La baignoire de Staline de Renaud S. Lyautey

La baignoire de Staline de Renaud S. Lyautey

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Saigneur de Guerre, le 15 octobre 2022 (Inscrit le 11 juin 2022, 64 ans)
La note : 10 étoiles
Visites : 363 

Un sacré voyage en Géorgie et à l'ère soviétique

Connaissez-vous le Géorgien le plus célèbre ? … Un musicien ? Hmmm ! Pas vraiment sauf si vous aimez le tac-tac-tac des mitrailleuses… Un militaire ? Ah, vous êtes sur la bonne voie, même si on ne peut pas vraiment le qualifier de militaire…
Un gangster ! Bravo ! Le 13 juin 1907, il s’empare d’une somme équivalente à 3,5 millions de dollars d'aujourd'hui, somme qui ira dans les caisses du parti bolchévique.
Un assassin ? Excellente suggestion ! Dans les années 1930, notre homme se livre à des purges qui s’apparentent carrément à des génocides : déportations et assassinats de masse sur tout le territoire de l’URSS… Staline, car c’est bien du Petit Père des Peuples, « Sosso » pour sa maman, qu’il s’agit, a ordonné la mort de 15 à 20 millions de gens. Personne n’a fait mieux… Staline n’était pas un Russe, mais un Géorgien…

Lundi, 8 juin 2009. Tbilissi (Géorgie).
Fin 2003, le nouveau président licencie tous les policiers ! Tous ? Oui ! Tous ! Pas un n’échappait à la corruption ! Il engage des jeunes, nettement mieux payés. Nougo Shenguelia en fait partie. Formé près de Lyon, il a été initié aux techniques les plus modernes d’investigation de la police française. Il va bien en avoir besoin : une mort suspecte à l’hôtel Marriott ! D’après les papiers de la victime, il s’agirait d’un jeune ressortissant français, Sébastien Rouvre, un jeune enseignant. Le ministère a prévenu l’ambassade de France qui va adjoindre à l’inspecteur géorgien un de ses membres, René Turpin. Le mot d’ordre est « transparence totale » à l’égard de l’ambassade… Pas question de gâcher les relations entre la Géorgie et les pays potentiellement amis. Ce serait très mauvais pour les affaires ! Aucun faux pas n’est toléré…

Critique :

Ma toute première enquête en Géorgie ! En quelques lignes, Renaud S. Lyautey nous rappelle à quel point la corruption gangrénait ce pays. Il devait bien connaître la situation puisqu’il y a œuvré en tant qu’ambassadeur. On sent qu’il aime cet état et les gens bizarres qui l’habitent. (Pour nous, tous les habitants du Caucase sont bizarres.) On y apprend quelques petites choses sur le pays, sur l’URSS et sur Iossif Vissarionovich… Iossif quoi ? … Le plus connu des Géorgiens ! Ma parole, vous dormez ou quoi ?
Et l’enquête ? vous demandez-vous, car après tout, c’est un roman policier… A point ! Juste comme il faut ! Pas de descriptions du genre gore. Pas de longues pages interminables sur les déceptions amoureuses des enquêteurs, pas de conflits psychologiques et moraux remontant à la perte de la première tututte, perte causant un traumatisme tellement grave que notre héros sombre régulièrement dans des dépressions plus profondes que la Fosse des Mariannes, au point que même en ingurgitant des hectolitres d’un alcool à 90°, il n’arrive pas à oublier… Juste des enquêtes dans un cadre local avec les us et coutumes des habitants et l’héritage de l’empire soviétique, le tout parsemé d’anecdotes souvent amusantes, grâce notamment au personnage d’Irakli Kartadze, ancien professeur d’histoire soviétique et grand ami de René Turpin, le diplomate-enquêteur français.
Vous entendrez parler de Tskaltubo, la plus grande ville thermale au monde, complètement à l’abandon depuis la chute de l’URSS (n’hésitez pas à aller voir les photos du lieu sur Internet). Elle tient un rôle dans ce magnifique polar. C’est là aussi que se trouve la datcha de Staline.
Vous effectuerez aussi un voyage dans le temps à la rencontre de Philby. Philby agent secret britannique au service des communistes avant même d’entrer dans les services secrets de son pays. L’espion qui a causé le plus de tort au Royaume-Uni… Et aux USA !
Un livre captivant d’à peine 224 pages. Un polar qui vous dépaysera tout en vous instruisant sans une once d’ennui !
Mes plus vifs remerciements vont à l'auteur, aux Editions du Seuil et à Babelio pour cette magnifique balade dans le Caucase et dans le temps.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: La baignoire de Staline

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La baignoire de Staline".