En attendant le soleil de Hitonari Tsuji

En attendant le soleil de Hitonari Tsuji
( Taiyo machi)

Catégorie(s) : Littérature => Asiatique

Critiqué par Pandine, le 11 mars 2005 (Montréal, Inscrite le 25 février 2005, 42 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (12 667ème position).
Visites : 4 725  (depuis Novembre 2007)

En attendant le soleil

Dans ce roman, publié par un des grands noms de la littérature japonaise actuelle, tous les personnages vivent en attente de choses qui leur échappent sans cesse.
Inoue, un des plus grand réalisateurs du pays, attend le soleil qu’il a vu se lever un matin à Nankin en 1937. Il attend inlassablement cette lumière qui lui rappellera son amour de jeunesse qui l’a tant obsédé qu’il sombre peu à peu dans la démence, le revoyant dans les traits de son assistante, Tomoko.
Tomoko attend le sommeil. Depuis quelques mois, il lui est impossible de s’endormir. Elle attend aussi de pouvoir se venger de Fujisawa, un yakusa qu’elle soupçonne d’avoir tiré à bout portant sur l’homme qu’elle aime : Jiro.
Fujisawa attend de retrouver un cartable qu’il avait confié à Jiro. S’il ne le retrouve pas, il ne lui restera plus qu’à attendre la mort, car certains sont prêts à tuer pour retrouver son contenu. Fujisawa se colle aux pas de Shiro, le frère de Jiro, le menace parfois, mais lui raconte aussi l’histoire de son père, un américain fait prisonnier à Hiroshima quelques temps avant la fin de la seconde guerre mondiale..
Craig Bouchard, le père de Fujisawa attend que sa vie, en même temps que la guerre, se termine, mais tente tout ce qu’il peut pour que son dernier souhait se réalise. Il veut connaître la belle Reiko et lui sauver la vie.
Shiro, lui, attend que Jiro meure ou se réveille du coma dans lequel il est plongé depuis qu’une balle lui a emporté une partie de la tête. Il attend que Tomoko se tourne vers lui plutôt que d’espérer le réveil de Jiro. Il attend qu’Inoue trouve enfin le soleil, tout en s’inquiétant de la démence qui l’emporte peu à peu sur la raison du réalisateur.
Seul Jiro n’attend rien. Il n’est ni vivant, ni mort, ni tout à fait conscient, ni complètement inconscient. Sur son lit d’hôpital, prisonnier de son coma, il revit son enfance. Mais à celle-ci viennent se mêler présent et passé, rêves et réalité. Tous les personnages du roman se retrouvent et s’entremêlent dans cet esprit ravagé.
Sans tomber dans la mièvrerie facile du « happy end », tout finit par se placer, les choses rentrent dans l’ordre, ce qui doit arriver arrive. Tous seront touchés par la lumière.
Tsuji mêle ici admirablement bien amour, polar et histoire, à un point qu’il est difficile de classer le roman.
« En attendant le soleil » a été ma première lecture de Tsuji et je suis tombée sous le charme dès les premières pages. Un régal !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • En attendant le soleil [Texte imprimé] Hitonari Tsuji trad. du japonais par Corinne Atlan
    de Tsuji, Hitonari Atlan, Corinne (Traducteur)
    Belfond / Littératures étrangères (Paris)
    ISBN : 9782714440563 ; 4,61 € ; 03/09/2004 ; 366 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

En Attendant le Soleil

6 étoiles

Critique de Ravachol (, Inscrit le 24 octobre 2010, 40 ans) - 9 avril 2012

"En Attendant le Soleil" est ce genre de livre à suspense, plutôt bien construit. Sans le qualifier de chef-d'oeuvre,on peut dire que le livre d'Hitonari Tsuji est bon, divertissant et prenant. L'écriture est assez légère, pas forcément profonde, à la manière d'un roman de gare.

Ce roman trouve sa force dans sa forme plus que dans son fond. Car si l'on creuse un peu l'histoire et le charisme des personnages, on rencontre un peu de vent. Le personnage d'Inoue a un potentiel qui n'est pas assez exploité, il flotte un côté un peu mystique et amer au-dessus de sa tête mais cela reste trop superficiel. Quant aux divagations intérieures de Jiro, on aurait pu attendre mieux comme idée pour recouper les différentes histoires.

Ce qu'il manque aussi à ce roman, c'est un côté un peu plus réaliste, avec des détails sur la drogue, sur la baise et sur la psychologie des personnages, à la manière d'un Murakami Ryù.

L'écriture d'Hitonari Tsuji ressemble à celle de son compatriote Haruki Murakami, et même si on lit ce roman avec plaisir et que l'on est prit par une histoire bien ficelée, on reste un peu sur sa faim par manque de profondeur.

Un américain à Hiroshima

10 étoiles

Critique de Oscar W. (Bruxelles, Inscrit le 11 juin 2002, 55 ans) - 12 juillet 2005

Ce livre est un chef-d’œuvre. Hitonari Tsuji arrive à jouer très subtilement avec la temporalité et la spatialité pour nous faire comprendre que l’amour, le temps et la vie sont en nous et en nous seuls.
Ce que j’ai particulièrement adoré dans ce livre ce sont les passages où le pilote américain se trouve coincé dans un hôpital d’Hiroshima sachant très bien que dans quelques semaines il sera pulvérisé par la bombe atomique. Un peu d’ironie de Tsuji, c’est en partie ce pilote qui a mis au point le largage de la bombe. Il ne lui reste plus qu’à attendre que « l’expérience » se déroule et que son corps se volatilise à jamais. Seul son fils fraîchement conçu lui survivra pour devenir… de la racaille japonaise.
A lire pour être mieux.

Forums: En attendant le soleil

Il n'y a pas encore de discussion autour de "En attendant le soleil".