Au revoir Lisa de Françoise Houdart

Au revoir Lisa de Françoise Houdart

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Kinbote, le 30 juin 2021 (Jumet, Inscrit le 18 mars 2001, 63 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (21 588ème position).
Visites : 1 111 

Une histoire de regard

Ce 21e roman de Françoise Houdart débute par un orage et s’achève sur la vue d’un père retrouvé. Une histoire de regard, donc, où le sensible et l’affectif l’emportent sur les dérèglements de la raison et l’épreuve des faits. L’orage qui foudroie un vieux tilleul porteur de sens pour toute une famille va éclairer Lisa sur les relations tumultueuses que ses parents ont entretenues jusqu’à ses dix ans, l’âge qu’elle avait quand son père a quitté précipitamment le foyer familial suite à un scandale…

On assiste à une quête des origines menée par une fille qui démêle le nœud des mensonges et du non-dit, duquel elle est issue. Même si elle ira de déception en surprise, elle parviendra à s’émanciper et à réconcilier les inconciliables, à faire prévaloir l’entente contre les conflits.
L’histoire récente de l’Allemagne, coupée en deux puis réunifiée au bout de trente ans, résonne fort avec le parcours personnel de Lisa et montre que la Grande histoire se reflète dans les histoires personnelles.

« Moi, c’est vers l’Allemagne que je me sentais attirée, en intime parenté. L’Allemagne divisée entre Est et Ouest comme je l’ai été toute ma vie entre ma mère et toi. Toi, forcément à l’Ouest dans ta liberté secouée d’amertume, ta liberté amputée d’une partie de toi-même. Maman, restée à l’Est, incapable de franchir le mur qui a traversé notre maison de part en part. À l’Est où elle n’en finit pas de guetter par les fissures de la muraille de son mensonge. Est-ce pour cette raison, inconsciente sans doute, que j’ai choisi d’étudier l’allemand ? Pour être entendue et comprise de chaque côté du Mur ? Être comprise et entendue dans l’Allemagne aujourd’hui réunifiée ? Quel symbole ! »

Un très beau roman alliant charme et puissance qui se termine par la réconciliation d’une femme avec les deux blocs intérieurs qui l’empêchaient de se réaliser, d’affronter librement le futur.

Le roman est traversé tout du long d’une énergie positive, tournée vers l’avenir, qui privilégie la grâce à la gravité, et empreinte d’une charge existentielle s’alimentant des contraires. Il dépasse les haines et incompréhensions ordinaires qui sont le lot de nos vies, voire de nos fictions, pour puiser dans l’empathie comme dans la foudre salvatrice la lumière de l’espoir et l’élan vital.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Une histoire de couple

8 étoiles

Critique de Débézed (Besançon, Inscrit le 10 février 2008, 75 ans) - 8 juillet 2021

Lisa, née dans le sud de la Belgique, près de la frontière française, au milieu des années cinquante, est traductrice en allemand, elle voyage beaucoup pour son métier et voit peu sa mère, Eugénie, qui l’a élevée seule depuis l’âge de dix ans, son mari, Auguste, ayant quitté le domicile conjugale à cette époque. Un soir, un violent orage sévissant là où réside sa mère anéantit le gros tilleul tutélaire qui a abrité une bonne partie de son enfance, et projette sa mère dans un état de choc qui nécessite son admission à l’hôpital. Lisa la veille et profite de cette occasion pour essayer de renouer avec elle le dialogue qu’elle n’a plus qu’au téléphone. Elle n’a jamais pu comprendre pourquoi son père est parti, qu’il n’est jamais revenu même si sa mère regardait toujours par la fenêtre.

François Houdart raconte l’histoire de cette petite famille à trois voix, Eugénie dévoile comment jeune maman, elle acceptait les écarts conjugaux de son mari mais qu’un jour une convocation émanant de la police invitait son mari à se rendre au poste pour répondre de ses agissements à l’endroit d’une jeune mineure tombée enceinte de ses œuvres. Folle de rage, elle l’a jeté dehors, il a filé mais n’est jamais revenu même s’il a beaucoup écrit.

Sa mère étant dans le coma, Lisa fouille sa chambre et trouve les fameuses lettres envoyées par le père en même temps que les cartes postales qu’il lui adressait et qui sont toujours alignées sur la cheminée. A travers ses lettres, elle découvre la version des faits présentée par Auguste, son père, qui reconnait ses infidélités, raconte sa fuite en France pour éviter les poursuites et toutes les tentatives qu’il a faites pour renouer avec sa mère mais surtout elle sa petite Lisa. Mais Eugénie s’est opposée à toutes ces tentatives tout en refusant le divorce qui n’était pas admis dans son milieu à cette époque. Il a refait sa vie autrement.

Lisa donne à son tour sa version des événements ayant marqué sa jeunesse, son enfance sans père, les quolibets de ses camarades de classe, le refus de sa mère de répondre à ses questions, les points d’interrogations qui restent après avoir entendu quelques éclats de voix entre les adultes… Et, surtout, après avoir lu et relu les lettres du père et avoir entendu la version de la voisine. Elle écrit une lettre à son père pour essayer de découvrir son vrai passé et éclairer ses origines réelles qui lui semblent bien ténébreuses.

Ce roman, c’est un type d’histoire devenu de plus en plus commun depuis que la procréation dépend de moins en moins des hélas sexuels. On y retrouve tous les problèmes qui font les choux gras des avocats et des psychologues : le divorce impossible ou non, les ruptures, l’adultère, l’infidélité, l’amour passionné, l’amour qui s’en va, la pression sociale et familiale. Tout ce qui peut contribuer au grand malaise qui détruit de nombreux couples. C’est aussi un texte sur l’écoute, la tolérance, la compréhension, le pardon, … tout ce qui peut éviter de pousser sous le tapis des secrets, des rancœurs, des regrets, des remords et même de la haine, tous les ingrédients qui peuvent pourrir à tout jamais la vie de toute une famille.

Forums: Au revoir Lisa

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Au revoir Lisa".