Les petites reines de Clémentine Beauvais

Les petites reines de Clémentine Beauvais

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Bernard2, le 15 juillet 2022 (DAX, Inscrit le 13 mai 2004, 75 ans)
La note : 2 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (42 430ème position).
Visites : 1 548 

Une insulte à la littérature

Comme il s’agit d’une fiction, on sera indulgent quant à l’ineptie du scénario (encore que ) : trois jeunes filles, dont le point commun est d’être laides, viennent d’être élues « boudins de l’année ». Elles partent à vélo de Bourg-en-Bresse à Paris pour perturber, pardon, « gate-crasher » la garden-party du 14 juillet à l’Élysée. Mineures, elles seront accompagnées du frère de l’une d’entre elles, blessé à la guerre et amputé des deux jambes. Sans véritable préparation elles tracteront en plus un pick-up pour, aux arrêts, pouvoir vendre… du boudin.
Le voyage, tout aussi illogique, suscitera l’engouement des médias.
Inutile d’en dire plus. Voyons maintenant pour le style. Plutôt que d’être encore plus négatif, je laisserai le livre se massacrer tout seul, en citant un paragraphe (un seul, ce sera bien suffisant) :
« Ta gueule ! Laisse-moi finir. Elle m’a dit que vous étiez sur un gros coup. Que vous alliez vous venger, ou une connerie du genre. Mais ta gueule, sale pute ! Laisse-moi finir. Je sais pas ce que vous êtes en train de faire, si vous essayez de me faire chier à cause de ce concours, si vous essayez de me foutre la honte, si vous essayez de me taper l’affiche, je vous éclate la tête, tu comprends ce que je dis ? Je vous éclate vos grosses têtes de grosses truies. Je te troue la peau ». Fin de citation (ouf !).
Petite précision : à sa sortie, le livre a été élu meilleur roman jeunesse ! Il est vrai que la jeune génération ne lit pas ou peu. Finalement heureusement pour elle.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

De Bourg à Paris...

9 étoiles

Critique de Cecezi (Bourg-en-Bresse, Inscrit le 3 mars 2010, 44 ans) - 20 juin 2023

Je ne reviendrai pas sur l'intrigue... Chacun de nos protagonistes a ses raisons de se rendre à Paris, pour finalement y trouver quelque chose de différent. Et c'est par ce chemin passablement loufoque en carriole bricolée que l'on grandit. Un éloge de l'amitié, de la différence, un façon intéressante de traiter du harcèlement. Evidemment pas de la grande littérature, mais un très bon moment de lecture à mettre entre toutes les mains !

roman jeune et rafraichissant

9 étoiles

Critique de CHALOT (Vaux le Pénil, Inscrit le 5 novembre 2009, 76 ans) - 7 novembre 2022

« Les petites reines »
roman de Clémentine Beauvais
éditions j'ai lu 
316 pages
6 avril 2021

Un roman jeune et rafraîchissant

A Bourg en Bresse, dans l'établissement d'enseignement général, un adolescent joue depuis deux ans à construire et à animer un concours de boudins.
Les cibles et les nominés sont des filles.
A cet âge là, les « enfants » ne sont pas tous des êtres positifs, certains peuvent être odieux avec les plus faibles et avec les filles.
L'individu Malo s'en prend à son ancienne copine de maternelle, Mireille.... Ils étaient autrefois inséparables.
Mireille n'a pas un physique particulièrement attirant, c'est une préadolescente un peu forte, certes mais c'est aussi une jeune fille très intelligente qui décide de rebondir !

Trois prix sont décernés par ces galopins malotrus : l'or, l'argent et le bronze.
Les trois filles « médaillées » vont se rencontrer , discuter entre elles, ne pas verser de larmes et contre attaquer.
Elles vont partir toutes les trois à Paris.
Ce sera le périple des trois boudins.
Elles vont fabriquer un pick up avec trois vélos et une petite remorque aménagée et elles vendront des boudins en route.
Les voilà partis pour arriver le 14 juillet et rejoindre l'Elysée.
Chacune d'entre elles a sa raison, Mireille veut rencontrer son vrai père qui est un homme puissant qui l'ignore, Astrid et Hakima ont un « mobile » elles aussi.
Voici les quatre mousquetaires, enfin prêts.
Le quatrième, c'est le frère de Hakima, ancien soldat qui a perdu ses deux jambes à cause d'un général qui doit recevoir la légion d'honneur de la main de la présidente de la République.
C'est une histoire drôle, pétillante, invraisemblable mais tellement humaine.
On aimerait y croire.
Ces filles sont formidables, exemplaires, elles réussissent à se mettre dans la poche les journalistes et à tourner en dérision ces potaches malfaisants.
L'auteure avec beaucoup d'humour s'en prend à la bêtise, au harcèlement et à toutes formes de racisme .
C'est un roman jeunesse à mettre dans toutes les mains.

Jean-François Chalot

Forums: Les petites reines

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Les petites reines".