Tragédie à l'Everest de Jon Krakauer

Tragédie à l'Everest de Jon Krakauer
(Into thin air)

Catégorie(s) : Sciences humaines et exactes => Histoire , Littérature => Voyages et aventures

Critiqué par Manu_C, le 26 août 2004 (Inscrit le 19 août 2004, 52 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 11 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (744ème position).
Visites : 6 866  (depuis Novembre 2007)

Reprenez votre souffle

Ce jour là, sur le mont Everest, huit personnes vont mourir... et ce n'est pas un roman.

Il s'agit du récit d'un journaliste américain mandaté pour suivre une expédition "commerciale"; car tout s'achète y compris l'ascension du plus haut sommet terrestre.

La première partie de l'ouvrage vous fera découvrir la période d'acclimatation à l’altitude des différentes expéditions au Népal puis vous conduira de façon successive et détaillée jusqu'aux différents camps avant l'ascension finale vers le sommet.

Une deuxième partie vous plongera dans la tragédie vécue par ces alpinistes dont certains ne revinrent pas (y compris de très grands professionnels).

Cet ouvrage est plus que recommandable pour plusieurs raisons :

* Il permettra à tout néophyte d’appréhender ce qu’une telle ascension exige techniquement et physiquement.
* Agrémenté de nombreuses photos et de descriptions précises des lieux et passages les plus critiques, il permet de très bien visualiser la topographie des lieux du camp de base au sommet et dans une certaine mesure de mieux comprendre pourquoi ces personnes ont été piégées.
* Le style est très correct, et malgré ses 350 pages, cet ouvrage se dévore.

Une remarque importante : cet ouvrage est la transcription des événements vécus par l’auteur et, c’est un des composants fondamentaux du livre, au-delà de 7000m d’altitude, tous perceptions et jugements sont faussés par le manque d’oxygène. Il a inévitablement donné lieu à une polémique dans ce milieu très fermé qu’est l’alpinisme ; pour compléter vos connaissances sur ce sujet en particulier, vous pouvez également lire « The climb » d’Anatoli Bookreev, livre existant uniquement en anglais, écrit par un des alpinistes présent sur l’Everest au moment du drame et qui propose une version un peu différente de la tragédie.

Cet ouvrage est OVNI, d’une valeur littéraire peut être discutable mais un fantastique document sur ce milieu, les hommes et les femmes qui le composent et le business qui est généré autour de son élément principal, la montagne. Attention avant de l’ouvrir, vous ne le refermerez pas…

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Le récit réussi d'une tragédie.

7 étoiles

Critique de Ayor (, Inscrit le 31 janvier 2005, 49 ans) - 6 janvier 2022

Le récit de cette terrible tragédie survenue sur les ultimes pentes de l'Everest au mois de mai 1996, capte très vite notre intérêt.

Il ne faut pas y voir un voyeurisme malsain, mais juste l'indispensable nécessité d'un des acteurs de ce drame d'apporter un témoignage le plus fidèle possible, afin d'exorciser, autant que faire ce peut, sa souffrance psychologique, et d'effectuer ainsi sa propre introspection.

Ce qu'il réussit franchement bien à retranscrire, c'est le désir impérieux de certains de vaincre cette montagne, de se confronter à cette nature hostile qui ne pardonne aucune erreur et prend régulièrement comme tribut des vies humaines.

En revanche, le nombre impressionnant de protagonistes m'a parfois perdu, et j'ai fini par uniquement me concentrer sur les principaux et les plus cités, ce qui représente déjà un honorable total.

Ce livre me motive quant à la lecture d'autres du même genre.

Intéressant.

