Kaddour de Rachida Brakni

Kaddour de Rachida Brakni

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par CHALOT, le 22 mars 2024 (Vaux le Pénil, Inscrit le 5 novembre 2009, 76 ans)
La note : 9 étoiles
Visites : 1 156 

un portrait tendre et authentique

Kaddour

Un roman tendre et si humain !

Rachida Brakni est actrice.
Souvent , les personnes qu'elle rencontre s'étonnent qu'elle maîtrise si bien la langue de Molière....
C'est une réflexion primaire, car les français sont tous ceux et toutes celles, qui quelles que soient leurs origines font la France.
La palme pourrait être attribuée à un journaliste qui un jour lui demande : « Comment faites-vous pour dire des alexandrins ? Comment est-ce possible ? »
Faut-il lui rappeler que la France a été façonnée par toutes celles et tous ceux qui quelles que soient leurs origines l'ont aimée ?
Quant à la maîtrise de la langue , elle est aussi le fruit d'une éducation et d'une pratique !

Dans ce roman , l'auteure revient sur la mort de son père qu'elle accompagne avec les siens pour son dernier voyage avant qu'il ne retourne dans son pays de naissance.
C'est une conversation qu'elle nous livre, conversation où elle se rappelle sa jeunesse, l'apport de ses parents et leur vie.

Kaddour a quitté son pays il y a très longtemps pour vivre, déraciné en France, via Marseille avant de partir dans le nord puis en région parisienne .

Comme beaucoup de ses compatriotes, il a bâti en France une famille ,sa famille.

S'il a gardé la nationalité algérienne, demandant tous les dix ans le renouvellement de sa carte de séjour, il s'est intégré dans cette république qu'il a fait sienne.
Alors qu'avec sa fille aînée il parlait un peu arabe , avec sa deuxième, il a parlé français, en famille, pour lui donner un peu plus de chances.

Toute sa vie, il est venu au travail par tous les temps et même malade, jusqu'au moment où il a subi un accident grave pendant son activité salariée.

Il ne regrette rien ou presque rien ; « Que n'ai-je pas fait ? Ou qu'ai-je fait de si mal pour ne pas mériter de profiter un peu de la vie ? »

Sa fille aînée doit sa réussite à son travail mais aussi à l'éducation que lui ont apportée ses parents.
Comme elle le raconte si bien au cours de son récit de vie, son père l'a respectée et considérée.
Lorsqu' une voisine est venue lui demander de surveiller sa fille qui avait « le tort » de jouer avec des garçons, Kaddour a répondu : vous vous trompez, je n'ai que des garçons ! Tout ceci pour lui demander d'aller voir ailleurs et pour montrer qu'il ne faisait pas de différences entre ses enfants !

Jean-François Chalot

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Kaddour

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Kaddour".