Escal-Vigor de Georges Eekhoud

Escal-Vigor de Georges Eekhoud

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Pucksimberg, le 18 septembre 2022 (Toulon, Inscrit le 14 août 2011, 42 ans)
La note : 9 étoiles
Visites : 125 

Amour, homosexualité et morale

« Escal-Vigor » fit scandale en son temps et coûta un procès retentissant à son auteur car ce roman ne véhiculait pas des idées conformes à son époque. Oscar Wilde, Baudelaire et bien d’autres ont connu ce genre de réactions primaires.

Ce roman met en scène le jeune comte Henry de Kehlmark qui revient s’installer dans le château familial à la mort de sa grand-mère. Il est accompagné de Blandine, jeune femme qui lui est totalement dévouée, de façon quasi-religieuse. Ce personnage pique la curiosité des habitants de l’île de Smaragdis. Claudie, fille d’un gros cultivateur de la région, a jeté son dévolu sur lui et aimerait devenir l’épouse de cet homme mystérieux à la réputation sulfureuse entretenue entre autre par le pasteur. Cependant, le frère de Claudie semble susciter plus d’intérêt aux yeux d’Henry …

Le roman est construit en trois parties structurées en plusieurs chapitres. L’atmosphère dépeinte ici rappelle l’esprit fin de siècle des écrivains décadents. L’homosexualité est évoquée clairement dans ce texte et on imagine tout à fait la surprise de certains lecteurs à cette époque. Pourtant aucune pornographie n’apparaît dans cette œuvre. C’est plutôt une certaine sensualité qui se fait sentir ainsi que des sous-entendus suggérés par un vocabulaire au pouvoir évocateur. Le sentiment amoureux occupe une grande place et certains passages peuvent rappeler des scènes célèbres de la littérature romantique. De plus, le personnage principal assume pleinement cette histoire d’amour, c’est sans doute cela qui a pu gêner le lectorat. Georges Eekhoud ne dépeint pas cette orientation sexuelle comme de la dépravation et cela allait donc à l’encontre des évocations traditionnelles de l’homosexualité.

De plus l’écrivain a décrit avec précision les relations entre ces personnages. Il est intéressant de voir comment Henry se comporte avec Blandine, comment il badine avec stratégie avec Claudie. Avec Guidon c’est bien un autre sentiment qui l’anime. Les personnages sont suffisamment dépeints pour percevoir leurs failles et leurs forces. L’amour, la jalousie et le sens du sacrifice sont décrits avec justesse et élèvent ce roman au rang des œuvres littéraires dignes d’intérêt.

La plume de l’écrivain est belle et poétique. Elle rappelle les textes de la fin du XIXème siècle. Les images sont marquantes et le vocabulaire est précis. Il y a même un goût prononcé pour les mots plus rares, voire inconnus qui parsèment ce roman bref. A certains égards, ce roman peut rappeler la narration des légendes ou des contes tout en revisitant des mythes célèbres. On pensera à Orphée à la fin de l’œuvre. Cette histoire est à la fois lyrique et tragique. Je ne sais pas quelle est sa destinée en Belgique, le pays de Georges Eekhoud, mais il est dommage que ce roman que l’on peut considérer comme un classique ne soit pas plus mis en lumière en France.

J’ai pu faire cette belle découverte grâce aux libraires de la Librairie Wallonie-Bruxelles à Paris qui ont été extrêmement disponibles et passionnants. Je suis reparti de cette vraie librairie indépendante avec de nombreux livres et plein d’envies de lecture. Un lieu dans lequel je retournerai très volontiers !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Escal-Vigor

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Escal-Vigor".