Nos résiliences de Agnès Martin-Lugand

Nos résiliences de Agnès Martin-Lugand

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Pascale Ew., le 20 octobre 2021 (Inscrite le 8 septembre 2006, 54 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (20 984ème position).
Visites : 338 

Enorme coup de coeur !!!

Quel brio ! Quelle maestria ! J’ai été happée par cette lecture magnifique !!!
C’est l’histoire d’un couple très amoureux à qui le bonheur semble sourire à tous niveaux : professionnel – lui vétérinaire, elle galeriste -, familial – avec leurs deux enfants – et sentimental. Après quinze ans de mariage, il y a bien quelques insatisfactions chez Ava qui souhaiterait voir son mari plus présent – son métier le retient pour de nombreuses urgences tardives - et plus intéressé par son travail à elle.
Un soir, Ava est à un vernissage qui lui tient particulièrement à cœur dans sa galerie lorsque le drame survient... Difficile d'en dire plus sans déflorer l'histoire...
Ce roman est magistral. Au début, il m’a fait penser à une autre histoire d’amour de film ou de roman, mais ici, l’auteure décrit tous les sentiments avec une finesse majestueuse ! Elle n’élude pas tous les combats intérieurs d’Ava, les ambiguïtés et contradictions qui l'envahissent. C’est d’une justesse et d’une subtilité inouïes ! Le combat de ces personnages face à l’adversité est émouvant et prend aux tripes du lecteur. Agnès Martin-Lugand décrit également très bien la difficulté lors d'un drame pour les proches qui désirent aider, la difficulté d’être à la juste place et dans la juste distance.
A lire absolument !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Pas comme avant

7 étoiles

Critique de Marvic (Normandie, Inscrite le 23 novembre 2008, 63 ans) - 18 novembre 2021

Ava et Xavier forment un couple uni. Parents de Pénélope et Titouan, mariés depuis 15 ans, ils sont heureux de se retrouver après un mois d’absence. Elle est galeriste, prenant la suite de son père dans cette galerie créée par son grand-père. Elle regrette un peu que le retour de son mari coïncide avec un vernissage qui lui tient très à cœur, celui d’Idriss, un artiste discret mais talentueux.
Xavier revient de la brousse où il part chaque année soigner des animaux. Il est vétérinaire et retrouve sa clinique et ses horaires sans fin.
Tout bascule quand un coup de téléphone, en plein vernissage apprend à Ava que son mari a eu un grave accident de moto. Elle se précipite à l’hôpital accompagnée de sa meilleure amie pour apprendre de mauvaises nouvelles et attendre pendant des heures interminables de connaître les conséquences de son traumatisme, sans compter les multiples fractures.
Dans ses heures passées dans la salle d’attente, un autre homme se tient en face d’elle, aussi ravagé.
C’est le mari de l’autre victime, la femme que Xavier a renversée en vélo.
D’autres rencontres auront inévitablement lieu, leurs conjoints respectifs hospitalisés au même endroits, aussi gravement atteints.
Mais la guérison physique de Xavier n’apportera ni à son épouse, ni à ses enfants le bonheur attendu.

Si les premiers chapitres sur la relation amoureuse entre Ava et Xavier ne m’ont pas passionnée, le déroulement des étapes émotionnelles, du choc premier de l’annonce, l’angoisse de l’attente, l’impossibilité de penser à autre chose, puis le constat d’impuissance, la difficulté à gérer sa propre douleur, la douleur de l’accidenté (morale et physique), et surtout celle des enfants, puis le constat final que rien ne sera comme avant, est crédible et cohérent.
Beaucoup d’émotion, de bons sentiments dans la vie de cette narratrice, presque trop parfaite, dont j’aurais sans doute mieux apprécié le récit quelques dizaines d’années plus tôt.
Oui, la vie peut continuer mais pas comme avant.


Forums: Nos résiliences

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Nos résiliences".