Chez les autres de Kelli Hawkins

Chez les autres de Kelli Hawkins
(Other People's Houses)

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Missef, le 10 avril 2022 (Inscrite le 5 mars 2007, 57 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (37 913ème position).
Visites : 723 

Un suspense efficace

Présentation de l'éditeur:
Les gens sans histoire ont bien de la chance.
Dix ans après la mort de son fils dans des circonstances tragiques, Kate n'arrive pas à faire son deuil. Pour voir à quoi ressemble la vie de ceux qui n'ont pas été brisés par le destin, elle visite des maisons à vendre dans les quartiers cossus de Sydney. Des maisons qu'elle n'a ni les moyens ni l'intention d'acheter.
Lorsque Kate s'invite dans la somptueuse demeure des Harding, son regard s'attarde sur leur portrait de famille : un homme charmant, une femme incroyablement belle, et un garçon qui ressemble à s'y méprendre à celui qu'elle a perdu. Sa curiosité pour les Harding tourne à l'obsession. Ne risque-t-elle pas de se mettre en danger si elle découvre les sombres secrets qui se cachent sous cette façade un peu trop parfaite pour être vraie ?
« Tendu, intelligent et incroyablement convaincant. J'ai été happée de la première à la dernière page. » Nicola Moriarty
« Les rebondissements s'enchaînent dans ce roman fourmillant d'émotions. Un premier roman prometteur qui séduira les amateurs de thriller. » Books + Publishing
« Un roman addictif servi par une très belle plume ! » Booktopia

Mon avis:
Dix ans après la mort de son fils dans des circonstances tragiques et dont elle n'arrive toujours pas à se remettre, Kate végète entre un travail inintéressant dans une agence immobilière et des soirées et week-ends engourdis par l'alcool qu'elle consomme en quantité. Elle a développé la curieuse habitude de visiter les belles demeures des banlieues chics de Sydney, qu'elle ne peut pas s'offrir. Parmi elles, une sort du lot: la maison des Harding, où vit une famille en apparence idéale qui lui apparaît comme celle qu'elle aurait aimé avoir. Dans l'obsession qu'elle développe pour cette maison et ses habitants, elle en vient même à confondre l'adolescent de la famille avec Sacha, son fils qui aurait le même âge.
Un suspense bien mené avec une alternance présent/passé typique du genre qui permet au lecteur de découvrir peu à peu les zones d'ombre de chacun des personnages. L'héroïne, dans sa dépression alcoolisée, est à la fois poignante, parfois répugnante et souvent attachante, notamment dans sa capacité à l'autodérision et son absence de complaisance envers elle-même.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Un ennemi invisible pour un suspense efficace

7 étoiles

Critique de Reginalda (lyon, Inscrite le 6 juin 2006, 55 ans) - 29 décembre 2022

La présentation de l’éditeur résume assez bien l’intrigue, je vais donc m’en dispenser. Le choix de ces somptueuses demeures est une trouvaille de l’auteure qui fait écho aux lieux communs des suspenses psy, à savoir que les apparences de succès, de réussite et de bonheur familial cachent souvent des vulnérabilités et des vices. Et Kelli Hawkins réussit à bâtir un suspense de « malaise » : pendant une grande partie du livre, on sent monter l’inquiétude de ses pages, sans être en mesure de cerner d’où vient le danger. C’est très habilement fait, car on serait bien en peine de deviner ce qui menace l’héroïne, dont on pressent pourtant qu’elle affronte un « ennemi », mais vient-il de son passé, de son obsession présente ou est-il simplement le fruit de son déséquilibre psychologique ?
Kelli Hawkins sait tenir le lecteur en haleine presque jusqu’au bout. On regrettera seulement une fin un peu tordue à l’excès pour se plier aux exigences de rebondissements à répétition voulus par le genre… Ce qui est malheureusement le cas dans un grand nombre de suspenses psy. Cela étant, les trois premiers quarts du livre méritent qu’on passe outre cette petite déception finale.

Forums: Chez les autres

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Chez les autres".