Personne n'est obligé de me croire de Juan Pablo Villalobos

Personne n'est obligé de me croire de Juan Pablo Villalobos
(No voy a pedirle a nadie quie me crea)

Catégorie(s) : Littérature => Sud-américaine

Critiqué par Pacmann, le 9 juin 2020 (Tamise, Inscrit le 2 février 2012, 59 ans)
La note : 3 étoiles
Visites : 2 496 

Suréalisme mexicain en mode catalan

Quand le jeune Juan Pablo accepte de voir son cousin une dernière fois avant de quitter le Mexique et s'envoler pour Barcelone poursuivre son doctorat en littérature, il ne se doute pas dans quoi il s'embarque.
Il se retrouve au centre d’une affaire des plus louches et à la merci d'un groupe mafieux dont le chef, surnommé l'Avocat, va lui imposer une mission difficile à assumer.

S’il y a des images décalées de Barcelone et de ses habitants et une forme d’humour... le style reste tantôt trop lent, tantôt parsemé de coups nerveux d’accélérateur, et n’est de toute manière pas très littéraire (c’est le moins qu’on puisse dire).

Ce roman à plusieurs voix m’a donc laissé perplexe et finalement m’est tombé des mains. J’ai tout de même par curiosité lu les dernières pages afin de voir comment cela finissait, car on n’a jamais l’impression que le récit démarre vraiment, et cela m’a donné raison de ne pas avoir poursuivi ce fouillis auquel on ne sait pas accrocher une quelconque réalité.

Ce bouquin a donc subi un abandon assumé au milieu du gué.





Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Personne n'est obligé de me croire

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Personne n'est obligé de me croire".