Jürgen Löwenstein, destin d'un enfant juif de Berlin de Samuel Herzfeld

Jürgen Löwenstein, destin d'un enfant juif de Berlin de Samuel Herzfeld

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Débézed, le 27 août 2022 (Besançon, Inscrit le 10 février 2008, 75 ans)
La note : 7 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (37 340ème position).
Visites : 274 

Survivre au monstre nazi

En 2007, adolescent, Samuel Herzfeld est conduit par ses parents en Israël, il y rencontre Jürgen Löwenstein avec son numéro de déporté à Auschwitz tatoué sur le bras, mais ce n’est qu’en 2013 qu’il peut évoquer avec lui son enfance et son adolescence de jeune juif dans l’Allemagne nazie. Jusqu’à cette date, il s’était, comme de nombreux survivants de la Shoah, enfermé dans un profond mutisme convaincu de n’être pas plus compris que cru et cette tranche de vie était tellement douloureuse à revivre en la racontant … Et pourtant, il fallait que les générations suivantes sachent, comprennent ce qui était advenu même si personne ne pouvait réellement ressentir la violence et l’horreur de ce que qu’avait dû subir les Juifs à cette époque.

Jûrgen appartenait à une famille de Juifs allemands de la société moyenne, peu religieuse, qui ne voulaient surtout pas être assimilés aux Juifs de l’Est, à leur sens, rustres et incultes. Jamais, il n’aurait pensé que le pouvoir nazi les assimilerait à ces pauvres gueux. Et pourtant, les brimades, les répressions, les exactions, les violences, …, se sont abattues avec de plus en plus de violence sur le peuple juif jusqu’à ce que la « solution finale » soit mise en application.

Jürgen a très vite été intéressé par le sionisme et il a pu après plusieurs refus intégrer un camp de préparation à l’exil en Israël. Il est ainsi passé d’un camp à l’autre, pour à chaque fois, au gré des décisions législatives nazies, se retrouver dans un camp à la discipline plus sévère et aux tâches plus harassantes. Il finit par aboutir dans un de travail forcé d’où il sera extrait pour être interné à Auschwitz où son passé de travailleur de force lui a permis de passer dans le camp des détenus et ainsi éviter d’être immédiatement gazé. Commence alors le long calvaire que d’autres auteurs comme Primo Levi, Imre Kertész, …, ont déjà décrit depuis longtemps. Le parcours de Jürgen comprend toutes les atrocités subies par ces détenus, y compris la marche de mort, mais aussi une bonne part de chance qu’il revendique aisément. Il fait partie du très faible nombre de ceux qui sont revenus, ceux qui sont sortis de l’enfer, ceux qui se sont retrouvés seuls dans une société qu’ils ne connaissaient pas et qui ne les reconnaissait plus.

Le retour à la vie normale ne fut pas non plus très aisé, le passage en Israël, auquel il tenait tant et depuis si longtemps, était très difficile mais l’indépendance lui permis d’obtenir un droit d’accueil dans ce nouveau pays où il ne fut pas reçu à bras ouverts. Il était certes juif mais aussi allemands et certains Juifs ne pouvaient pas l’accepter. Malgré tout, grâce à des connaissances des camps de travail, il pu participer à la construction d’un kibboutz près de la frontière jordanienne où il résida jusqu’à sa mort en 2018.

Il lui fallut très longtemps avant d’évoquer son histoire et celle des siens disparus dans les camps de la mort, plus longtemps encore avant de fouler à nouveau le sol d’Allemagne et de Pologne et de visiter le camp d’Auschwitz qu’il redécouvert plus comme un lieu de tourisme que comme le camp de l’horreur où il avait vécu.

Ce livre, c’est l’histoire d’un jeune Juif allemand ordinaire pris dans les engrenages de la folie nazie qui fait partie du très faible nombre de ceux qui ont survécu à la solution finale. Ils étaient si nombreux au départ comme nous l’a rappelé Jean Ferrat …

« Ils étaient vingt et cent, ils étaient des milliers
Nus et maigres, tremblants, dans ces wagons plombés
Qui déchiraient la nuit de leurs ongles battants
… ». Et si peu au retour !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

L'enfant "coiffé"

8 étoiles

Critique de Nathafi (SAINT-SOUPLET, Inscrite le 20 avril 2011, 55 ans) - 2 octobre 2022

"La Shoah, crime d'une ampleur abyssale, ne doit plus jamais se reproduire."

C'est par cette phrase que se termine le livre de Samuel Herzfeld, qui a rencontré Jürgen Löwenstein, rescapé d'Auschwitz.

Né en 1925, Jürgen est un jeune garçon quand il prend la décision de quitter ses parents et rejoindre un camp de préparation, "Hachscharah", visant à former les Juifs à la vie future en Israël. Sa détermination lui aura servi au cours de sa vie entière. Cet enfant né "coiffé", selon la sage-femme, a effectivement eu de la chance, juste ce qu'il fallait, pour échapper à une mort certaine. Les premières années de sa vie ont été jalonnées de décisions réfléchies, de ruses salvatrices, de choix instinctifs.
Son rêve était de rejoindre Israël et il l'a fait, pour y vivre sereinement avec sa compagne et fonder une famille.

Le courage extraordinaire de cet homme, et sa bonne étoile, malgré les terribles choses qu'il a endurées au même titre que ses amis de camps, lui ont permis de quitter pour toujours l'Allemagne, ce pays qui l'a chassé, et pourtant il se sentait profondément Allemand avant d'être Juif, dans les premières années de sa vie.

C'est un témoignage bouleversant, les souvenirs sont évoqués par petites touches, tellement enfouis qu'ils ont du mal à refaire surface. Les événements sont énoncés par bribes, Jürgen hésite, se rappelle péniblement, revoit certaines images. L'auteur comprend la difficulté éprouvée, la douleur surgit parfois, certaines anecdotes égaient un peu le récit, des photos nous présentent Jürgen et sa famille, ou des documents de l'époque.

Jürgen Löwenstein a mis des années avant de parler de l'horreur. Il préférait garder pour lui ce passé douloureux et avancer dans la vie, se reconstruire. Bien plus tard il a pris conscience qu'il ne fallait pas oublier cette période tragique, et s'est prêté aux témoignages.

C'est une biographie riche de vérité, du quotidien d'un enfant Juif Allemand qui a grandi pendant la seconde Guerre Mondiale, en perte d'identité, de repères et de racines, mais qui n'a jamais manqué de dignité.

Forums: Jürgen Löwenstein, destin d'un enfant juif de Berlin

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Jürgen Löwenstein, destin d'un enfant juif de Berlin".