Le Jour des cendres de Jean-Christophe Grangé

Le Jour des cendres de Jean-Christophe Grangé

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Darius, le 19 février 2021 (Bruxelles, Inscrite le 16 mars 2001, - ans)
La note : 6 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 4 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (38 572ème position).
Visites : 1 501 

lecture de confinement

Un homme est retrouvé enseveli sous la voûte d'une chapelle qui aurait cédé. La justice a un doute et demande à Niémans, un policier de se charger de l'enquête. La chapelle appartient à une communauté, les Émissaires, implantée depuis des décennies en Alsace. La victime est Samuel, un de leurs chefs. Les adeptes de cette vision stricte de la chrétienté vivent en vase clos. Ils refusent de se battre et se veulent les porteurs d'un message divin. Ils tirent leurs revenus de l'exploitation d'un vaste domaine vinicole et produisent le Gewurztraminer.

Pour les besoins de leur récolte de vendanges, la secte a besoin de travailleurs journaliers. Ivana, l’adjointe du policier Niémans, se fait embaucher pour découvrir l'assassin. C'est une infiltrée, dont la secte ne se méfie pas. Elle se lie avec Marcel, un autre journalier, qu’on retrouve assassiné et Rachel une émissaire. Les deux femmes se prennent d'amitié réciproque.

Les chapitres sont courts, parfois 2 ou 3 pages c’est intéressant quand on doit s’arrêter en cours de lecture. Les personnages ne sont pas très intéressants, il y a des incohérences, la fliquette Ivana s’en sort quasi indemne, de toutes les situations, alors qu’elle est enfermée, pieds et poings liés dans une cuve à vin de 10 mètres de haut. Le lendemain, elle tient tête à deux molosses qu’elle parvient à mettre au tapis et blesser gravement..

L’un des membres de la secte, Rachel, jeune fille de 22 ans affublée de 3 gosses joue double ou triple jeu. On se demande un peu comment Ivana, qui n’est pas née de la dernière pluie, tombe ainsi dans les mailles du filet et risque de se faire assassiner.

Ceci dit, le thème est intéressant, cette secte type Amish est entièrement auto suffisante et tous les membres se marient entre eux. Résultat : les relations consanguines ont forcément produit des maladies héréditaires récessives et des malformations. Ils ont décidé de se reproduire au sens propre, et de devenir au fil des générations, une seule et même créature, des clones. Cette technique est bien connue chez les éleveurs. Quand on veut développer une qualité au sein d’une lignée de chevaux par exemple, le meilleur moyen est encore de faire se reproduire la jument avec son poulain, ce genre d’union engendre des malformations mais ceux qui restent ont un ADN purifié

Bref, 3 meurtres dans cette secte, ça commence à bien faire... Que s’est-il donc passé pour qu’une secte non violente en vienne à assassiner ses propres membres ? Ou alors, il y a vengeance? Et que cachent ces peintures dans cette chapelle dont le toit s'est effondré ?

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Le minimum syndical

7 étoiles

Critique de Seb (, Inscrit le 24 août 2010, 45 ans) - 29 juillet 2022

On reconnaît la patte de l’auteur. Son style littéraire sobre et efficace, on retrouve sans déplaisir ses personnages fétiches et le livre se lit très vite…. Trop vite. En effet le dénouement me paraît un peu bâclé, une dizaine de pages pour parachever certes un roman peu épais mais quand même. On passe trop vite sur les seconds rôles et la coupable est trop vite identifiable. A lire mais en deçà des précédents ouvrages

Novélisation

7 étoiles

Critique de Bookivore (MENUCOURT, Inscrit le 25 juin 2006, 39 ans) - 21 mai 2021

Fan de Grangé je suis. Mais vraiment fan. Il sortirait un livre de cuisine ou de bricolage, je l'achèterais illico pour que ma collection grangé-ienne ne soit pas incomplète (par pitié, JC, si tu lis ça, ne sors PAS de livre de cuisine ou de bricolage... OK ?). Quand la première saison, il y en a trois à l'heure actuelle et une quatrième est prévue, de la série TV "Les Rivières Pourpres", dérivée du roman, a été diffusée, je n'en ai pas loupé un seul épisode. D'aucune des saisons en fait. Même si j'étais au départ peu confiant, dès le premier épisode, "La Dernière Chasse", j'ai été rassuré.
"Le Jour Des Cendres" était le deuxième épisode. Tout comme le premier, il a été adapté en roman, une novélisation de l'épisode, que JC Grangé avait lui-même écrit avec ses doigts et un clavier. Ou un stylo.
J'avais lu dans des interviews de lui, au moment de la saison 1 de la série, qu'il allait adapter en roman les scénarii de la série. Aussi, quand "La Dernière Chasse" est sorti en bouquin en mars 2019, je n'ai pas été surpris. D'autres (commentaires sur des sites marchands) l'ont été, gueulant au scandale, "n'achetez pas ça, c'est la série TV en version livre", etc. Hé, les mecs, avant d'acheter un livre, faut se renseigner un peu... faut être curieux, quoi.
"Le Jour Des Cendres" est le deuxième épisode adapté en livre, et le dernier à ce jour. Moins de 400 pages imprimées en caractères plus gros que de coutume, et une adaptation parfaite (hormis le nom du personnage féminin principal qui, de Camille Delaunay dans la série, devient Ivana ici, tout comme dans le précédent livre... pourquoi ?) de l'épisode. Ca se lit vite et bien, mais on sent que c'est du sous-Grangé. C'est bien lui qui a écrit le livre, mais on sent qu'il ne s'est pas foulé, il a brodé sur le scénar', c'est tout.
Comme l'épisode, une histoire de meurtres sordides dans une secte alsacienne protestante type "amish" cultivant un vignoble, est réussie, on prend plaisir à lire l'intrigue. Quiconque a vu l'épisode n'aura aucune surprise, aucun suspense. C'est le jeu et le drame de la novélisation d'une oeuvre télévisuelle ou cinématographique. Et les novélisations sont rarement d'un niveau littéraire imposant, même si l'auteur est un grand spécialiste du thriller.
Bref, si le prochain Grangé est à nouveau une novélisation (j'espère qu'il ne va pas adapter en livre TOUS les épisodes, 12 à ce jour, de la série, car au rythme de publication, on en a pour plus de 10 ans...), je l'achèterai, pas de souci, même en sachant que je serai déçu. Mais j'espère vraiment qu'il signera un roman inédit et sans lien avec la série TV pour le prochain. On verra bien.

Bien, sans plus

6 étoiles

Critique de Ayor (, Inscrit le 31 janvier 2005, 50 ans) - 14 mai 2021

Même si ce roman possède les atouts d'un bon thriller, il ne fait pas partie des meilleurs de l'auteur.

Concernant le thème central, Jean-Christophe Grangé ne fait pas franchement preuve d'une grande originalité, lui-même comme d'autres l'ayant déjà traité.

Cela dit, le suspense est excellent, et l'ambiance sombre à souhait.

L'œuvre n'est pas désagréable à lire, mais je n'en garderai pas un souvenir impérissable non plus.

Forums: Le Jour des cendres

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le Jour des cendres".