Comment j'ai apprivoisé ma mère de Bei jia Huang

Comment j'ai apprivoisé ma mère de Bei jia Huang
(Qin qin wo de ma ma)

Catégorie(s) : Littérature => Asiatique

Critiqué par Mimi62, le 28 septembre 2022 (Plaisance-du-Touch (31), Inscrit le 20 décembre 2013, 69 ans)
La note : 6 étoiles
Visites : 237 

Une froideur chinoise ? Un auteur passé à côté ? Un traducteur qui s'est raté ?

Un jeune garçon de dix ans, Didi, a été totalement délaissé par sa mère dès sa naissance en le laissant à son père pour pouvoir aller mener la vie dont elle avait envie. A la mort du père, la mère vient chercher son fils dont elle n'a jamais pris de nouvelles. Didi se trouve donc à devoir établir un lien avec cette mère.


Le sujet de l'enfant abandonné au père dès sa naissance et que le sort remet dans la vie de la mère qui ne s'est jamais intéressée à lui laisse présager un roman tout en nuance, en progression.
On se doute que le travail de l'auteur sera de réussir à transcrire l'évolution de cette tension, la façon dont cette relation se tisse progressivement, sans tomber dans le pathos.
La réussite est totale... car il n'y a pas d'évolution. Les neuf dixièmes du livre portent sur les tentatives de Didi (le petit garçon de dix ans) à nouer cette relation. Il réussit avec d'autres personnes de son entourage mais en ce qui concerne sa mère, celle-ci reste toujours froide, sans réaction.
La situation de l'enfant n'évolue guère, il est toujours dans la recherche de l'établissement de cette relation. Cela se traduit par une succession de tableaux, de situations qui font parfois sourire (amèrement) mais on ne va pas plus loin.
Soudain, en tournant la page pour changer de chapitre, on ne sait pour quelle raison, la mère change du tout au tout. Elle qui était froide, distante, hostile la présence d'un homme devient, en quatre lignes, chaleureuse, proche, aimante et envisage qu'un homme vienne dans sa vie.
Plusieurs hypothèses : l'auteur n'a pas su transcrire ces évolutions, le traducteur n'a pas été fidèle au texte et l'esprit ou alors c'est une des caractéristiques de la littérature chinoise peu encline à des subtilités affectives.
J'ai terminé ce livre sans trop me forcer mais c'est par curiosité de la lecture chinoise. Certes le devenir de Didi m'intéressait mais sa situation était désespérante et la mère sans intérêt.

3 étoiles pour la curiosité de la découverte d'un ouvrage chinois.
2 étoiles pour le plaisir de lecture du récit

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Comment j'ai apprivoisé ma mère

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Comment j'ai apprivoisé ma mère".