Le couple d'à côté de Shari Lapena

Le couple d'à côté de Shari Lapena
(The couple next door)

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Frunny, le 8 octobre 2018 (PARIS, Inscrit le 28 décembre 2009, 56 ans)
La note : 5 étoiles
Moyenne des notes : 5 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 3 étoiles (51 127ème position).
Visites : 1 951 

Bon Polar sans prétention !

Shari Lapena (1960- ) est une romancière canadienne après avoir été avocate.
"Le couple d'à côté" (The Couple Next Door, 2016) est son premier roman policier.

Alors qu'il dînent chez leurs voisins, après avoir laissé leur bébé sous la surveillance électronique d'un "babyphone", Anne et Marco décident de rentrer.
Et là, stupeur; la petite Cora a disparu !
Démarre alors une enquête policière menée par l'inspecteur Rasbach qui va rapidement orienter ses recherches vers le couple.
Intimement convaincu que Marco n'est pas tout blanc.

Un roman porté par la critique littéraire, recommandé par Gérard Collard et encensé par Harlan Coben.
N'en jetez plus; un incontournable !
J'avoue avoir été très déçu à la lecture de ce roman. Un bon petit polar mais qui ne se démarque en rien.
L'énigme est assez classique, quelques rebondissements mais le lecteur n'est nullement déstabilisé.
Le style (la traduction ?) est très moyen.
Un agréable moment de lecture néanmoins.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Un thriller qui ne casse vraiment pas trois pattes à un canard

5 étoiles

Critique de Dervla3012 (, Inscrite le 7 décembre 2019, 16 ans) - 9 mai 2022

De quoi ça parle ?

Anne et Marco possèdent une belle maison dans un quartier huppé de la ville ; bénéficient du soutien financier des riches, très riches parents d'Anne ; et depuis peu ils ont une magnifique petite fille : Cora. En somme, tous les ingrédients d'une vie « parfaite ».

Scène d'ouverture : Anne et Marco sont invités à dîner chez leurs voisins Cynthia et Graham pour une soirée tout ce qu'il y a de sympathique, rien que tous les quatre. Pourtant, l'ambiance est tendue. Anne ne peut sentir son hôtesse : belle, séductrice et épargnée par les désagréments de la grossesse. de plus, Marco ne semble nullement insensible aux charmes de l'irrésistible Cynthia.

Mais Anne n'a pas le temps de s'appesantir trop longtemps sur ce sujet : quelque chose d'autre pèse sur sa conscience. La babysitteuse de Cora s'est décommandée à la dernière minute et Marco, insistant pour que la soirée se fasse coûte que coûte, l'a persuadée de laisser le nourrisson dormir seul à la maison. le baby-phone est gardé à portée de main et les parents se relayent toutes les demi-heures pour veiller sur le bébé. Rien de mauvais ne peut arriver. N'est-ce pas ? Pure question rhétorique : nul n'est à l'abri du danger. Quand Anne force un Marco réticent à quitter la maison, c'est pour découvrir la porte d'entrée entrouverte et un berceau vide : Cora a disparu.

Aussitôt, branle-bas de combat : la police, les beaux-parents, les journalistes, tout le monde débarque. Les heures sont comptées lors des kidnappings d'enfants. Mais les évènements se compliquent et de vieux problèmes refont surface : tels que l'animosité entre Marco et les parents d'Anne ; les soucis d'argent cachés du gendre encombrant ; la dépression post-partum d'Anne alliée à de gros trous de mémoire sur le déroulement de cette fatale soirée. Une mère au bout du rouleau peut-elle commettre l'irréparable ? Un père dont l'entreprise est au bord de la faillite peut-il se résoudre à des extrémités drastiques ? Enfin, de quoi sont capables des beaux-parents aigris pour se débarrasser d'un beau-fils imparfait ? Qui dit vrai ? Qui ment ? Qui hallucine ?…

Mon avis :

Une vie parfaite pas si parfaite, un couple d'amoureux qui se disloque, des liaisons extra-maritales, des beaux-parents odieux… Et au milieu de tout ce beau monde, une disparition qui vient comme une cerise sur le gâteau. Qu'y a-t-il d'original à tout cela, me demanderez-vous ? Rien, vous répondrai-je. Pourquoi ai-je donc lu ce livre ?

Les personnages sont apathiques, irritants et centrés sur leurs pauvres petites personnes. La protagoniste, Anne, n'échappe pas aux prérequis du thriller : névrosée, dépressive, geignarde et bien évidemment (qu'aurait été ce roman sans ?) sujette à des crises d'amnésie. Son mari, Marco, est hypocrite, égoïste et autocentré. Je ne prolongerai pas ma longue litanie d'adjectifs récriminatoires. J'exprimerai seulement ma compassion pour cette pauvre petite Cora condamnée à grandir entre de tels parents.

L'intrigue est prévisible dans son imprévisibilité : l'on sait d'avance qu'il nous sera impossible de deviner les retournements de situation et qu'après le rebondissement final, un ultime twistounet aussi banal que plat dans son effet de surprise, viendra couronner le tout.

Le style est inexistant, les phrases rédigées en autopilote et affligeantes de pauvreté. Alors pourquoi l'ai-je lu ?

Tout simplement parce que le vice humain nous donne du plaisir dans la petite bouffée de suspense qui nous envahit à la lecture du résumé : qui a tué ? Quels sont ces fameux secrets de famille si bien gardés depuis des générations et qui pourtant sont découverts par le premier inconnu ? Il en a été de même avec le Couple d'à côté.

En conclusion, ce livre ne casse vraiment pas trois pattes à un canard, ni même deux (excusez la piètre blague). Je pense que les intrigues éternellement identiques et répétitives des thrillers et autres romans à suspense commencent légèrement à me lasser… Mais bon, ne vous étonnez tout de même pas si ma prochaine critique concerne toujours un roman du genre. Ainsi que la revue d'après. Et celle qui suit… ????

Forums: Le couple d'à côté

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le couple d'à côté".