Long cours de Georges Simenon

Long cours de Georges Simenon

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Pierrot, le 15 novembre 2018 (Villeurbanne, Inscrit le 14 décembre 2011, 72 ans)
La note : 7 étoiles
Visites : 2 067 

Aimez-vous Simenon ?

Un jour sur une onde, j’ai ouï cette affirmation ?
-« Il n’aime pas la musique, il aime que Schubert ».
Si il est vrai que je me retrouve un peu dans cette formule, puisque c’est à travers l’œuvre de ce compositeur que je m’identifie le plus, avec une bonne cinquantaine d’œuvres que j’adore. (Et pas uniquement des lieder)…
Alors, me direz-vous quel rapport avec le monde littéraire ? Et bien pour tous ceux qui comme moi, les romans, populaires, il doit bien exister sur « Critique Libre », un quidam pour dire :
-« Cet imbécile n’aime pas la littérature, il aime que ce génie »*
Et d’ailleurs, encore plus quand : Le temps revêt son manteau, de vent, de froidure et de pluie…*
Car oui, si me m’écoutais, justement dans cette phase automnale, je lirais sans arrêt royalement, de page en page, jusqu’à que vienne « Quand vient le froid »
Résumé :
Pour aider au financement d'un groupe d'anarchistes, Charlotte Godebieu (vingt-deux ans) tente de voler son ancien employeur et amant. Surprise par celui-ci, elle l'abat d'un coup de revolver et quitte Paris (France) avec son ami Joseph Mittel, dit Jef (vingt-deux ans), fils du fameux Mittelhauser, l'un des complices de Bonnot.
Les fuyards arrivent à Dieppe et réussissent à embarquer sur le Croix-de-Vie, un cargo commandé par le capitaine Mopps, un vieux contrebandier resté très vert, qui fait rapidement de Charlotte sa maîtresse et relègue Joseph à la chauffe.
Dans ce long cours, ou « Le couple traqué » en pré originale dans le quotidien le « Petit Parisien » du 19 janvier 1936, dont l’action débute en Seine-Maritime, là ou justement j’envisage de passer mes prochaines vacances d’été pour redécouvrir les falaises d’Etretat… Fait quand ? On n’en sait rien… Simenon nous embarque cette fois-ci dans un cargo pour rejoindre l’Amérique du sud. Du cousu main pour un Simenon, qui une nouvelle fois, nous met l’eau à la bouche, par ce long cours qui n’est pourtant pas la mer à boire. Et me laisse penser, qu’il aurait été plus judicieux, pour ce jeune couple, d’être mené en bateau sur terre, plutôt que de s’embarquer sur Croix-de-vie ! »

*C’est imbécile de génie, de D’Herman Von Keyserling ?
*Pardon ! Charles…

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Long cours

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Long cours".