Eleanor Oliphant va très bien de Gail Honeyman

Eleanor Oliphant va très bien de Gail Honeyman
(Eleanor Oliphant is Completely Fine)

Catégorie(s) : Littérature => Anglophone

Critiqué par Didoumelie, le 23 janvier 2018 (Inscrite le 5 septembre 2008, 49 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (36 640ème position).
Visites : 2 309 

Eleanor... quelle personnalité !

Eleanor Oliphant est un peu spéciale, mais c'est aussi un personnage haut en couleur et complexe.

Dotée d'une culture générale supérieure à la moyenne, peu soucieuse des bonnes manières et du vernis social, elle dit les choses telles qu'elle les pense, sans fard, sans ambages.
Fidèle à sa devise " Mieux vaut être seule que mal accompagnée ", Eleanor évite ses semblables et préfère passer ses samedis soir en compagnie d'une bouteille de vodka.
Rien ne manque à sa vie minutieusement réglée et rythmée par ses conversations téléphoniques hebdomadaires avec " maman ".
Mais tout change le jour où elle s'éprend du chanteur d'un groupe de rock à la mode.

Je n’en dis pas davantage que ce que la 4ème de couverture nous en dit. C’est une histoire très attachante, beaucoup moins légère qu’il n’y paraît, savamment dosée d’humour mais qui fera beaucoup réfléchir sur la manière dont on perçoit les gens qui sont différents, sur la manière dont on peut – ou non – prendre en main sa vie pour la changer…

Une lecture qui ne laissera pas indifférent puisqu'elle nous touche en plein coeur.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Tout va bien,… enfin si on veut

7 étoiles

Critique de Pacmann (Tamise, Inscrit le 2 février 2012, 56 ans) - 9 janvier 2022

On accroche tout de suite à l’histoire de cette jeune femme que l’on devine assez banale, extrêmement solitaire, et dont le charisme semble absent.

On sent tout de suite qu’il y a un souci dans son comportement, notamment lorsqu’elle est persuadée d’avoir rencontré l’amour de sa vie en la personne d’un chanteur d’un groupe de rock écossais.

Elle vit seule dans un logement social et une fois par semaine, elle rencontre sa mère mais on devine, puis découvre la relation particulière, voire toxique qu’elle entretien avec elle.

C’est alors qu’elle fait la connaissance de Raymond, l'informaticien de son entreprise, et celui-ci semble identifier la nature des problèmes d’Eleanor, allant jusqu’à l’aider à trouver la clé de ses problèmes.

Sur un ton qui alterne les traits humoristiques et un fond dramatique, le roman s’épaissit et le lecteur accompagne l’héroïne dans son évolution tantôt qui attire la sympathie, tantôt qui peut le désoler. On reconnait aussi clairement le style très britannique d’un tel ouvrage qui m’a fait parfois penser à la célèbre Bridget Jones qui a pas mal de points communs avec Eleanor Oliphant.

Bon moment de lecture, distrayant, alors que le récit est en fin compte assez banal.

Forums: Eleanor Oliphant va très bien

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Eleanor Oliphant va très bien".