Contes d'espérance de Colette Nys-Mazure

Contes d'espérance de Colette Nys-Mazure

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Lucien, le 28 janvier 2005 (Inscrit le 13 mars 2001, 68 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 6 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 4 étoiles (49 133ème position).
Visites : 4 506  (depuis Novembre 2007)

"Entendre les mots sous les mots."

Dix-neuf contes de Noël, dix-neuf moments précieux entre quotidien et miracle. Un petit livre à savourer les mains ouvertes, le cœur prêt à éclore.
Antoinette, la mère adoptive de Zélie, qui ressent avant de mourir les symptômes d’un accouchement – elle qui n’a jamais enfanté par la chair – alors même que Zélie attend un enfant.
L’enfant malade entre ses quatre murs, ses visions, sa peur, ses fièvres hallucinées. Sa guérison pour Noël.
Ces gosses des rues livrés à eux-mêmes pris en charge par un prof retraité qui les sauve de l’échec scolaire.
La petite autiste sauvée de la solitude par un oiseau réchauffé dans ses mains.
Tous ces souffrants, ces errants, ces « frères humains » qui avec nous vivent, ces cœurs endurcis à dissoudre dans les larmes, à ouvrir d’un sourire.
« Les gens ont trop pris l’habitude de zapper ; ils n’entendent plus les mots sous les mots. »
« Qu’est-ce qui creuse les douves entre ceux qui s’aiment et les remplit ensuite d’une eau lourde, puis pestilentielle ? » se demande Colette Nys-Mazure.
Mais Noël, toujours, qui nous tire hors de nous si nous savons voir. La neige qui nous tire vers le ciel si nous savons entendre « le silence ; miraculeux silence, dedans comme dehors ».
« C’est Noël, à chaque tournant de rue, un enfant nous attend. »
Tendresse, compassion, éveil… On ne fait pas de bonne littérature avec de bons sentiments, ricane Gide ? Et si, chez Colette Nys-Mazure, il ne s’agissait pas de littérature mais de vie, tout simplement ? Et si la vraie littérature réconciliait la vie et les mots ?
Un livre à offrir, à s’offrir, à ouvrir pour découvrir la sève de la poésie sous l’écorce du quotidien. Pour s’entraîner à entendre les mots sous les mots…

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Lueurs d'espérance pour personnes ordinaires

8 étoiles

Critique de VLEROY (, Inscrit le 9 janvier 2006, 45 ans) - 15 janvier 2006

Née en 1939 à Wavre, Colette Nys-Mazure vit au bord de l'Escaut dans le Tournaisis (Belgique). Elle est titulaire d'une maîtrise de lettres modernes de l'Université Catholique de Louvain. Longtemps professeur de français,elle donne régulièrement des conférences et continue d'animer des ateliers d'écriture et de lecture. Sa première publication date de 1975. Si la poésie reste son territoire privilégié,elle écrit aussi du théâtre,des nouvelles,des essais et des livres pour jeunesse.
Dans cet ouvrage paru en 1998, Colette Nys-Mazure nous présente 19 contes qui n'ont rien de fantastique ou d'irréel. Elle a puisé l'inspiration dans notre vie quotidienne et raconte l'histoire de personnes ordinaires qui souffrent (dans tous les sens du terme) à l'approche de la Noël : Françoise qui a perdu l'appétit de vivre, Antoinette qui attend la naissance d'un enfant avant de mourir, Laura et le chat perdu, Mr Brice qui redonne le goût d'apprendre à deux cancres rencontrés dans la rue, Chantal et son amour impossible pour un homme marié, Mme Bravoure qui n'a plus d'énergie suite au décès de son mari, Antoine et son premier Noël sans sa maman,etc. J'ai parfois eu l'impression d'y reconnaître certaines de mes connaissances dont l'issue de leurs problèmes n'a pas toujours été aussi heureuse...
Des lecteurs reprocheront probablement l'abondance de bons sentiments, les happy end systématiques et les références chrétiennes de ce livre,mais ce n'est pas mon cas. A l'image de Colette Nys-Mazure,ces 19 nouvelles nous incitent à mieux apprécier les joies simples de notre quotidien et apportent de la douceur,de l'amour,de la sagesse et de l'espérance dans un monde qui en manque si souvent...
Si des lecteurs traversant une épreuve difficile retrouvent un peu de courage après avoir lu cet ouvrage, Colette Nys-Mazure aura,selon moi,atteint son objectif.



Sensation d'écoeurement

3 étoiles

Critique de Sahkti (Genève, Inscrite le 17 avril 2004, 50 ans) - 27 septembre 2005

La bibliothécaire (qui me connaît bien) m'avait dit "Vous n'aimerez pas". J'avais envie d'essayer, de juger par moi-même. Elle ne s'était pas trompée du tout, je n'ai pas aimé.
Ces contes sont doux, gentils, plein d'espoir, tout se termine bien ou presque, chaque petite histoire est tendre. A force, ça prend le goût de guimauve, ça me lasse, ça m'écoeure, j'ai le sentiment d'être tombée dans une marmite de soupe hollywoodienne avec larmes, cris, soupirs et tout et tout (Meg Ryan et Tom Hanks, vous vous souvenez?)
Dix-neuf contes qui retracent des situations pas faciles, des souffrances, des séparations, des absences, des manques... des situations telles qu'il s'en dessine chaque jour. Dans chaque cas, quelque chose, quelqu'un, un simple sourire, un rayon de lumière... un élément transforme le malheur en bonheur, petit et grand. En soi, le principe fait du bien, il peut même réchauffer les coeurs, surtout quand on en a besoin. Mais la quantité rend le tout indigeste. C'est trop, ça se ressemble, ça finit par pousser au refus. Non, le monde n'est pas si beau. Ou alors à toutes petites doses. Une par jour. Comme la pilule du soir. Pas trop mon truc dans ce cas-là, désolée.

Forums: Contes d'espérance

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Contes d'espérance".