10 étoiles

Critique de Obriansp2 (, Inscrit le 28 mars 2010, 51 ans) - 10 juin 2018

J'ai lu le livre après avoir vu le film. Jon Krakauer est un bon journaliste, il explique l'histoire de manière technique et explicite. On rentre rapidement dans l'histoire et on lit donc le livre d'un trait. C'est une histoire vraie, une histoire terrible, grimper l'Everest parce qu'il est là. Il y a plusieurs différences par rapport au film, le film ne mentionne pas Sandy Hill Pittman et Makalu Gau Ming-Ho. Dans le film Rob Hall et Doug Hansen ont atteint le sommet mais d'après le livre ils restent en haut du col sud. L'hélicoptère est venue chercher à deux reprises au camp 2, Makalu Gau Ming-Ho et Seaborn Beck, dans le film il ne vient qu'une fois.
Après c'est très intéressant de voir l'humain se projeter dans l'inconnu, il s'attaque à la zone de mort uniquement pour atteindre un point sur la carte, une zone totalement inhospitalière pour l'homme. Les clients sont parrainés par des sherpas et des alpinistes professionnels qui prennent des risques énormes pour de l'argent. Les humains qui cachent leurs faiblesses pour ne pas être obligé de renoncer alors qu'ils ont payé 65000 dollars pour accéder à leur objectif. Ils restent en moyenne 10 minutes là haut et il redescendent. Deux mois de travail pour un point sur la carte. C'est un magnifique livre précis et intéressant.

Vite, de l'oxygène !

8 étoiles

Critique de PPG (Strasbourg, Inscrit le 14 septembre 2008, 46 ans) - 25 novembre 2012

Un récit haletant. Il est difficile de lâcher le livre. Outre la thématique en elle-même, qui est forcément captivante, le style narratif propre à l'auteur y est pour beaucoup. En retranscrivant fidèlement les faits (même si certains désaccords se sont produits par la suite), tout en y mêlant des impressions personnelles de l'épreuve endurée, mais aussi d'autres passées, on vit l'aventure comme si on y était soi-même. Sentir les doutes et les angoisses de l'auteur, le rend très proche de nous.
De plus, à chaque début de chapitre, un extrait d'un ouvrage d'un des grands noms de l'alpinisme est bien disposé. Le tout est donc harmonieux.

On progresse mètre après mètre avec l'expédition. Du coup, c'est assez pédagogique, car on découvre l'organisation d'une telle entreprise, toute la logistique qu'il y a derrière. Des rapports humains, il en est évidemment beaucoup question.

Beaucoup d'émotions à cette lecture, car on souffre, on a littéralement peur pour ses hommes. C'est beau et terrifiant, bref, fascinant.


Ivresse des sommets

9 étoiles

Critique de Lejak (Metz, Inscrit le 24 septembre 2007, 47 ans) - 10 juillet 2011

Extraordinaire récit sur l'alpinisme et ses nombreuses facettes, des plus élogieuses au plus dramatiques, au travers d'une ascension sur l'Everest.

L'auteur est davantage connu aujourd'hui pour son livre "Into the Wild", depuis qu'immortalisé sur pellicule par Sean Penn. Mais John Kraukauer reste avant tout un grimpeur dans l'âme, avant d'être journaliste.
Lorsque sa revue l’envoie dans l’Himalaya pour suivre depuis le camp de base une expédition sur le toit du Monde, il ne peut résister à l'appel des sommets ; il ira lui aussi, tout en haut.
Grâce à lui, j'ai découvert un univers, un petit monde à part, touché par la folie, celle des sommets, mais aussi, par certaines formes de schizophrénie.
En effet, une expédition, c'est un groupe, toute une organisation qui ne se prépare pas à la légère, mais une fois là haut, chacun se retrouve seul, face à sa volonté propre, ses douleurs, ses démons. Parfois même, l’égocentrisme et l’égoïsme tuent en silence, en toute impunité.
L'alpinisme reste avant tout une épopée humaine, un dépassement de soi, un exploit sportif, mais certains travestissent la beauté du geste par l'argent et la compétition. Car monter sur l'Everest coûte à chaque participant, une véritable petite fortune ...

Tous ces éléments préparent une toile de fond, telle une tragédie grecque, à l'une des expéditions les plus meurtrières qu’ait connu l'Everest. John Kraukauer, témoin malgré lui, nous livre sa vérité, vécue au coeur même du drame.

Un livre palpitant, poignant. Un style simple, épuré, mais vivant et vibrant car l'auteur parle avec son coeur et ses tripes.

Une histoire vraie, une vraie histoire

9 étoiles

Critique de Gnome (Paris, Inscrit le 4 décembre 2010, 50 ans) - 5 décembre 2010

Passionné de littérature de montagne, je dois dire que "Tragédie à l'Everest" est un des meilleurs récits que l'on puisse trouver sur le sujet.

Je recommande ce livre à tout le monde et particulièrement à ceux qui croient que gravir l'Everest n'est qu'une promenade de santé.

Ceux qui veulent en savoir plus pourront lire "The climb" d'Anatoli Boukreev (en anglais uniquement) et découvrir un autre point de vue sur cette tragédie.

