'y ai quand même pris un certain plaisir, puisque je l'ai entamé alors que je connaissais La Grammaire est une chanson douce. L'effet a été le même. Un amusement enfantin, c'est tout. Ca ne va pas plus loin.

Je n'ai plus peur du subjonctif...

8 étoiles

Critique de Ulysse (, Inscrit le 3 septembre 2005, 84 ans) - 3 septembre 2005

Ce voyage dans l'archipel des 5 modes de conjugaison m'enchante. Le subjonctif m'avait toujours beaucoup impréssionné. Pas facile à manier. Je n'ai plus peur. C'est le domaine des possibles, du rêve, du désir...

Je souhaite que vienne de nouveaux jours ! mode subversif et révolutionnaire, le subjonctif ne s'incline pas. C'est un chevalier.

J'ai bien fait de lire " les chevaliers du subjonctif"

De ne pas le lire, j'eusse raté quelque chose.



Forums: Les Chevaliers du Subjonctif

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Les Chevaliers du Subjonctif".