Morts sur la Sambre de Francis Groff

Morts sur la Sambre de Francis Groff

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Saigneur de Guerre, le 11 juin 2022 (Inscrit le 11 juin 2022, 66 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 10 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (2 196ème position).
Visites : 1 293 

Histoire imaginaire dans des lieux bien réels

L’hiver est là. Glacial ! L’eau de la Sambre ne doit pas dépasser les trois degrés. Quand un corps est repêché, l’enquête conclut rapidement à un accident : un joggeur, glisse le long de l’eau et son cœur ne résiste pas au choc thermique.
Passant par là en compagnie du procureur Oscar Lambermont à qui il est venu acheter des livres de l’éditeur Hetzel, Stanislas Barberian, expert en manuscrits anciens et livres rares a le regard attiré par un objet jaune flottant à la surface de l’eau. Une fois cet objet repêché, il attire l’attention du procureur sur sa particularité et commence à poser des questions qui intriguent suffisamment Oscar Lambermont que pour qu’il décide de rouvrir l’enquête… Il faut dire que la victime n’est autre que le juge d’instruction Jean-Régis de Chassart…
Alors ? Règlement de comptes voulu par un gredin que le juge a expédié en prison ? Tentative pour faire échouer une enquête du juge ? Ou… une affaire privée, le juge étant connu pour aller voir ce qu’il y a sous les jupes des filles ? Chassart est un chasseur de jupons… Mais est-ce suffisant pour justifier son assassinat ?

Critique :

Un polar comme je les aime : dès le début, après une présentation des protagonistes, nous sommes directement embarqués dans une enquête qui fleure bon le réalisme et qui donne envie d’aller se promener le long de la Sambre. L’auteur décrit assez fidèlement les lieux dont il parle ce qui permet aux personnes qui les connaissent d’être « témoins » des drames qui surviennent dès le début du récit.
Le personnage du libraire spécialiste en livres anciens, Stanislas Barberian, qui est le véritable déclencheur de l’enquête et qui, à plus d’une reprise, la fait progresser est sympathique et bourré d’un tas de qualités qui le rendent attachant.
Voilà un très bon polar qui trouve une fin surprenante, totalement inattendue. La Belgique aurait-elle accouché d’un nouveau Simenon ?

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Flics, voyous et magistrats

10 étoiles

Critique de Pacmann (Tamise, Inscrit le 2 février 2012, 59 ans) - 12 mai 2024

Excellent roman policier que nous a concocté un auteur au talent d’écriture indéniable. Grâce à un style fluide et soigné il parvient à emporter le lecteur dans une histoire qui comporte tous les éléments d’un très bon livre. Des références littéraires, des personnages campés à merveille, un suspens et des rebondissements, et une fin assez inattendue mais crédible.

Les différents coupables sont curieusement assez passifs et froids, notamment dans leurs aveux, cultivant une ambiance glaciale dans un décor peu avenant d’un Pays noir au décor de friches industrielles, de misères morales et d’une emprise de mafieux assurés d’une forme d’impunité grâce à des protections haut placées.

L’auteur ne sombre certainement pas dans la caricature et donne à son personnage principal, Stanislas Barbarian, un sympathique bouquiniste, le soin de diriger une enquête rondement menée. C’est le seul bémol qu’il est possible d’évoquer ; un témoin à qui on donne le soin de coordonner une enquête criminelle au motif d’une forme d’incompétence ou d'implications des forces de police reste une impossibilité légale.

Un roman aussi très belge, au accents locaux de Charleroi et de sa banlieue proche, ce qui ravira sans aucun doute mes compatriotes et amis originaires du Hainaut.

Forums: Morts sur la Sambre

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Morts sur la Sambre".