Deux innocents de Alice Ferney

Deux innocents de Alice Ferney

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par CHALOT, le 3 juillet 2023 (Vaux le Pénil, Inscrit le 5 novembre 2009, 76 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 10 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (1 828ème position).
Visites : 1 601 

Roman bouleversant

« Deux innocents »
roman d'Alice Ferney
éditions Acte Sud
311 pages
mars 2023

histoire sociale contemporaine


C'est une histoire qui aurait très bien pu être tirée d'un fait divers.
Nous sommes là dans la vie, la vraie, celle qui voit se mélanger des moments de joie pour les uns et de désespérance pour d'autres qui n'auraient pas fait le bon choix.
Quel est le bon choix ?
Celui d'une professeure attentionnée, qui aime son travail et essaye avec des enfants handicapés, de les comprendre, de les aider et de leur apporter toute l'attention nécessaire et même de l'affection
ou celui de sa directrice qui lui reproche d'avoir trop d'empathie avec ses élèves ?
Les enfants différents sont particulièrement vulnérables et sensibles, ils s'attachent aux personnes qui les écoutent et les entendent.
Claire enseigne à l'Embellie, établissement d'enseignement spécialisé géré par une association.
Elle est mariée, heureuse avec son mari et son fils.
Son métier lui convient totalement, elle est appréciée par les élèves et leurs parents.
« A l'entendre, les épreuves que traversent ces familles sont une chance inversée. L'enfant différent vous tisonne le cœur pour le meilleur et pour le pire. »

Au lieu d'être épaulée par l'institution, Claire est surveillée car elle est trop près de ses élèves et ne mettrait pas la distance nécessaire entre elle et ces adolescents.
C'est ce que pense sa directrice qui n'hésite pas à se désolidariser de cette professeure -qui obtient pourtant de bons résultats- quand une mère possessive vient se plaindre des liens forts existants entre la prof et l'élève.
La tendresse ne peut pas exister entre l'adulte et l'enfant, c'est un tabou !?
Tout va être fait pour mettre fin à cette relation pourtant toute professionnelle avec les conséquences qui s'ensuivent : le suicide de cet adolescent « déficient » qui a l'impression d'être délaissé et de ne plus être aimé.
L'engrenage implacable est lancé avec la justice broyeuse.
Ce livre qui commence à nous faire comprendre la problématique de l'inclusion et celle de l'acte éducatif très particulier nous emmène dans un voyage tourmenté dans cette France du soupçon et du « quand dira t-on » !
Qu'est-ce que l'innocence ?
Faut-il accepter le déni de tendresse ?
Faut-il tout mélanger : la condamnation indispensable de la pédophilie et celle de la réponse à la demande d'affection exprimée par des enfants en phase de construction difficile ?
Ce roman passionnant est un appel à la réflexion et au rejet du faux-semblant !

Jean-François Chalot

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Quand l'enseignement spécialisé piège l'innocence

10 étoiles

Critique de Ori (Kraainem, Inscrit le 27 décembre 2004, 88 ans) - 5 septembre 2023

Dans le sillage de ses fines analyses psychologiques, qu’elles aient pour objet le couple ou la société, Alice Ferney nous raconte ici le quotidien d’une jeune institutrice adorant son métier, généreuse et empathique à l’égard de ses élèves, handicapés mentaux…

Jusqu’au jour où survient un incident l’impliquant, ainsi qu’un élève, ses parents et la hiérarchie éducationnelle. Et alors, tout bascule dans le drame… où les innocents paieront !

Un roman qu’on ne lâche pas aisément … et duquel ressort en sa page 27 une réflexion pleine de sagesse : « la méchanceté nait de la souffrance » ...

A lire absolument !



Magistral !

10 étoiles

Critique de Pascale Ew. (, Inscrite le 8 septembre 2006, 56 ans) - 13 juillet 2023

Claire Bodin est enseignante à L’Embellie, une école pour adolescents handicapés mentaux. Toute dévouée, elle travaille pour des clopinettes, mais elle se passionne pour ses élèves. En cette rentrée scolaire, un nouvel élève de dix-sept ans, Gabriel Noblet, atterrit dans sa classe. Au début, il est plutôt renfermé, mais il s’ouvre progressivement. Il réclame fréquemment des accolades à Claire et à la Toussaint, elle se demande s’il n’est pas un peu amoureux d’elle.
Hélas, dès le retour à l’école, la directrice de l’établissement, Annick Joyeux, la mal-nommée, la convoque pour la sermonner : elle a reçu une plainte des parents de Gabriel qui l’accusent de gestes inappropriés. Lors d’une entrevue, Mme Noblet va même jusqu’à parler de tripotage et mains aux fesses. Claire est abasourdie ! Elle attache beaucoup d’importance à son affection pour ses élèves et au langage corporel pour les encourager et les rassurer. Qu’on puisse y voir un quelconque caractère sexuel est à l’opposé de sa vision des choses. La directrice qui n’a jamais apprécié Claire ne la soutient pas ; au contraire, elle l’accuse d’être incontrôlable, têtue… C'est le début du soupçon et d'un long, très long calvaire...
Alice Ferney réalise un chef-d’œuvre : elle dissèque les états d’âme par lesquels passe son héroïne et fait descendre son lecteur dans les enfers qu’elle traverse. C’est très prenant ! Elle parvient à nous faire ressentir au fonds de nos tripes cette terrible injustice à laquelle elle fait face, avec cette impossibilité de se défendre.
Par ailleurs, j’aime beaucoup les valeurs qu’elle défend – en tous cas, son héroïne.

Forums: Deux innocents

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Deux innocents".