Toutes blessent, la dernière tue de Karine Giebel

Toutes blessent, la dernière tue de Karine Giebel

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Sorcius, le 25 mai 2018 (Bruxelles, Inscrite le 16 novembre 2000, 52 ans)
La note : 7 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (37 501ème position).
Visites : 3 517 

Une esclave moderne

Karin Giebel nous a habitués à des romans policiers traditionnels, avec des meurtres, des vols, des viols, des enquêtes policières, des thrillers psychologiques.

Ici, bien que le suspense soit de mise, l'intrigue n'est pas réellement policière. Le thème du livre est l'esclavage moderne. Et, malgré ce que l'on peut croire, il est encore bel et bien présent dans nos pays soi-disant civilisés et où l'esclavage est censé avoir été aboli il y a plus de 200 ans.
Il semblerait qu'il y ait environ 60 000 "esclaves" aux Etats-Unis, 8 500 en France, 1 500 en Belgique, beaucoup plus en Asie et en Afrique, entre 35 et 45 millions dans le monde.
Ces esclaves modernes travaillent en moyenne 20 heures par jour, 7 jours sur 7, 365 jours par an.

Avec ce roman fort, Karin Giebel nous fait découvrir un monde de l'ombre, violent et révoltant, qui se trouve juste là, à côté de chez nous, peut-être chez des voisins…

Tama a huit ans quand son père, Marocain, ne pouvant plus s'occuper d'elle, décide de l'envoyer en France où une famille d'accueil lui offrira une vie dont elle n'aurait pas pu bénéficier en restant au Maroc.
Malheureusement, la jolie vie française qu'elle s'imaginait, allant à l'école, se faisant des amies, mangeant à sa faim et dormant dans un bon lit, restera dans le monde de l'imaginaire.

Elle dormira dans la buanderie, par terre, mangera les restes quand il y en aura, ne pourra jamais sortir de la maison et surtout, veillera au nettoyage de la maison, du linge, gardera les enfants, s'occupera du bébé et pas question de poser une question ou de négliger son travail sinon la réponse sera des coups… Sans parler de la violence psychologique.

Oui, Tama va devenir l'esclave d'une famille française d'apparence tout à fait normale.
Elle n'a droit à rien, doit tout faire dans la maison et ne peut bien sûr pas aller à l'école donc pas apprendre à lire et à écrire.

Combien de temps peut-on supporter cela? Combien de temps Tama restera-t-elle prisonnière? Jusqu'où peuvent aller des esclavagistes sans scrupules?

Un roman populaire, certes, mais vibrant d'humanité et instructif sur un sujet dont on entend parler, parfois, mais qui, comme beaucoup d'autres sujets dérangeants, nous sort vite de la tête malheureusement.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Glaçant

8 étoiles

Critique de Seb (, Inscrit le 24 août 2010, 45 ans) - 3 août 2020

L’auteur démontre ici encore son habilité à dresser l’effroi. On retrouve quelques longueurs au niveau des brimades et autres tortures infligées à l’héroïne mais le sentiment de mal-être est bien présent. Mention spéciale pour Gabriel , un personnage secondaire plutôt intéressant psychologiquement parlant. Une nouvelle réussite.

Forums: Toutes blessent, la dernière tue

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Toutes blessent, la dernière tue".