Tout le monde n'a pas la chance d'aimer la carpe farcie de Elise Goldberg

Tout le monde n'a pas la chance d'aimer la carpe farcie de Elise Goldberg

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Monocle, le 16 mai 2024 (tournai, Inscrit le 19 février 2010, 64 ans)
La note : 8 étoiles
Visites : 228 

Rappel

TOUT LE MONDE N'A PAS LA CHANCE D'AIMER LA CARPE FARCIE de Elise Goldbeg "Verdier éditeur. 2023" 160 pages


Tout d'abord mettons en garde le lecteur.
Qui n'est pas au fait de la culture juive sera submergé par des termes incompréhensibles.
Si pas intéressé, s'abstenir ! Ne perdez pas votre temps.

Mais comme il s'agit de mon domaine de prédilection je ne peux m'empêcher de vous narrer ce curieux texte.
Pour faire faire bref, les tribus d’Israël se séparèrent en deux groupes lors de la première diaspora : au sud les séfarades, ceux chez qui la cuisine fleure l'huile d'olive et ses dérivés.
Au nord (Russie Pologne et alentours) ceux qu'on appellera les ashkénazes.
Ils s’adaptèrent aux coutumes de leurs hôtes hébergeurs, adaptèrent leur mode de vie et leur cuisine. Ils furent déjà victime de pogroms... moins peut-être que les séfarades, eux aussi victimes d'un islam moins agressif.
Ici, l'auteure nous parle de sa famille en "arkhénasie". Là, les cuisines sentent la graisse d'oie et de mouton mais aussi la fameuse carpe farcie, plat traditionnel de la soirée du sabbat.
Qui n'a jamais goûté cette abomination ne sait pas ce que souffrir veut dire. Et pourtant, nos frères de la première religion monothéiste semblent se recueillir devant ce plat odorant tout comme un belge devant un paquet de frites avec une montagne de mayonnaise.

Ici l'auteure jette sur le papier, en vrac, des fragments de la diaspora, de sa famille et des repas. Le moment principal de la vie d'un israélite c'est le soir du Sabbat. Le pain azyme est rompu, partagé, et puis les plats se succèdent car c'est la fête du peuple. Celui-là même qui échappa aux pogroms, aux rançons et bien sûr au nazisme.
Bien sûr, d'autres nombreuses fêtes parsèment la vie religieuse ou sociale des hébreux : Roch Hachana, Yom Kippour et bien sûr la Pessa'h mais aucune ne rivalise avec cette soudure qu'est Sabbat. Ce moment se vit par les pratiquants mais aussi par ceux qui ont pris du recul vis-à-vis de la religion.
Mais tous dansent ensemble après le repas, fiers et heureux d'avoir traversé les millénaires.

Merci à l'auteure ce rappel de l'histoire, ces fragments de vies pas toujours drôles que les enfants d'Israël ont toujours pu enjoliver dans les larmes du souvenir.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Tout le monde n'a pas la chance d'aimer la carpe farcie [Texte imprimé] Elise Goldberg
    de Goldberg, Elise
    Verdier / Chaoïd
    ISBN : 9782378561789 ; 18,00 € ; 24/08/2023 ; 160 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Tout le monde n'a pas la chance d'aimer la carpe farcie

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Tout le monde n'a pas la chance d'aimer la carpe farcie".