L'amour, soudain de Aharon Appelfeld

L'amour, soudain de Aharon Appelfeld
( Pit'om ahava)

Catégorie(s) : Littérature => Européenne non-francophone

Critiqué par Sahkti, le 11 février 2005 (Genève, Inscrite le 17 avril 2004, 48 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (38 043ème position).
Visites : 4 815  (depuis Novembre 2007)

Apprendre à vivre avec ses souvenirs

Le mot "soudain" dans le titre m'a paru étonnant lorsque j'ai refermé le livre. Il y est question d'amour, énormément, tout au long des pages. Amour entre deux êtres, amour entre des parents et leurs enfants ou l'inverse, de l'amour partout tout le temps et le plus beau qui soit, celui ressenti envers ses morts.
Mais la soudaineté... je ne sais pas. Tout arrive lentement, l'exorcisme du passé se produit en douceur, Irena et Ernest s'apprivoisent par petits gestes et mots silencieux... Il règne une impression de douce torpeur et en même temps une violence dévastatrice qui coule dans le sang de ces deux personnages. Chacun a une vision différente de l'héritage spirituel parental. Irena cultive l'immobilisme dans la maison des siens et vit aux côtés de ses parents défunts dont la présence se fait sentir à chaque instant. Ernest s'interroge sur ce qu'il a longtemps pris pour un manque d'amour de la part de ses parents et qui était surtout une forme d'impuissance à communiquer, à transmettre le lourd passé d'une famille décimée par l'Histoire.

Encore une fois ce silence face à l'horreur et l'apprentissage en douceur, à petites doses, comme si l'esprit conscient des tourments qu'il contient avait peur de s'effrayer lui-même en les contant au grand jour.
Irena apprend à dépasser ses craintes en buvant les paroles effrayantes d'Ernest. Ce dernier construit un nouvel univers autour de ses morts (ses parents mais aussi son passé, sa jeunesse communiste, ses proches disparus, ses manuscrits, sa vie qui s'en va battue par la maladie...), il le transmet à Irena.
Magnifique partage entre deux êtres meurtris qui survivent l'un par l'autre dans la jungle des souvenirs. Et puis cette force qui me transporte, celle d'arriver à accepter son passé, de vivre avec lui et les fragments qu'il a déposés dans notre corps et notre tête. De vivre avec ces fantômes qui cohabitent en permanence avec nous, qu'ils soient de chair ou de pensées, d'apprendre à les aimer autrement, d'en devenir dépendants tout en gardant son autonomie. Ou l'inverse peut-être. S'en défaire tout en ne les tuant pas. Tâche ingrate qu'Appelfeld aborde avec beaucoup de sensibilité.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Roman juif et traditions

5 étoiles

Critique de La danseuse (, Inscrite le 20 avril 2021, 55 ans) - 25 avril 2021

Roman certes qui tente de révéler le sens de la vie . Il aurait pu être sublime mais il faut être très averti de toutes les traditions juives pour comprendre et adhérer pleinement à l'histoire. C'est un gros bémol. Dommage..

La mémoire

8 étoiles

Critique de Jules (Bruxelles, Inscrit le 1 décembre 2000, 77 ans) - 11 février 2005

Nous avons beau savoir qu'elle est sélective et subjective, nous avons beau savoir que nous ne disposons pas de tous les éléments pour comprendre, il n'en demeure pas moins qu'elle s'impose à nous de toutes ses forces.

Vivre avec elle, vivre sans renier, vivre sans nous sacrifier à elle, voilà une chose que tout le monde ne réussit pas, et cela d'autant plus que les éléments qu'elle maintient en vie, en nous, sont importants.

Ce livre aborde à merveille ce terrible problème des humains.

Forums: L'amour, soudain

Il n'y a pas encore de discussion autour de "L'amour, soudain".