Un livre d’aventure génial

9 étoiles

Critique de Yohann (, Inscrit le 16 juillet 2010, 39 ans) - 18 novembre 2010

L'Everest depuis sa première ascension en 1953 fascine les alpinistes et accueille tous les ans de plus en plus de passionnés à la recherche d'extrême. Depuis sa découverte 14 000 alpinistes s'y sont attaqués entrainant un lourd bilan humain et écologique.
C'est dans ce contexte qu'en 1996 le magasine Outside envoie Jon Krakauer, journaliste et alpiniste expérimenté (avec le Cerro Torre à son actif) en expédition à l'Everest. Au retour de cette expédition tragique, l'article qu'il publie dans Outside lui semble trop court et trop "à chaud" et entreprend alors de développer tous les aspects de son expérience dans ce livre.

L'auteur nous retrace sa vision des faits et avoue le côté subjectif de son récit, certains éléments ont été contestés, d'autres approuvés mais entre digressions historiques et notes de bas de page, Jon Krakauer s'efforce de rester factuel.
Le style sert le récit, factuel, franc, et direct : les 300 pages du livre se lisent d’une traite.
Jon Krakauer, malgré son implication ne donne pas l’impression de juger, il questionne et relate les faits. Relations Guides/sherpas/clients, conséquences écologiques, valeurs du dépassement de soi, motivation des efforts extrêmes, etc. les réflexions sont nombreuses. On retrouve pour moi un des point fort d’ « Into the wild », les fait sont présentés laissant chacun libre de son jugement.

A lire ou pas ?
Je n’ai pas pu lâcher le livre tant l'histoire est prenante. J’ai retrouvé ce que j’avais aimé dans « Into the Wild », un subtil mélange de digressions historiques et anecdotiques avec l’intensité et l’émotion d’un fait réel.
Tragédie à l’Everest est un livre d’aventure génial.

Yohann

Il ne faut pas s'attendre à un prix Goncourt mais...

8 étoiles

Critique de Boitahel (Paris, Inscrite le 27 janvier 2010, 37 ans) - 3 novembre 2010

Un livre, puis une montagne, puis une aventure, puis la catastrophe, puis la survie....

Ce n'est pas de la grande littérature, j'en conviens, mais ce récit est très haletant et nous fait aussi comprendre que nous ne sommes pas grand chose face à la montagne.

CONQUETE

8 étoiles

Critique de Free_s4 (Dans le Sud-Ouest, Inscrit le 18 février 2008, 47 ans) - 15 mai 2010

J'adore les récits d'aventures, particulièrement ceux qui se déroulent en montagne.
Ce récit est très réussi.
Aventure émouvante sur la conquête de l'Everest.
A lire, vous ne serez pas déçu si vous aimez ce type de livre.

Un récit haletant

9 étoiles

Critique de Stephane (, Inscrit le 10 février 2010, 38 ans) - 10 février 2010

Le récit haletant d'une histoire vraie mettant en scène les membres d'une équipe d'alpinistes à la conquête de l'Everest et qui doivent faire face à la catastrophe. Ils retrouvent les réflexes de survie, parfois terribles puisqu'il leur faut abandonner des compagnons à une mort certaine.

Un récit prenant

7 étoiles

Critique de NQuint (Charbonnieres les Bains, Inscrit le 8 septembre 2009, 49 ans) - 14 septembre 2009

Le mystère de savoir pourquoi des hommes bravent le danger et, dans le cas de l'Everest, se soumettent volontairement à une probabilité de mourir non négligeable, reste intact. Faut-il passer si près de la mort pour avoir l'intense sentiment de vivre ensuite ?
En tout cas, ce récit, convenablement écrit même si ça n'est pas de la grande littérature (mais ça n'est pas la question non plus), a le mérite de nous plonger au coeur de cette aventure tragique, avec une grande émotion mais sans déballage excessif de pathos.
Il permet de vivre par procuration cette (sur)vie dans la "zone de la mort" (au-delà de 8.000 mètres) où une simple décision (prise par une conscience altérée par l'hypoxie) peut faire la différence entre la vie et la mort.
Egalement une réflexion/alerte sur la surexploitation commerciale de la course à l'Everest et des multiples dangers associés.

Forums: Tragédie à l'Everest

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Tragédie à l'Everest".