Un chien à ma table de Claudie Hunzinger

Un chien à ma table de Claudie Hunzinger

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Jfp, le 12 mai 2024 (La Selle en Hermoy (Loiret), Inscrit le 21 juin 2009, 75 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 5 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 3 étoiles (55 552ème position).
Visites : 316 

célinesque

Dans une langue en liberté, rappelant le style si particulier de Louis-Ferdinand Destouches, dit Céline, Claudie Hunzinger nous fait partager le quotidien d’une certain Sophie Huizinga, écrivaine de son état, narratrice et probable avatar de l’auteure comme l’était le Ferdinand Bardamu de Céline. En compagnie de Grieg, son fidèle compagnon de toujours, Sophie vit loin de l’agitation du monde, aux Bois-Bannis, une maison isolée au bord d’un sentier de grande randonnée. L’arrivée d’une petite chienne, victime de sévices et ayant fui ses bourreaux, va changer leur vie, formant un curieux ménage à trois, une tendresse partagée où chacun va trouver un semblant d’équilibre. Les souvenirs défilent, les mille et une choses de la vie, cette vie retirée où l’un comme l’autre a trouvé un refuge, elle dans l’écriture, lui dans la lecture, vis-à-vis d’un monde en perdition dont ils détestent les faux-semblants. Le propos est amer, le récit parfois obscur mais la profonde sincérité de l’auteure force l’adhésion, jusqu’à la pirouette finale à la Pirandello dont n’a pu s’empêcher cette folle de culture qu’est Claudie Hunzinger.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

L'ennui du début à la fin !

2 étoiles

Critique de Monocle (tournai, Inscrit le 19 février 2010, 64 ans) - 18 juin 2024

UN CHIEN A MA TABLE de Claudie Hunzinger "Grasset 2023 - prix Fémina " 288 pages

Un soir, une jeune chienne, traînant une sale histoire avec sa chaîne brisée, surgit à la porte d'un vieux couple : Sophie, romancière, qui aime la nature et les marches en forêt et son compagnon Grieg, déjà sorti du monde, dormant le jour et lisant la nuit, survivant grâce à la littérature.

Le prix FEMINA m'avait jusqu'à présent toujours semblé être un gage de qualité.
Hélas ici, je dois déchanter face à ce texte (certes bien écrit) mais complètement incompréhensible.
C'est très gentil de la part de l'auteure de nous raconter sa vie et celle de son compagnon ainsi que l'adoption de ce petit chien martyr qui fut maltraité de façon ignoble. De nous parler des oiseaux qui chantent, des fougères, mais très sincèrement j'attends autre chose d'un roman.
J'aime les histoires, j'aime ces acteurs dans lesquels je m’identifie, j'aime ces textes qui vous absorbent où lire est déjà un voyage.
Ici (hélas, ou alors je n'ai rien compris) j'ai vécu un ennui profond. Pour arriver à la fin, j'ai dû faire des pauses en alternant d'autres lectures (ce que j'ai horreur de faire).
Il n'y a pas vraiment d'histoire mais des séquences qui alertent sur la dégradation de la nature... bref tout ce que l'on entend à longueur de journée dans les médias.

Forums: Un chien à ma table

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Un chien à ma table".