Histoires de la nuit de Laurent Mauvignier

Histoires de la nuit de Laurent Mauvignier

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Alma, le 20 novembre 2020 (Inscrite le 22 novembre 2006, - ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 4 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (24 808ème position).
Visites : 845 

C'était pendant l'horreur d'une profonde nuit ….

J'ai découvert Laurent Mauvignier en 1999 grâce à LOIN D'EUX et depuis cette date je me suis intéressée à toutes ses publications, toujours surprise par le sujet nouveau qu'il abordait. J'avais l'impression que, comme du bon vin, il se bonifiait en vieillissant. Cette année, avec HISTOIRES DE LA NUIT, c'est un grand cru qu'il nous offre !

Un thriller qu'il situe dans le huis clos d'un hameau perdu de 3 maisons où vivent en bonne entente un couple avec une petite fille et une artiste parisienne retirée à la campagne.
Il installe progressivement une atmosphère d'angoisse sourde qui va crescendo jusqu'à ce que des intrus s'invitent brutalement à l'anniversaire familial qu'on y prépare, plongeant alors les quatre personnages dans un piège infernal .
Un livre magistral basé sur un scénario sans faille dans lequel le suspense va crescendo, révélant progressivement le passé des personnages et faisant apparaître leur face obscure.
Mauvignier a l'art de les saisir dans leurs moindres gestes, à l'affût de leur moindre hésitation, puisant dans leurs regards, leurs silences pour faire apparaître leur vérité intérieure.
J'ai lu les 600 pages du roman comme en apnée, happée par le flot continu des mots en rafales, bercée par les longues phrases rythmées à l'effet envoûtant.

Une belle et riche expérience de lecture !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

La nuit est trop longue

5 étoiles

Critique de La danseuse (, Inscrite le 20 avril 2021, 54 ans) - 1 mai 2021

C'est visiblement dans l'air du temps et à la mode d'écrire de longues phrases de plus de 1 paragraphe, de faire digression au milieu de certaines pensées.. mais que c'est lourd à lire ! que cela entrave le plaisir de lire! Un peu c'est bien, cela permet de créer une atmosphère étouffante avec une intrigue qui croît en complexité. cela permet aussi de donner une réelle profondeur humaine aux personnages, mais là c'est en partie gâché par des incohérences (la mort de Christine ?). Mais le procédé étiré à l'extrême sur 600 pages rend le roman imbuvable. Arrivée à la moitié j 'ai lu "en vitesse rapide" comme je sais bien faire, histoire de terminer et sans aucun plaisir de lecture. Certains aiment s'écouter parler, d 'autres aiment s'écouter écrire...

Un TRES long suspense de plus de 600 pages…

5 étoiles

Critique de Ludmilla (Chaville, Inscrite le 21 octobre 2007, 65 ans) - 5 avril 2021

Des lettres anonymes, un hameau de trois maisons (dont seules deux sont habitées), où débarquent un soir trois individus vraisemblablement malintentionnés.
C’était tentant. Mais…

Un livre peut être distrayant, faire réfléchir, faire découvrir un pays, une civilisation, une époque, être prenant, … (liste incomplète et sans aucun ordre de préférence ou d’importance).
Pas celui-là pour moi.

Je ne me suis attachée à aucun des personnages.
Loin d’un thriller ou d’un page-turner, j’ai mis plusieurs jours à le finir (c’est rarement bon signe quand je n’ai pas envie de reprendre le livre en cours).
J’ai interrompu ma lecture un soir par crainte d’une action qui m’aurait empêchée de dormir… Erreur, 200 pages plus loin, la situation était quasi identique.

Peut-être qu’avec moitié moins de pages, j’aurais pu aimer. Peut-être…

Huis clos en temps réel

8 étoiles

Critique de Isis (Chaville, Inscrite le 7 novembre 2010, 76 ans) - 9 mars 2021

La tension croissante de ce huis clos au cours d’une soirée d’anniversaire est ici retracée quasiment minute par minute.
Pour ce faire, la longueur des phrases, entrecoupées de dialogues parfois tronqués et d’incessants soliloques ralentit volontairement l’action, le lecteur devenant témoin direct de cette nuit d'enfer presque en temps réel et impatient de connaître la suite.
Ce mode d’écriture, diluée à l’extrême, parfois irritant pourra inciter certains à abandonner la partie ; le plus souvent la curiosité et la persévérance l’emporteront néanmoins, faisant de ce pavé ce que l’on appelle en « bon français » un véritable page-turner avec un épilogue qui vaut le détour.

Forums: Histoires de la nuit

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Histoires de la nuit".